Haut de page.

Trosième époque (août 1936)
Mattéo


Fiche descriptive

Roman Graphique

Mattéo

Tome 3

Jean-Pierre Gibrat

Jean-Pierre Gibrat

Jean-Pierre Gibrat

Futuropolis

25 novembre Octobre 2013

Chroniques
Trosième époque (août 1936)
À l'échelle humaine
Quatrième Epoque (août-septembre 1936)
L’aventure espagnole

En 1918, à son retour de Russie, sous le coup d’un mandat d’arrêt pour désertion, Mattéo s’était livré aux gendarmes, espérant « juste le bénéfice d’un peloton d’exécution, pour solder sa petite existence. » Il écopait de 20 ans de travaux forcés. Il en fit moins de la moitié car les derniers condamnés de la Grande Guerre furent amnistiés en 29. Il s’installait alors en région parisienne, et après avoir cassé du caillou à Cayenne, devenait tailleur de pierres ! Il retrouvait Paulin, son ami devenu aveugle pendant la guerre de 14, resté un communiste pur et dur, et toujours aussi susceptible, ainsi qu’Amélie, l’infirmière, en couple avec Augustin, un intello socialiste, très chic.

Août 36. C’est le temps du Front populaire. C’est le bonheur des premiers congés payés. 15 jours à ne rien foutre, comme maugréaient les patrons ! En tout cas, 15 jours de loisirs. Et Mattéo, Paulin, Amélie embarquent dans l’auto d’Augustin, en route pour leurs premières vacances officielles, direction la mer, le Sud. Collioure, Mattéo n’y a pas mis les pieds depuis très longtemps au grand dam bougon de sa mère. Il ne sait même pas ce que sont devenus Juliette et son fils Louis… Août 1936. C’est la liesse des bains de mer, des pique-niques, des cartes postales, des bals populaires… Tout semble possible, même le meilleur !

Pourtant, de l’autre côté des Pyrénées, dans l’Espagne toute proche, le bruit et la fureur de la guerre civile se font de plus en plus entendre. Depuis le 17 juillet, les légalistes font face à l’insurrection menée par le général Franco. Si Paulin, à qui Mattéo fait la lecture de l’Huma tous les jours, est en rage lorsque le cabinet de Léon Blum décrète l’embargo sur les armes à destinations des Républicains, c’est un pacte de non–intervention qui est signé par les grandes puissances européennes, en revanche Mattéo y semble totalement indifférent. Il préfère lire les pages « Sports », et en particulier celles consacrées au Tour de France qui se termine. Ses années en Russie et au bagne ont détruit sa fibre militante et engagée, il ne croit plus à l’action, à l’investissement collectif. Mais ce fils d’anarchiste espagnol restera-il insensible aux cris de la patrie de son père…
un chef d'oeuvre!


À l'échelle humaine
Nous avions rencontré Mattéo dans les environs de Collioure dans les années 1914, alors que la guerre, qu’on ne nommait pas encore « Grande » était en passe d’éclater. Là-bas, tout appartenait aux Brignac et tous travaillent pour eux. Mattéo et son ami Paulin en savaient quelque chose. Même Juliette, amour de Mattéo, été considérée par les Brignac comme faisant partie de la famille.
Tout bascule lorsque la guerre éclate. Mattéo, fils d’un anarchiste espagnol, échappe à la mobilisation alors que Paulin et les jeunes gens de leur âge partent au front en braillant. Il en éprouve une certaine honte, et de l’amertume même quand il comprend que Juliette frémis de savoir Guillaume de Brignac, engagé dans l’aviation, sur le front… Mattéo décide donc de s’engager pour rejoindre son ami, alors même que ce dernier était démobilisé pour blessure grave…
Mattéo, planche du tome 3Après avoir déserté et s’être réfugié un temps en Espagne, il embarque avec Gervesio, l’ami anarchiste de son père, pour Pétrograd. Ils se retrouvent au cœur même de la Révolution Russe en tant qu’observateurs pour le compte des anarchistes espagnols. Confronté aux exactions de la Révolution, les idées humanistes et libertaires héritées de son paternel en prennent un sacré coup dans l’aile. Rongé par le doute et les compromissions, il se livre aux gendarmes qui le recherchent pour désertion. Alors qu’il se pensait mûr pour le peloton d’exécution, le voilà écopant de vingt années de travaux forcés à Cayenne.
Amnistiés en 1929, il s’installe à Paris en tant que tailleur de Pierre où il retrouve son ami Paulin, devenu aveugle pendant la guerre mais resté fervent communiste, ainsi qu’Amélie, en couple avec un intello socialiste bobo avant l’heure. En 1936, le Front Populaire est porté au pouvoir par les urnes et s’empresse de mettre en œuvre son programme progressiste et humaniste. Pour les premiers congés payés, Mattéo, Paulin, Amélie embarquent dans l’automobile d’Augustin en direction de le Collioure où ils vont camper chez l’inoxydable mère de Mattéo. Mattéo n’a pas remis les pieds depuis des lustres et ignore tout de ce qu’est devenu Juliette, son amour de jeunesse, et son fils Louis, qu’elle a eu avec le fils Brignac… Un avenir radieux semble se dessiner…
Mattéo, planche du tome 3Mais de l’autre côté des Pyrénnées, s’étend peu à peu l’ombre de la guerre civile. Avec leurs maigres moyens, les légalistes font face au général Franco. Fidèle à ses convictions, Paulin peste contre le gouvernement de Blum qui a décidé, sous la pression britannique, de décréter l’ambargo sur les armes en direction de l’Espagne, Mattéo semble se désintéresser de la question, ses années au bagne et son expérience russe semblant avoir considérablement émoussé son militantisme… Mais l’histoire est en marche et Mattéo finira sans doute par se laisser emporter par son souffle violent…

Avec Mattéo, Gibrat brosse une fresque historique des conflits qui ont embrasé le début du vingtième siècle, faisant de son personnage principal l’observateur de cette période troublée. Cette troisième époque, qui ne dure qu’une quinzaine de jours, semble n’être qu’une parenthèse dans la vie mouvementée de Mattéo. Une parenthèse où les avancées sociales que connaît la France grâce au Front Populaire sont porteuses d’un formidable espoir en de jours meilleurs. Un espoir qui sera foudroyé par la guerre qui va embraser l’Europe et le Monde.
Mattéo, planche du tome 3Ce scénariste-dessinateur n’a pas son pareil pour capter une époque, avec cette tendresse douce-amère, pour croquer des scènes de vie plus vrai (et plus drôles !) que nature. Le running gag qui voit chaque jour (même les jours de pluie!) notre petite troupe venir voler l’ombre d’un bourgeois qui fit fortune dans le monument aux morts est un petit plaisir simple et jubilatoire… La désinvolture de Mattéo aiguise la révolte de Paulin, qui même privé de vue n’a pas perdu ses idées. Mais les blessures qu’il a aux yeux ont meurtri l’âme de Mattéo et mis en sourdine ses idées humanistes et les utopies de sa jeunesse. Vingt années se sont écoulées depuis son escapade russe. Il a vieilli mais reste toujours séduisant. Juliette, elle, n’a pas pris une ride, à croire que Gibrat la peint tel que Mattéo la voit, avec le même regard et l’indulgence de l’amour. Les deux amants ne s’étaient pas vu depuis des années mais leur historie semble reprendre là où elle s’était arrêtée. Mais bien des choses ont changé et une révélation fracassante va mettre Mattéo devant ses responsabilités, réveillant les idées qui ont bercé et animé sa jeunesse… La fin de l’album le laisse, voguant vers son destin espagnol, auquel il a peut-être cru échapper, l’espace d’un été…

Auteur aussi talentueux qu’engagé, Jean-Pierre nous offre un récit plein de tendresse et d’humanité. Peaufinant jusqu’à ses second rôles en les dotant de tics de langages qui les rendent crédibles, il se fait un véritable orfèvre avec ses dialogues. Son trait, plein de sensualité, fait une fois de plus merveille. Ses couleurs directes soulignent à merveille l’atmosphère insouciante de cette courte parenthèse ensoleillées pour s’obscurcir vers la fin, rappelant si besoin était les années tragiques qui s’annoncent… Mattéo, Troisième époque (Août 1936) s’avère être un album magnifique pour une série qui l’est tout autant…
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.