Haut de page.

18 - Soldats du Feu
18 - Soldats du Feu


Fiche descriptive

Jeux familial

Asmodee

Kevin Lanzing

?

2 à 6

10 ans et +

45 mn

mai 2014


34€95
Chronique
18 - Soldats du Feu
Au feu les pompiers...

Enfilez la combinaison protectrice garante de votre vie, rassemblez votre équipement et empressez-vous de rejoindre la scène d'un terrible incendie. Au cœur du brasier, affrontez vos peurs et ne baissez jamais les bras ! Alors que les flammes se propagent de pièce en pièce et que le bâtiment menace de s’écrouler, appuyez-vous sur vos coéquipiers pour maîtriser le feu ensemble !
un excellent jeu!


Au feu les pompiers...
18 Soldats du feu est la version française du jeu coopératif Flash Point: Fire Rescue (lui-même réédition du confidentiel Flash Point), une jeu de Kevin Lanzing publié en 2011 par Indie Boards and Cards après une campagne kickstarter. Le jeu a fait l’objet d’une relooking quasi-total et donc d’un véritable travail éditorial. Asmodée ne s’est pas contenté de franciser le matériel mais a décidé de transposer l’univers des pompiers américains à celui des pompier parisien, un petit fascicule présentant d’ailleurs l’histoire et l’organisation plus de deux fois séculaire qu’est la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris. Pari audacieux et sans doute risqué…

Règles et matériel

18 - Soldats du Feu, carte rôle du spécialiste NRBCLes règles (8 pages pour les règles familiales, 8 pour les règles avancées) sont claires, bien écrites et rapidement digérées. Avec les aides de jeux se trouvant au dos des cartes personnages, elles s’expliquent très facilement et on peut rapidement se lancer dans la première partie…

Le matériel, proposant des cartes et pions en carton épais est de très bonne facture mais avec pareille ré-édition, difficile de ne pas comparer les deux versions du jeu.
Le plateau du jeu a été redessiné, et s’avère bien plus élégant que celui de la précédente édition. Les cartes rôles perdent un peu de leur charme exotique avec un trait photo-réaliste mais n’en demeure pas moins élégantes et efficaces. Les figurines plastiques cartoonesques ont été remplacées par des meeples en bois aux formes de pompiers. On aime ou on n’aime pas.
Plus surprenant, les pions portes et les marqueurs HaS (Habitant à Sauver) sont ici de la même couleur, ce qui nuit considérablement à la lecture du plateau : alors que les potentielles victimes à sauver étaient immédiatement repérables dans la version précédente, ils ne le sont plus dans cette version, ce qui nuit un peu à l’ergonomie de l’ensemble…


Contenu

1 plateau de jeu recto verso
un d8 noir et un d6 rouge
2 tuiles véhicules
6 cartes Insignes
8 cartes Spécialistes
6 figurines de pompiers
36 marqueurs Menace
18 marqueurs HAS
24 marqueurs dégâts
8 marqueurs Porte
24 marqueurs Point Chaud
31 autres marqueurs

Déroulement d’une partie

18 - Soldats du Feu, carte rôle du servantSi lors de la première partie la mise en place du plateau pourra sembler un poil fastidieuse, avec un peu de pratique, elle s’avère simple et fluide. Nous vous proposons ci-dessous un petit aperçu du déroulement de la partie dans sa version familiale.

A son tour de jeu, un joueur doit dépenser 4 PA (points d’action) parmi les actions suivantes :
1Se déplacer : 1 PA pour se déplacer sur une case libre ou enfumée, ouvrir ou fermer une porte et 2 PA pour se déplacer sur une case en feu ou en portant un jeton Habitant.
2Eteindre: pour 1 PA, un joueur peut retourner un marqueur feu sur la face fumée ou retirer un marqueur fumée se trouvant sur la case ou se trouve son pion ou sur une case adjacente.
3Détruire: pour 2 PA, un joueur peut causer un point de dégât à un mur. Si ce dernier a encaissé deux points de dégâts, ce dernier est considéré comme détruit.
Les points non utilisés peuvent être conservés pour le prochain tour.
A l’issue de son tour, le joueur doit faire se propager le feu. Pour se faire, il lance les dés rouge et noir qui déterminent une case du plateau. Si la case est vide, un marqueur Fumée est placé sur la case. Si la case contient déjà un marqueur Feu, cela provoque une explosion dans les quatre points cardinaux, provoquant des dégâts de structure aux murs, soufflant les portes au passage et projetant de valeureux pompiers au sol…

Ensuite, chaque marqueur Fumée jouxtant un marqueur Feu est retourné sur la face Feu…

Enfin, on rajoute éventuellement de nouveaux jetons HaS pour qu’il y en ait toujours trois sur le plateau.


Fin de partie

La partie est perdue si le bâtiment s’effondre (les 24 marqueurs dégâts ont été posés sur le plateau), ou si le feu a fait plus de trois victimes.
La partie est remportée si les joueurs parviennent à sauver 7 habitants…

l’Avis de la Rédaction

18 - Soldats du Feu, apperçu du matériel18 Soldats du feu est un jeu coopératif immersif dont la thématique permet de réveiller un vieux rêve d’enfant, de revêtir la combinaison des soldats du feu pour partir à l’assaut d’une maison en flamme pour en sauver ses occupants.

La déclinaison en deux versions, une familiale et une avancée, permet de découvrir progressivement les mécaniques du jeu, sans être noyé par un flot d’informations qui risquerait de rebuter le pompier débutant. La version avancée complexifie et enrichit les règles de la version de base en introduisant les huit rôles, les produits dangereux, les points chauds, les véhicules (l’ambulance et le camion de pompier) et une nouvelle façon d’introduire les pions HaS. Cette version propose en outre trois niveaux de difficulté qui seront autant de challenges à proposer aux soldats du feu. Les rôles enrichissent le jeu de façon conséquente et accentuent l’aspect coopératif du jeu, brisant l’aspect répétitif que peut revêtir la version de base du jeu pour les joueurs chevronnés.
Le plateau réversible qui propose des configurations très différentes, augmente encore la durée de vie de jeu, pour varier les plaisirs et sa difficulté.

Certains joueurs pourront regretter, à juste titre, de voir apparaître les pions HaS de façon aléatoire. Certes, cet artifice apporte sans contexte la tension nécessaire à ce type de jeu… Mais comment expliquer qu’un habitant puisse apparaître sur une case déjà explorée par un pompier lors d’un tour précédent? On arguera dans le feu ( smiley) de l’action, le pompier est passé à côté (sur ?) un corps masqué par une épaisse fumée ou que la malheureuse victime s’est déplacée avant de tomber dans les pommes… Soit… Mais une mécanique moins heuristique de disposition de ces pions rendrait le jeu plus cohérent et donc plus immersif encore…
A contrario, le mécanisme de propagation du feu est un petit bijou, très bien pensé, tant dans sa version de base que dans sa version avancée, plus subtile et bien plus dangereuse. Entre les points chauds, la propagation des flammes, les ondes de choc et l’explosion de produits toxiques, les dégâts de structure… tout est fait pour immerger les joueurs dans un petit enfer cohérant et oppressant, plein de dangers et d’incertitudes.

Si on retrouve dans 18 Soldats du feu le désormais traditionnel diptyque Action des joueurs / progression du « Mal », de petites nouveauté très appréciables font leurs apparitions : la possibilité de changer de Spécialiste pour 2 PA (ce qui permet d’adapter l’équipe aux contraintes du terrain) ou celle de conserver des points d’action pour les tours suivants (ce qui permet aux joueurs de faire des actions d’éclat)...

Pour ce qui est de ce nouveau design, il y aura sans doute autant de détracteurs que de défenseurs. Le seul point noir de ce relookage reste la couleur des pions HaS et des jetons Portes qui nuisent à la lisibilité du plateau. Erreur d’impression ou faute de goût?

Malgré quelques défauts nullement rédhibitoires, 18 Soldats du feu est un excellent jeu coopératif familial (et familial+ pour la version avancée) facile d’accès et à la thématique finement exploitée. Jeunes et moins jeunes pourront lutter de concert contre le feu avec le même plaisir, pouvant corser la difficulté au fil de leurs parties pour un challenge sans cesse renouvelé.


On aime...

la qualité du matériel
les règles progressives
les parties tendues
une thématique accrocheuse parfaitement exploitée


On n'aime pas...

la couleur identique des pions HaS et Portes.
l’apparition trop aléatoire des pions HaS
le titre moins percutant que dans la V.O.



Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.