Haut de page.

Minivilles
Minivilles


Fiche descriptive

Jeux familial

Moonster Games

Masao Suganuma

Noboru Hotta

2 à 4

7 ans et +

30 minutes

mai 2014


22€
Chroniques

Dans Minivilles, les joueurs vont acheter des cartes qui représentent divers types d’établissements qui vont composer leur ville.

Il y a quatre établissements majeurs que nous appellerons « Monument », le premier joueur à avoir construit ses quatre « Monument » gagne instantanément la partie.

Pendant la partie les joueurs construisent des cartes établissements et les posent devant eux sur la table. Les joueurs n’ont jamais de cartes en main.
un excellent jeu!


Miniville, Maxiludik
Dans Miniville, chaque joueur va développer sa ville et la faire prospérer à coups de dés et d’achat de cartes…

Règles et matériel

Miniville, discriptif des cartesLa boîte de Miniville contient deux dés, 54 jetons figurant la monnaie locale (de valeur 1, 5 et 10) et quelques 108 cartes au graphisme élégant et épuré.
La règle (12 pages au format A6 dont deux de pub) est claire, vite lue et vite digérée. L’illustration de couverture très acidulée signée Noboru Hotta et le logo très bien pensé annonce clairement la couleur…

Déroulement d’une partie

Miniville, les différents type de cartesAprès une rapide mise en place (chaque joueur reçoit ses deux bâtiments de départ et 3 sous ainsi que les quatre cartes « monuments » qui sont placées devant lui face construction visible, les cartes bâtiments sont triées en piles de cartes identiques, visibles de tous)

A son tour, un joueur effectue dans l’ordre les actions suivantes :
1lancer le(s) dé(s)
2Activer un ou plusieurs bâtiments désigné par le résultat du dé
3Construire un (et un seul!) nouveau bâtiment en s’acquittant de son coût.

La partie s’achève dès qu’un joueur a construit ses 5 monuments…

l’Avis de la Rédaction

Miniville, apperçu d'une ville d'un joueurAvec Miniville, Masao Suganuma a créé un délicieux archétype du jeu familial : règles simples et fluides qui assure une prise en main immédiate, une présence du hasard, des parties rapides, tendues et sans temps mort, une interaction légère mais présente, un indéniable aspect intergénérationnel…

On pourra lui trouver un petit air des Colons de Catane dans les bâtiments qui apportent les ressources et la façon dont est géré le hasard. Mais les ressources sont ici simplifiées au maximum puisque réduites au seul argent alors que la simple possibilité de lancer un ou deux dés donne au joueur une plus grande maîtrise du résultat. Cette présence du hasard apporte une fraîcheur appréciable à un jeu qui sans cela aurait pu paraître un peu froid.
Mais la mécanique peut aussi faire penser à celles de Splendor ou des Bâtisseurs, avec ces parties qui commencent lentement pour s’emballer dans la dernière ligne droite lorsque chaque joueur aura développé et huilé son « moteur »… Mais là où ces deux (excellents) jeux pouvaient se faire très cérébral, Miniville a cette fraîcheur et cette légèreté enfantine apportée par l’impondérable des dés et le nombre de cartes différentes très limité… Certes, les joueurs devront assimiler les fonctions des différents bâtiments mais ce n’est l’affaire que d’une partie pour avoir une bonne vision de l’ensemble.

La cerise sur le gâteau est qu’on joue aussi pendant le tour des autres joueurs, certains bâtiments pouvant être activés sur le lancer d’un adversaire. Dès lors, il n’y a pas de temps mort durant la partie et on ne s’ennuie pas un seul instant…

Sitôt la partie finie, on a envie d’en refaire une, pour affiner sa stratégie, en développer une autre qui sans doute marchera mieux ou pour défier le hasard et se venger de ces satanés dés à qui on peut toujours imputer (même en toute mauvaise foi!) une défaite!

Autre atout appréciable : si on laisse la boîte de côté en ne gardant que les cartes et les pions, Miniville est typiquement le genre de jeu qui trouvera sa place dans n’importe quelle valise…

Miniville est un jeu plein de fraîcheur aux règles simples et délicieusement fluides. Rapidement expliquées, les subtilités du jeu n’apparaissent toutefois qu’au fil de la première partie et si le hasard est certes présent, c’est aussi ce qui fait le charme de ce jeu fortement addictif. Epuré et plein de charmes, il devrait se hisser sur la même étagère que les Colons de Catane, Kingdom Builder et autre Âge de Pierre, parfait comme jeu d’initiation aux jeux de société modernes… un futur hit!


On aime...

les illustrations acidulées
les règles simples et fluides
les parties courtes, tendues et conviviales
le petit goût de revenez-y
l’aspect simcity de poche
la présence du hasard


On n'aime pas...

la présence du hasard smiley

Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.