Haut de page.

Escape: Zombie City
Escape: Zombie City


Fiche descriptive

Jeux familial

Queen Games

Kristian Amundsen Østby

Marco Fiedler

2 à 5

10 ans et +

15 mn

octobre 2014


35€90
Chronique
Escape: Zombie City
Courage, fuyons!!!!

Dans Escape: Zombie City, vous et vos amis incarnez des survivants d'une apocalypse zombie, vous êtes cachés dans une église d'une grande ville. Tout va à peu près bien, enfin aussi bien que possible si on tient compte des zombies qui sont autour.

D'autant plus qu'une horde de zombies arrive en ville et ils en veulent à votre cerveaux ! Votre seule option est de rassembler votre équipement, faire démarrer le minibus et sortir de cet enfer ! Escape Zombie City est joué avec une bande son qui dure 15 minutes, à vous de vous en sortir avant la fin !
un excellent jeu!


Courage, fuyons!!!!
On pouvait craindre que Escape Zombie City ne soit qu’un couper/coller d’Escape (excellent jeu de coopération frénétique) accommodé à la sauce Zombie, thématique à la mode depuis le Walking Dead de Robert Kirkman … Mais il n’en est rien… Si le jeu emprunte sa mécanique de lancer de dés frénétique à son grand frère, il s’enrichit de suffisamment de nouveautés pour qu’il ne fasse pas doublon…

Règles et matériel

Escape: Zombie City, le matériel © Queen Games / FiedlerComme de coutume avec Queen Games, la boîte regorge de matériel en carton épais rehaussé par des illustrations joyeusement cartoonesques, de pions en bois, de brouettes dés et de pions zombie fort sympathiques…

Les règles (12 pages) sont relativement fluides mais les amateurs d’Escape devront les lire attentivement pour ne pas passer à côté de certains points de règles subtilement différentes, à commencer par les faces Prudence qui ne peuvent pas être utilisées en présence de zombies…

Contenu de la boîte :23 tuiles rue, 20 pions Zombies de trois couleurs, 18 tuiles objets (2 de chaque), une tuile et un pion van, 55 cartes zombies de numéros différents (pour chaque scénario), un CD, un sac en toile et un pion et 5 dés pour chacun des 4 joueurs…

Déroulement d’une partie

Escape: Zombie City, les dés © Queen Games / FiedlerLe jeu se joue en deux phases : une première phase pendant laquelle les joueurs survivants vont devoir trouver les objets nécessaires à leur fuite. Une seconde où les joueurs devront s’échapper à bord de leur van. Lorsque tout le monde est prêt, on lance la bande sonore…

Les joueurs lancent simultanément leurs dés, s’efforçant de réaliser les combinaisons nécessaires pour découvrir une nouvelle tuile (et faire apparaître des zombies ou/et déplacer des hordes vers l’église), se déplacer sur une tuile adjacente, combattre un zombie ou fouiller un lieu pour y dénicher les objets nécessaires à leur survie. Certaines faces (Panique!) ne peuvent plus être relancées et nécessitent une face Prudence pour récupérer deux dés immobilisés par les faces Panique… En désespoir de cause, le joueur peut retourner une carte zombie et en appliquer son effet pour récupérer les dés Panique immobilisés…

Fin de partie
Si trois zombies rejoignent l’église, si la bande son s’achève, les joueurs perdent la partie. S’ils parviennent à regagner le van et s’enfuir de la ville, c’est la victoire!

l’Avis de la Rédaction

Escape: Zombie City, les tuiles objet © Queen Games / FiedlerDès la lecture des règles, Escape Zombie City apparaît comme une évidence… Si l’ambiance Indiana Jones était très présente, la thématique s’avère encore plus prégnante dans ce nouvel opus… La tension, déjà très palpable dans le premier opus (même enrichit de ses brillantes extensions) s’avère plus dense encore dans ce nouveau jeu.

Il y a d’abord le temps qui, comme précédemment, est notre pire ennemi… Mais il y a en plus ces zombies affamés qui progressent inexorablement vers l’église par un astucieux mécanisme de déplacement qui rajoutent à la tension! Et chaque nouvelle tuile dévoilée lors des explorations qui rajoute une ou deux hordes de zombies et les fait avancer vers leur but… En plus d’explorer, les joueurs sont contraints de juguler ces hordes, de les affronter à coups de dés tout en récoltant les objets disséminés dans la ville… L’idée des objets surnuméraires (de même type que ceux déjà rapporté à l’église) qui permettent de récupérer tous ses dés immobilisés s’avère être un petit plus simple et judicieux… Ne pas pouvoir porter plus d’un objet à la fois, être obligé de retourner sans cesse à l’église pour l’y déposer, augmente le stress de façon particulièrement savoureuse…

Escape: Zombie City, deux zombies © Queen Games / FiedlerC’est peu dire que les parties sont nerveuses et tendues! Le stress va crescendo au fur et à mesure que la partie se déroule… La progression des Zombies, les jets frénétiques de dés, la musique oppressante, la nécessaire coordination entre les joueurs, tout contribue à installer un climat tendu à souhait…

Escape Zombie City s’avère plus délicieux encore que son grand frère, ou plutôt subtilement différent… Le moteur de base est certes le même, mais de savoureux petits mécanismes viennent enrichir l’ensemble pour un plaisir à la fois identique et différent… L’ensemble des mécaniques colle plutôt bien à la thématique, tension comprise, et les deux phases de jeu donnent la furieuse impression de participer à une aventure mémorable…


On aime...

une délicieuse thématique particulièrement oppressante
l’impression de vivre une aventure
les différents scénarios pour un jeu très progressif
l’aspect 15 minutes montre en main


On n'aime pas...

pourquoi, mais pourquoi as-tu retourné une carte zombie??? Vraiment trop con, on y était presque… Bon, on en refait une?
Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.