Haut de page.

Parade
Parade


Fiche descriptive

Jeux familial

Filosofia

Naoki Homma

Chris Quilliams

2 à 6

6 ans et +

30 à 60 mn

novembre 2014


13€50
Chronique

Publié pour la première fois au Japon en 2007, voilà que Parade est de retour chez Filosofia, dans la prestigieuse gamme que Black spy

Règles et matériel

Dans une boîte au design magnifique somptueux se cachent un paquet de 60 cartes toilées (de 6 couleurs d’une valeur de 0 à 10) de grande qualité et un bloc de score…

Les règles, imprimées sur un papier épais du plus bel effet et rehaussé de superbes illustrations signées par Chris Quilliams, sont claires et très bien organisées. Rehaussées d’exemples bien pensés, leur lecture ne laisse aucune zone d’ombre…

Question à Aude : y avait il des sous-bock dans le jeu ???

Déroulement d’une partie

Parade, apperçu du matériel © Filosofia / QuilliamsMise en place
Chaque joueur reçoit 5 cartes. Une ligne de 6 cartes est placée sur la table pour former le début de la parade.

Déroulement
A son tour de jeu,

1 un joueur choisit une carte de sa main et la place en queue de défilé.
2Si la valeur de la carte est supérieure ou égale au nombre de participants au défilé, rien ne se passe. Si elle est inférieure, le joueur va placer devant lui certaines cartes de la parade : la valeur de la carte indique le nombre de cartes de la fin du défilé qui ne vont pas être affectée. Parmi les cartes restantes, le joueur remporte toutes les cartes de la même couleur que la carte jouée ainsi que toutes les cartes de valeur inférieures ou égales. Les cartes remportées sont placées par type devant le joueur, en laissant apparente la valeur de toutes les cartes remportées.
3Piocher une carte de la pile


Fin de partie
Lorsqu’un joueur a devant lui au moins une carte de chaque couleur ou lorsque la pioche est épuisée, chaque joueur joue encore une fois ( y compris celui ayant mis fin à la partie) sans piocher de nouvelles cartes!
Chaque joueur défausse alors 2 cartes de sa main (face cachée) puis chacun ajoute les cartes restantes à celles récoltées au cours de la partie…
Enfin, chaque joueur va comptabiliser les cartes accumulées : Pour chaque couleur où il est majoritaire en nombre de cartes, il marquera un nombre de points égal au nombre de cartes de la dite couleur. S’il ne l’est pas, il remportera la somme des valeurs de ces cartes!
Pays des merveilles oblige, le joueur totalisant le moins de points remporte la partie…

l’Avis de la Rédaction

Parade, (superbe) illustration tirée de la règle du jeu   © Filosofia / Quilliams[mark ]Simple, élégant et très efficace, Parade s’avère être un excellent jeu de cartes. Certes, la thématique est quelque peu artificielle mais les superbes illustrations de Chris Quilliams immergent le lecteur dans ce Pays des Merveilles né dans l’imagination fertile et caustique de Charles Lutwidge Dodgson alias Lewis Carroll.

Les règles simples s’assimilent en une poignée de minutes mais il faudra bien une partie pour appréhender la façon pleine de malice et de subtilité de compter les points… Dès lors, un jeu particulièrement savoureux et un brin méchant se fait jour…

Il y a un peu des sensations de 6 qui prends dans ce petit jeu, l’idée de majorité venant apporter du piment à la partie. Car prendre des cartes est à double tranchant… Obtenir la majorité dans une couleur est indéniablement un avantage… Mais voir la majorité nous échapper est bien souvent une catastrophe!

Le jeu tourne parfaitement à 2 joueurs, avec un petit aménagement des règles (il faut être majoritaire avec un écart de deux cartes pour bénéficier de l’avantage)… Dans cette configuration, le jeu se fait plus agressif à cause des luttes pour la majorité plus acharnée…

Le jeu a un rythme particulier qui colle plutôt bien à la thématique : il commence doucement et s’emballe alors que la fête bat son plein en fin de partie. Les majorités se jouent à une poignée de cartes et les fins de partie s’avèrent des plus disputées dans un amusant sentiment d’urgence…

Entre l’édition de Z-Man et celle de Filosofia, les sous-bocks (qui ne servent rigoureusement à rien mais qui sont tellement jolis smiley), ont mystérieusement disparus… Est-ce leur absence qui a fait baissé le prix de près de 5 euros? Si tel est le cas, peut-être est-ce mieux comme cela… Mais quand même, ils étaient beaux, inutiles et donc indispensables!

Cette somptueuse édition (identique à celle de Z-Man) de Parade est un élégant jeu familial, plein de surprises et de mordant. Ses mécanismes simplissimes et sa façon de scorer si savoureuse en font un excellent jeu de plis, à la fois original et sympathique.


On aime...

l’élégance du matériel et des illustrations
des règles simples pour un jeu plein de malice


On n'aime pas...

où sont passés les sous-bocks ?
un bon jeu !


Un jeu plein de malice
Publié pour la première fois au Japon en 2007, voilà que Parade est de retour chez Filosofia, dans la prestigieuse gamme que Black spy

Règles et matériel

Dans une boîte au design magnifique somptueux se cachent un paquet de 60 cartes toilées (de 6 couleurs d’une valeur de 0 à 10) de grande qualité et un bloc de score…

Les règles, imprimées sur un papier épais du plus bel effet et rehaussé de superbes illustrations signées par Chris Quilliams, sont claires et très bien organisées. Rehaussées d’exemples bien pensés, leur lecture ne laisse aucune zone d’ombre…

Question à Aude : y avait il des sous-bock dans le jeu ???

Déroulement d’une partie

Parade, apperçu du matériel © Filosofia / QuilliamsMise en place
Chaque joueur reçoit 5 cartes. Une ligne de 6 cartes est placée sur la table pour former le début de la parade.

Déroulement
A son tour de jeu,

1 un joueur choisit une carte de sa main et la place en queue de défilé.

2Si la valeur de la carte est supérieure ou égale au nombre de participants au défilé, rien ne se passe. Si elle est inférieure, le joueur va placer devant lui certaines cartes de la parade : la valeur de la carte indique le nombre de cartes de la fin du défilé qui ne vont pas être affectée. Parmi les cartes restantes, le joueur remporte toutes les cartes de la même couleur que la carte jouée ainsi que toutes les cartes de valeur inférieures ou égales. Les cartes remportées sont placées par type devant le joueur, en laissant apparente la valeur de toutes les cartes remportées.

3Piocher une carte de la pile


Fin de partie
Lorsqu’un joueur a devant lui au moins une carte de chaque couleur ou lorsque la pioche est épuisée, chaque joueur joue encore une fois (y compris celui ayant mis fin à la partie) sans piocher de nouvelles cartes!

Chaque joueur défausse alors 2 cartes de sa main (face cachée) puis chacun ajoute les cartes restantes à celles récoltées au cours de la partie…

Enfin, chaque joueur va comptabiliser les cartes accumulées : Pour chaque couleur où il est majoritaire en nombre de cartes, il marquera un nombre de points égal au nombre de cartes de la dite couleur. S’il ne l’est pas, il remportera la somme des valeurs de ces cartes!

Pays des merveilles oblige, le joueur totalisant le moins de points remporte la partie…

l’Avis de la Rédaction

Parade, (superbe) illustration tirée de la règle du jeu   © Filosofia / QuilliamsSimple, élégant et très efficace, Parade s’avère être un excellent jeu de cartes. Certes, la thématique est quelque peu artificielle mais les superbes illustrations de Chris Quilliams immergent le lecteur dans ce Pays des Merveilles né dans l’imagination fertile et caustique de Charles Lutwidge Dodgson alias Lewis Carroll.

Les règles simples s’assimilent en une poignée de minutes mais il faudra bien une partie pour appréhender la façon pleine de malice et de subtilité de compter les points… Dès lors, un jeu particulièrement savoureux et un brin méchant se fait jour…

Il y a un peu des sensations de 6 qui prends dans ce petit jeu, l’idée de majorité venant apporter du piment à la partie. Car prendre des cartes est à double tranchant… Obtenir la majorité dans une couleur est indéniablement un avantage… Mais voir la majorité nous échapper est bien souvent une catastrophe!

Le jeu tourne parfaitement à 2 joueurs, avec un petit aménagement des règles (il faut être majoritaire avec un écart de deux cartes pour bénéficier de l’avantage)… Dans cette configuration, le jeu se fait plus agressif à cause des luttes pour la majorité plus acharnée…

Le jeu a un rythme particulier qui colle plutôt bien à la thématique : il commence doucement et s’emballe alors que la fête bat son plein en fin de partie. Les majorités se jouent à une poignée de cartes et les fins de partie s’avèrent des plus disputées dans un amusant sentiment d’urgence…

Entre l’édition de Z-Man et celle de Filosofia, les sous-bocks (qui ne servent rigoureusement à rien mais qui sont tellement jolis smiley), ont mystérieusement disparus… Est-ce leur absence qui a fait baissé le prix de près de 5 euros? Si tel est le cas, peut-être est-ce mieux comme cela… Mais quand même, ils étaient beaux, inutiles et donc indispensables!

Cette somptueuse édition (identique à celle de Z-Man) de Parade est un élégant jeu familial, plein de surprises et de mordant. Ses mécanismes simplissimes et sa façon de scorer si savoureuse en font un excellent jeu de plis, à la fois original et sympathique.


On aime...

l’élégance de la boîte et des illustrations
des règles simples pour un jeu plein de malice


On n'aime pas...

où sont passés les sous-bocks ?
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.