Haut de page.

Golden Horn
Golden Horn


Fiche descriptive

Jeux familial

Piatnik

Leo Colovini

Marko Fiedler

2 à 4

8 ans et +

30 à 60 mn

2013


Piatnik
Chronique

Chaque joueur est un marchand qui voyage de Venise à Constantinople. Il fait voyager ses goélettes chargées d’épices, de soie, de métaux précieux entre Constantinople et Venise. Au cours de ses voyages, il devra utiliser le vent pour aller plus vite, affronter les pirates, et organiser ses déplacements en fonction de ceux des autres joueurs.

Revivez l’époque aventureuse des marchands de la Corne d’Or en transportant les marchandises précieuses entre l’Orient et l’Occident. !
un excellent jeu!


Colovinesque, tout simplement
Golden Horn est un jeu de parcours très malin signé par le grand Leo Colovini. Les joueurs incarnent des marchands tentant de faire fortune dans le négoce entre Venise et Constantinople.

Règles et matériel

Golden Horn, section maritime © Piatnik / FiedlerLe jeu propose un matériel original avec des navires et des entrepôts en 3d en carton de bonne qualité. Agréable à manipuler, ils rendent le jeu très élégant. Leur montage est assez aisé mais il devra être fait avec précaution pour ne pas abîmer ces élégants navires. Il n’y a guère que le choix des couleurs de voiles et de cubes qui posera des problèmes aux daltoniens. Et cela est d’autant plus dommage que le peu de couleurs utilisées aurait permis de le rendre accessible à tout le monde…

Les règles (6 pages au format A4 en accordéon dont une page consacrée au montage) sont limpides. Une seule lecture permet de comprendre les mécanismes du jeu. Expliquées en une poignée de minutes, on peut rapidement entrer dans le vif du sujet…

Contenu de la boîte : 90 cubes en bois (15 de chaque couleur), 4 tuiles Parcours, 3 tuile Port (Venise, Constantinople et Modone), 54 cartes (9 de chaque couleur), 1 marqueur premier joueur et, pour chaque joueur, 1 entrepôt et 3 navires marchands.

Déroulement d’une partie

Golden Horn, le port de Constantinople © Piatnik / FiedlerMise en place
Le parcours entre Venise et Constantinople est modulable en fonction du nombre de joueurs, avec ou non la présence du port de Modone à la mi-parcours. Chaque joueur reçoit 1 entrepôt et 3 navires aux armes de son choix. Neuf cubes tirés aléatoirement sont placés sur Venise et neuf autres sur Constantinople.
Les cartes sont mélangées et chaque joueur en reçoit 5.

Déroulement
A son tour de joueur, un joueur peut jouer une carte pirate et doit déplacer un de ses bateaux.

1Jouer une carte pirate : en jouant deux cartes, un joueur peut voler un cube d’un navire ayant des voiles des couleurs des cartes jouées. Le navire ainsi attaqué doit être en mer (et non à l’abri d’un port). La marchandise ainsi volée rejoint l’entrepôt du joueur.

2Déplacer un, bateau : le joueur choisit l’un de ses navires et le déplace d’une case dans son sens de déplacement. S’il arrive sur une case occupée, il déplace son bateau sur la première case libre. Si le navire arrive sur une case de la couleur d’une de ses voiles, le joueur se déplace d’une case supplémentaire. Il peut en outre jouer une carte de la couleur de la case pour se déplacer d’une case supplémentaire et ce autant de fois qu’il le peut/veut.
Avant de quitter Venise ou Constantinople, un joueur charge tous les pions d’une couleur différente de ses voiles. De nouveaux cubes sont alors tirés pour remplacer ceux embarqués. Lorsqu’il entre dans un de ces ports, il place l’ensemble des marchandises transportées dans son entrepôt.


Chaque fois qu’un navire fait escale dans un des trois ports, le joueur reprend de 1 à 3 cartes selon que son bateau possède 3, 2 ou 1 couleur de voile.

Fin de partie
Le jeu s’achève lorsqu’il n’y a plus de marchandise dans aucun des ports ou lorsqu’un joueur déclare le jeu terminé, ce qu’il ne peut faire que s’il possède au moins une marchandise de chacune des 5 couleurs. Les autres joueurs peuvent alors effectuer un dernier tour.

On procède alors à un décompte. Les marchandises sont rangées par colonnes dans l’entrepôt. Chaque marchandise de l’entrepôt rapporte 1 point. A ces points s’ajoutent 1 point pour chaque rangée de 4 marchandises différentes, 2 points pour chaque rangée de 5 marchandises différentes et 4 points pour chaque rangée de 6 marchandises différentes.

Le joueur totalisant le plus de point remporte la partie.

l’Avis de la Rédaction

Golden Horn, le matériel © Piatnik / FiedlerGolden Horn est un délicieux jeu de parcours comme Leo Colovini en a le secret. En plus de la thématique maritime, il règne dans ce jeu un petit parfum de Cartagena dans le mode de déplacement des navires, tout en restant très différent de cet autre excellent jeu du maître vénitien.

Comme souvent avec Colovini, les règles du jeu sont simples mais pleine de malice. Les cartes, si elles s’avèrent cruciales, sont à utiliser avec parcimonie. A bon escient, elles permettent aux joueurs de profiter des vents favorables et de faire route toute voile dehors vers la destination où il pourra décharger et vendre sa marchandise. L’idée des voiles qui permettent d’avancer son navire d’une case supplémentaire s’il se trouve sur une case de même couleur que l’une des voiles est à la fois simple et subtil! Les navires aux voiles multicolores avanceront ainsi plus vite mais ne pourront charger que peu de marchandises différentes. Alors que le navire aux voiles rose pourra transporter toutes les marchandises (à l’exception des roses!) mais se déplacera plus lentement… Les joueurs devront trouver un subtil dosage pour utiliser leur navires (et leurs cartes!) au mieux de leurs possibilités afin d’optimiser au mieux leurs déplacements…

Si les cartes sont une denrée précieuse, l’usage des pirates n’en reste pas moins fort utile, tant pour récupérer une couleur manquante permettant compléter une ligne dans l’entrepôt (et engranger de sympathiques bonus en fin de partie) que pour en priver un autre joueur! Encore faudra-t-il avoir une idée claire du contenu des entrepôts des adversaires! Ce qui évitera en outre de déclarer une fin de partie à la légère!

Un petit défaut en plus du choix des couleurs non daltonien-friendly : la boîte… Si elle est aussi joliment illustrée à l’extérieur qu’à l’intérieur, il s’avère bien difficile de ranger les fringants navires marchands et les entrepôts sans avoir la furieuse impression de jouer à Tetris… Ceci dit, des navires plus petits auraient rendus la manipulation des marchandises plus délicate…

Golden Horn est un jeu doté d’un matériel fort sympathique et de règles fluides qui permettent de nombreuses interactions entre les joueurs. Destiné à un public familial, il propose des choix simples mais plein de subtilités, la victoire étant destinée au joueur ayant su le mieux optimiser ses actions… Bref, du Leo Colovini pur jus!



On aime...

les règles simplissimes
La façon de déplacer ses navires
la matériel en 3d
l’aspect mémorisation

On n'aime pas...

le jeu non daltonien-friendly
la difficulté à ranger le matériel dans la boîte
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.