Haut de page.

Le Suicidé de Notre-Dame
Vidocq


Fiche descriptive

Policier Historique

Vidocq

Richard D. Nolane

Sinisa Banovic

Matteo Vattani

Soleil

28 Janvier 2015


14€50

9782302042315

Chroniques
Le Suicidé de Notre-Dame
Un éternel évadé (*)
le complot Napoléon
à l’aune de ses ennemis

En cet automne 1813, l'Empire de Napoléon vacille, ce qui favorise le crime.

À la Préfecture de Police de Paris, au Quai des Orfèvres, une petite révolution a pourtant eu lieu deux ans plus tôt lorsque l'ex-bagnard évadé Vidocq a été nommé à la tête de la toute nouvelle Sûreté, une brigade efficace exclusivement composée de criminels repentis. La Sûreté, et surtout son chef, sont aussi devenus les bêtes noires de certains policiers de la Préfecture, qui, comme l'inspecteur Javert, ne supportent pas les méthodes « borderline » et surtout les résultats de Vidocq, célèbre pour sa mémoire photographique des visages et son spectaculaire talent pour les déguisements.

Mais Vidocq, sa notoriété aidant, est vite appelé à démêler des mystères sanglants au-delà des sphères de la pègre. Comme celui du suicide au pistolet en pleine messe à Notre-Dame de Paris d'un colonel baron d'Empire et qui dissimule bien autre chose que la douleur d'un père anéanti par la mort de son fils en Russie.
un bon album !


Un éternel évadé (*)
Vidocq, case du tome 1 © Soleil / Banovic / Nolane / VattaniCe n’est pas la première fois que Richard D.Nolane s’empare du personnage historique de Vidocq pour tisser une fiction historique puisque ce personnage de bagnard devenu chef de la sureté apparaissait déjà dans Alchimie mis en images par Olivier Roman…

Paris, automne 1813. La désastreuse campagne de Russie fait vacillait l’Empire. Deux ans plus tôt, Vidocq, ex-bagnard, est nommé à la tête de la Sureté, une brigade composée de criminels repentis, crée pour l’occasion. Les succès de la Sureté attisent la haine que nourrissent certains policiers de la Préfecture à l’égard de cet ancien bagnard aux méthodes bien peu orthodoxes.
Lorsqu’un Baron d’Empire se suicide au pistolet dans le chœur de Notre-Dame, c’est tout naturellement Vidocq qui est appelé sur les lieux… Rapidement, il s’avère que ce retentissant fait divers cache une affaire bien plus complexe qu’il n’y parait…

Pour les moins jeunes, Vidocq évoque cette série rocambolesque, Les Nouvelles Aventures de Vidocq, avec Claude Brasseur dans le rôle-titre et dont Serge Gasinbourg signa la BO. Les plus jeunes auront sans doute découvert le personnage dans le navet numérique sortit au début des années 2000 dans lequel Gérard Depardieu endossait le rôle du chef de la Sureté.
Le scénario concocté par Nolane nous immerge avec talent dans l’époque troublée qui suivit la désastreuse campagne de Russie qui vit la Grande Armée s’enliser dans les plaines enneigées et perdre, presque sans combattre, sa légendaire invincibilité… L’enquête permet au scénariste de poser son personnage et de mettre en exergue les rancœurs que son succès horripilant ne manque pas de lui attirer. L’histoire de ce baron d’Empire, lui-même ancien forçat, qui se suicide au cœur de Notre-Dame va s’avérer être une enquête suffisamment tordue pour que seule la sagacité et l’esprit d’observation et de déduction de Vidocq permettent d’y voir clair… Son personnage complexe et ambivalent dont l’œuvre littéraire, biographie comprise, va poser les bases du roman policier, est parfaitement rendu dans l’album…

Le travail graphique de Sinisa Banovic est saisissant. Il brosse un tableau du Paris du début du XIXème siècle particulièrement convaincant et immersif. Ses vues de la capitale sont de toute beauté alors que ces personnages, joliment costumés, sont particulièrement crédibles, à commencer par son charismatique Vidocq… On appréciera sa couverture, aussi efficace qu’élégante…

Vidocq, case du tome 1 © Soleil / Banovic / Nolane / Vattani

Une question reste en suspens cependant : pourquoi ne pas avoir intégré cette nouvelle série à l’excellente collection 1800, jubilatoire terrain de jeu pour scénaristes et dessinateurs? De l’époque en passant par l’intrusion de personnages littéraires (l’inspecteur Javert de Victor Hugo, ennemi juré de Vidocq comme il fut celui de Jean Valjean, lui-même ancien bagnard, dans les Misérables), tout contribue pourtant à l’insérer dans cet élégant écrin qu’est 1800… un mystère de plus, donc…

Le Suicidé de Notre-Dame est le premier tome d’une série historique ambitieuse et prometteuse mettant en scène une figure emblématique de la police parisienne dont le personnage principal, certes historique, a tout du héros de roman. Alors que l’Empire commence sa lente agonie, Vidocq commence à écrire sa légende…

(*) : extrait de la chanson du forçat de S. Gainsbourg

Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.