Haut de page.

Les Bâtisseurs - Antiquité
Les Bâtisseurs


Fiche descriptive

Jeux familial

Les Bâtisseurs

Bombyx

Frédéric Henry

Sabrina Miramon

2 à 4 joueurs

10 ans et +

30 à 60 mn

Février 2015


13€50
Chronique
Les Bâtisseurs - Antiquité
A l’ombre des pyramides

Batissez les merveilles de l'Antiquité !

Des jardins suspendus de Babylone aux pyramides d’Égypte, en passant par le Parthénon Grec, l’Antiquité offre tout un panel de défis à ses bâtisseurs. C’est pour les relever que vous endosserez vos habits de maître d’œuvre. Entre l’embauche de vos ouvriers, leur formation, l’achat d’esclaves ou d’outils et le recours à l’emprunt, il vous faudra faire les bons choix pour réaliser votre rêve : devenir le plus grand bâtisseur qu’ait connu cet âge.
un excellent jeu!


A l’ombre des pyramides
Publié à peu de chose près en même temps que Splendor, les Bâtisseurs de Fredéric Henry présentait quelques similitudes avec le jeu de Marc André, notamment cette idée de moteur que les joueurs s’efforcent de construire dans la première moitié de la partie avant d’enclencher la vitesse supérieure et d’engranger les points de victoires… Mais les deux jeux possédaient suffisamment de différences pour ne pas faire doublon…
Après le moyen-âge, Frédéric Henry nous invite à remonter le temps jusqu’à l’antiquité… Des jardins suspendus de Babylone aux pyramides d’Égypte, en passant par le Parthénon Grec, les joueurs vont incarner des maîtres bâtisseurs qui vont tenter de marquer l’histoire…

Règles et matériel

Les Bâtisseurs - Antiquité, Architecte antique © Bombyx / MiramonLes amateurs du premier volet seront en terrain connus puisqu’on retrouve peu ou prou dans la jolie boite embossée le même type de matériel que dans Les Bâtisseurs : cartes et monnaies… Mais les afficionados y trouveront de subtils ajouts, des outils aux esclaves en passant par les universités (sur des cartes transparentes !) et les cartes emprunts.
Les illustrations, à nouveau réalisée par Sabrina Miramon, sont toujours aussi design, conférant au jeu une appréciable identité graphique…
Un constat s’impose d’emblée au vu du matériel : le jeu n’est pas une simple re-thématisation du premier opus. Outre l’époque, les corpus des règles a subit un subtil lifting qui devrait renouveler le jeu…

Les Règles (12 pages) sont denses mais fluides. On appréciera le code couleur qui permet de retrouver facilement la section des règles qui nous intéresse. On pourra regretter l’absence de cartes d’aide résumant pour les débutants les différentes options de jeu mais au final, sitôt la première partie faite, elles deviendraient inutiles…

Contenu de la boîte : 18 cartes Ouvriers (Apprenti, Manœuvre, Compagnon et Maître), 6 cartes Esclaves, 4 cartes Outils, 4 cartes Emprunts, 4 cartes Université transparentes, 1 carte Premier Joueur, 33 cartes bâtiments (dont 4 cartes Machines), 17 Sesterces d’Or (de valeur 5), 23 Sesterces d’Argent (de valeur 1).

Déroulement d’une partie

Les Bâtisseurs - Antiquité, exemple de carte Monument © Bombyx / MiramonMise en place
Chaque joueur reçoit une carte Apprenti (les autres sont remises dans la boîte) et 10 Sesterces.
Les cartes Esclaves, Outils, Emprunts et Université sont placés en 4 piles en haut de l’aire de jeu.
Les cartes bâtiments sont mélangées pour former une pile. 5 d’entre elles sont retournées à côté de la pioche.
Les cartes Ouvrier sont positionnées de façon analogue.
Déroulement
Les Bâtisseurs - Antiquité, exemple de cartes Esclave et Ouvrier © Bombyx / MiramonA son tour de jeu, un joueur dispose de 5 actions… Il peut ainsi :

Ouvrir un Chantier :il prend un des bâtiments visible, le place devant lui et le remplace par un autre.
Recruter un ouvrier :il prend un ouvrier visible, le place devant lui et le remplace par un autre.
Réaliser un investissement : Cette action ne peut être réalisée qu’une seule fois par tour. Il peut avec elle acheter un esclave de son choix (7 Sesterces), affranchir un esclave (le transformer en ouvrier), acheter un outil de son choix (2 Sesterces), contracter un emprunt de 10 Sesterces, instruire un ouvrier en achetant une carte Université qui sera posée sur un ouvrier pour le reste de la partie.
Envoyer travailler un ouvrier : en s’acquittant du coût de l’ouvrier, le joueur peut le placer sur le chantier de son choix. A noter qu’envoyer un nouvel ouvrier sur le même chantier dans le même tour coûte une action supplémentaire que le coût précédent)
Prendre une ou plusieurs Sesterces : le joueur peut prendre 1,3 ou 6 Sesterces selon qu’il sacrifie 1,2 ou 3 actions.

Lorsque la somme des différentes ressources atteint ou dépasse celles nécessaires à l’édification du bâtiment, celui-ci est achevé. Le joueur récupère ouvriers, outils et machines utilisées, gagne les Sesterces indiquées sur la carte Bâtiment qui est alors retournée.
Un joueur peut acheter une ou plusieurs actions supplémentaires pour 5 Sesterces.

Fin de partie
Lorsqu’un joueur totalise 17 points ou plus, on termine le tour. A l’issu de celui-ci, on totalise les points de chaque joueur. Chaque pièce remporte 1/10 de points, les esclaves non affranchis font perdre 1 point alors que chaque emprunt non remboursé en fera perdre 2.
Le joueur totalisant le plus de points est déclaré vainqueur.

l’Avis de la Rédaction

Les Bâtisseurs - Antiquité, carte Monument © Bombyx / MiramonLes Bâtisseurs Antiquité est une délicieuse variation autour de la mécanique éprouvée des Bâtisseurs.

Si les règles semblent touffues, elles n’en restent pas moins claires et logiques. De fait, elles s’expliquent rapidement. Si les nouveaux joueurs pourront être quelque peu désorientés lors des premiers tours de la première partie, ils comprendront aisément les subtilités de la mécanique. Car ces règles simples masquent un jeu riche et fouillé qui nécessite réflexion et planification pour décrocher la victoire!

La rethématisation du jeu s’avère très bien pensée. On peut évidemment y construire les Merveilles du monde antique mais aussi d’autres bâtiments célèbres, en plus de ceux purement utilitaires. Mais, comme nous l’avons souligné, elle n’est pas qu’esthétique! De nombreux ajouts viennent enrichir les règles, sans réellement les complexifier, pour des parties plus passionnantes encore.

Les Bâtisseurs - Antiquité, Architecte antique © Bombyx / MiramonLe recours aux esclaves (investissement coûteux, amoral mais rentable), la possibilité d’instruire un ouvrier (en lui conférant 3 ressources dans l’un des 4 domaines), la possibilité d’acquérir de précieux (mais rares!) outils ou la possibilité d’emprunter rendent le jeu plus dynamique encore et surtout plus fluide…
Si « Plaie d’argent n’est pas mortelle », elle était très handicapante dans le premier volet… Mais le recours au crédit (certes couteux puisqu’il faudra rembourser 15 Sesterces contre les 10 empruntées) permet de se sortir de situations embarrassantes sans perdre un tour à récolter une poignée de Sesterces… Pour équilibrer tout ça, le rapport des différents bâtiments a été revu à la baisse… La tension sur l’argent reste donc toujours un élément déterminant, bien que pondéré par le crédit!

A l’instar du premier volet, il aurait été sympathique, pour alléger les calculs, de proposer un piste de score afin d’avoir une vision claire de l’avancée de chaque joueur, sans avoir à la recalculer en permanence, et ce d’autant que les cartes Machines (rapportant des points de victoire) se promènent sur le plateau à l’instar des ouvriers.
Les cartes transparentes sont une excellente idée, même si la première est anormalement voilée, gênant quelque peu sa manipulation… Une pochette aurait peut-être été plus pertinente encore, pour pouvoir glisser l’Ouvrier instruit à l’intérieur

Cette nouvelle mouture des Bâtisseurs s’avère plus exigeante que ne l’était le premier volet, déplaçant subtilement le curseur de difficulté d’un cran. Les règles, toujours simples, se complexifient en douceur, augmentant les stratégies possibles de façon notable et rendant le jeu plus cérébral encore que ne l’était les Bâtisseurs…


On aime...

la mécanique simple et parfaitement huilée
la profondeur du jeu
tourne très bien quel que soit le nombre de joueur
un grand jeu dans une petite boîte


On n'aime pas...

l’absence d’une piste de score

Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.