Haut de page.

Arboretum
Arboretum


Fiche descriptive

Jeux familial

Filosofia

Dan Cassar

Chris Quilliams, Philippe Guérin

2 à 4 joueurs

8 ans et +

30 mn

mars 2015


13€50
Chronique

La vie est belle sous les branches ! Des arbres aux couleurs variées fleurirons dans votre arboretum et transporteront ses visiteurs dans une véritable idylle.

Créer le plus bel arboretum ne sera pas tâche facile si vous souhaitez avoir les plus beaux sentiers. Quelle espèce vous charmera ? Le lilas, l'érable ou encore le magnolia ?

Gérez bien votre main pour ne garder que les arbres les plus prometteurs. Disposez judicieusement vos cartes et votre arboretum sera des plus somptueux!
un excellent jeu!


la main verte oui, mais dans un gant d’acier!
Dan Cassar invite les joueurs à créer leur arboretum et à en arpenter les sentiers ombragés. S’inscrivant dans l’élégante collection de jeux de cartes de Filosofia (Black Spy, Parade), Arboretum est un jeu de placement simple et malin de par un système de décompte particulièrement astucieux…

Règles et matériel

Arboretum, apperçu du matériel © Filosofia / Quilliams/ GuérinLa boîte, désignée par Chris Quilliams, est une fois encore d’une rare élégance. Les cartes qu’elle contient étant du même acabit, avec différentes espèces d’arbres fort joliment mis en image.

On retrouve les règles en accordéon (8 pages) propre à cette élégante collection. Une première page de garde épurée tout juste magnifique, 2 pages de mise en place pages (dont une donne un aperçu d’une partie en cours), 1 page de règle et … pas moins de 4 pages pour expliquer le système de décompte! Si cet apparent déséquilibre peut surprendre, le tout est néanmoins très fluide et parfaitement digeste!

Contenu de la boîte : 80 cartes réparties en 10 familles.

Déroulement d’une partie

Arboretum, illustration du jeu © FilosofiaMise en place
Selon le nombre de joueur (2, 3 ou 4), on écarte 4, 2 ou aucune famille d’arbre. Les cartes sont mélangées. Chaque joueur reçoit 7 cartes puis tous, sauf le 1er joueur, reçoivent une carte supplémentaire pour entamer leur défausse.
Déroulement
A son tour de jeu, le joueur pioche deux cartes l’une après l’autre (dans la pioche ou sur le haut d’une des piles de défausse), en plante une dans son arboretum (orthogonalement à une autre carte déjà posée) et en défausse une sur sa défausse personnelle.
Fin de partie
La partie s’achève à la fin du tour du joueur qui a épuisé la pioche… On procède alors à un décompte.

Chaque espèce d’arbre va tour à tour être décomptée mais seul le joueur totalisant dans sa main le plus de point pour cette espèce pourra comptabiliser l’un de ses sentiers!

Si un joueur a dans sa main la carte de valeur 8 et qu’un autre possède dans sa main celle de valeur 1, le 8 vaut 0!

Un sentier est constitué d’une suite croissante de carte (non nécessairement consécutive) commençant et s’achevant nécessairement par une carte de l’espèce de l’arbre décomptée. Chaque carte du sentier rapporte 1 point. Si le sentier est constitué de quatre arbres ou plus d’une même espèce, chaque carte rapporte 1 point supplémentaire. Si une carte de valeur 1 amorce le sentier, le joueur reçoit un bonus de 1 point. Un bonus de 2 point lui est octroyé si le sentier s’achève par un 8.

l’Avis de la Rédaction

Arboretum, partie en cours © FilosofiaSi les règles d’Arboretum sont d’une grande simplicité (voir carrément élégantes et épurées), la règle de décompte prendra plus de temps à expliciter. Elle est néanmoins limpide une fois bien digérée.

Et force est de reconnaître que le système de décompte s’avère tout à la fois subtil et original. Rien ne sert en effet de faire un superbe sentier si vous ne gardez pas en main les cartes nécessaires pour avoir la majorité dans une espèce donnée et avoir le droit de la décompter!
De plus, un arbre pouvant être évalué dans plusieurs sentiers, l’agencement de son arboretum devra être pensé et réfléchi pour permettre de marquer le maximum de points.

Surtout qu’il faudra aussi surveiller les arboretums élaborés par les autres joueurs! Si vous parvenez à obtenir la majorité dans le sentier qu’ils élaborent patiemment, ce dernier deviendra caduc ( smiley) et ne lui rapportera aucun point!

Arboretum, illustration du jeu © FilosofiaLe système de pioche est lui aussi très ingénieux, offrant aux joueurs un large panel de possibilités pour piocher les deux cartes à son tour de jeu… et confère à la défausse un rôle particulièrement… diabolique, obligeant les joueurs à bien réfléchir à la carte qu’ils vont défausser à la fin de leur tour…

Chaque action (pioche, jeu ou défausse) devra être mûrement réfléchie et si le jeu peut se pratiquer de façon légère, il peut devenir très calculatoire en fonction des joueurs…

A noter que le jeu est aussi bon et agréable (et méchamment méchant) à deux qu’à plus… Ce qui est un atout loin d’être négligeable!

Arboretum est un jeu abstrait et élégant à la thématique originale et séduisante. Mais ne vous-y trompez pas! Son aspect faussement champêtre masque un jeu subtilement pervers dont les parties peuvent-être tendues et âprement disputées... Les sentiers de l’Aroretum masquent un jeu délicieusement fourbe et malin…


On aime...

les règles élégantes et épurées
le système de décompte malin
le mécanisme de pioche très ingénieux
daltonien friendly
la façon de départager les exæquos smiley

On n'aime pas...

déroutant lors de la première partie

Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.