Haut de page.

Harald
Harald


Fiche descriptive

Jeux familial

Runes Editions

Rémi Gruber

Emmanuel Civiello

2 à 4 joueurs

10 ans et +

30 mn

Octobre 2015


12€90
Chronique

Harald a unifié les différents royaumes et est devenu Roi de cette puissante nation. Dans cette paix nouvellement instaurée, les différents peuples vont se livrer une autre guerre, faite d'intrigue et de lutte d'influence. Envoyez des émissaires au conseil du Roi pour attirer ses faveurs, et faire rejaillir sur votre village le prestige acquis.

Harald est un jeu d'influence et de majorité. A la tête d'un village, chaque joueur va tenter d'attirer les personnages les plus influents du pays pour se faire remarquer par le Roi, et entrer dans ses bonnes grâces. Mais pour l'emporter, vous devrez faire preuve de réflexion et utiliser avec sagacité les compétences de chaque personnage.
un excellent jeu!


La rouerie de loki
Après King & Assassins, un excellent jeu asymétrique, Runes Edtions revient avec un jeu de cartes rapide, simple mais très subtil…

Harald parvient à unifier le Danemark pour en devenir le roi. Les joueurs incarnent des jarl, des chefs de clans qui, après le fracas des armes, vont se livrer à une guerre politique pour tenter d’influer les décisions de leur monarque en envoyant des émissaires au conseil du roi.

Règles et matériel

Harald, Cartes Personnage © Runes Editions / Civiello / ErdmannDifficile de ne pas tomber sous le charme de cette superbe illustration qui orne la boîte d’Harald… on en regretterait presque que le jeu soit un jeu de cartes pour ne pas pouvoir admirer le formidable travail d’Emmanuel Civiello. Si Harald est le premier jeu mis en image par ce formidable illustrateur, les amateurs de BDs le connaissent pour ces albums somptueux dont les planches, en couleur directe, fourmillent de détails… Graines de Folie, Korrigans, ou, plus récemment Rayons pour Sidar sont autant d’œuvres qu’on ne se lasse pas de lire et de relire…
Les illustrations des cartes sont elles-mêmes très élégantes, conférant au jeu une identité graphique forte.

Bien rédigée, la règle (6 pages) s’avère très claire, complétée par de nombreux exemples. On sent d’emblée que sous une mécanique quasi minimaliste, se cache un jeu d’une grande subtilité.
La règle est complétée par deux variantes, une simplifiant le système de comptage (idéal pour une première partie) et une autre proposant un jeu par équipe…

Des ajustements parfaitement indolores (écarter 2 cartes de chaque classe de Personnage et variation du nombre de manches), permettent de jouer à 2,3 ou 4 joueurs.


Contenu de la boîte : 66 cartes (11 exemplaires de chaque), 1 bloc de score et 4 aides de jeu…


Déroulement d’une partie

Harald, illustration du barde © Runes Editions / CivielloMise en place
Les cartes sont mélangées. Chaque joueur en reçoit 5. Quatre cartes sont étalées à côté de la pioche pour former la Réserve. Les joueurs sélectionnent simultanément une carte de leur main pour la placer dans son Village (zone située devant lui). La zone centrale est le Conseil.

Deroulement
A son tour de jeu, le joueur doit jouer une carte au Conseil puis une autre dans son Village et activer, s’il le souhaite, son pouvoir. Chacune des cartes est affiliée à l’une des 6 Classes (Forgeron / Guerrier / Barde / Navigateur / Commerçant / Eclaireur) et possède un pouvoir activable lorsque la carte est posée dans son village et un bonus de fin de partie.

Au Conseil comme dans les villages, les cartes seront classées en colonnes par type de personnage en les décalant légèrement pour qu’elles puissent être comptées.

Les pouvoirs permettent d’échanger des cartes entre différents lieux (Villages ou Conseil), de retourner une carte face cachée ou de défausser une carte pour la remplacer par la première de la pioche.

A l’issue de son tour, le joueur complète sa main à 4 cartes en piochant ou en choisissant dans la Réserve.

Fin de partie
Harald, aide de jeu © Runes EditionsLa partie s’achève au bout d’un nombre de tours dépendant du nombre de joueurs (à noter que lors du dernier tour, les joueurs ne posent aucune carte au Conseil).

On procède alors à un décompte : chaque carte rapporte autant de points de prestige que de cartes identiques présentes au Conseil. A ces points s’ajoutent des éventuels bonus. Certains sont cumulatifs, d’autre non.

Le joueur ayant le plus de points remporte la partie et deviendra un Jarl influent à la cour du Roi Harlad.

l’Avis de la Rédaction

Harald, illustration de l'éclaireur © Runes Editions / CivielloHarald est incontestablement un coup de cœur de cette fin d’année. Difficile de ne pas être séduit par ce jeu de cartes aux règles simples mais offrant de réels choix stratégiques. Certes, il existe une part de hasard et d’impondérable dans le jeu mais le vainqueur sera celui qui aura su infléchir sa stratégie pour s’adapter aux circonstances.

Il n’existe que 6 cartes différentes, et donc uniquement 6 pouvoirs activables en cours de partie. C’est peu me direz-vous? Nullement en vérité! Bien utilisés, chacun de ces 6 pouvoirs peut s’avérer redoutable!
A chacun de ses tours, le joueur est confronté à des choix cornéliens en devant poser deux cartes, seul le pouvoir de celle posée dans son Village étant activable… Le choix des cartes à poser doit être mûrement réfléchi… Il faut accroitre son influence au Conseil tout en veillant à ne pas trop avantager un autre joueur, utiliser à bon escient chaque carte posée dans son aire de jeu pour augmenter son influence ou diminuer celle d’un autre joueur… C’est dans ce subtil équilibre que réside le sel du jeu.

Les pouvoirs de chaque personnage ont bien été pensés pour être percutants, mais point trop nuisibles. Ils offrent des interactions riches et foisonnantes et permettent de mettre en place de multiples stratégies que l’on doit corriger ou infléchir au grès de sa main, du Village des autres joueurs et de la composition du Conseil…

Harald, illustration du navigateur © Runes Editions / CivielloOn peut se sentir un peu perdu lors des premières parties à quatre joueurs de par la difficulté de bien percevoir les bonus que pourront engranger les autres joueurs en fin de partie. Pourtant, en s’organisant un brin, le jeu peut se faire plus limpide : il suffit pour se faire d’imposer l’ordre dans lequel les cartes doivent être rangées dans le village. Ainsi, si on place de gauche à droite les cartes dans cet ordre : Eclaireur / Navigateur / Commerçant / Barde / Guerrier / Forgeron, les cartes se retrouvent au côté de celles avec lesquelles elles interagissent pour le calcul des bonus… Ça facilite grandement la lecture du jeu!

La lecture des règles de ce premier jeu de Rémi Gruber, fondateur de Runes Editions, laissait augurer un jeu simple et malin… Mais on était loin du compte en vérité! La première partie fait apparaître un jeu d’une profondeur stratégique savoureuse, assez inhabituelle pour un jeu de cartes.

Excellent quel que soit la configuration, Harald, jeu de majorité fluctuante, est indéniablement une réussite, tout à la fois simple, subtil, riche en interaction… et plein de fourberies.

Tout laisse à penser que loki, dieu de la discorde et maître es rouerie aurait excellé dans ce jeu plein de coups bas et d’opportunisme…



On aime...

les règles épurées
les interactions riches et foisonnantes
un jeu simple, court et sournois
l’inimitable patte de Civiello

On n'aime pas...

mais pourquoi Civiello n’a-t-il pas illustré un jeu avant?
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.