Haut de page.

La danse des vautours
Undertaker


Fiche descriptive

Western

Undertaker

Tome 2

Xavier Dorison

Ralph Meyer

Caroline Delabie

Dargaud

27 Novembre 2015


13€99

9782505063544

Chroniques

Jonas Crow, croque-mort, Rose, gouvernante anglaise, et Lin, domestique chinoise, doivent ramener la dépouille remplie d’or du vieux Cusco au filon "Red Chance".

Ils ont trois jours. Trois jours, un corbillard, 50 miles à parcourir et une ville entière de mineurs survoltés à leurs trousses !
un excellent album!


Course poursuite pour un cercueil
Undertaker, case du tome 2 © Dargaud / Meyer / Dorison / DelabieAprès un premier tome captivant menée de main de maître par Xavier Dorison et superbement mis en image par l’immense Ralph Meyer, c’est peu dire que beaucoup attendait avec impatience cette macabre danse des vautours.

Jonas Crow, Rose et Lin risquent leur vie pour ramener la dépouille du vieux Cusco, fourrée aux pépites d’or, dans la mine qui fit sa fortune… Ils n’ont que trois jours pour parcourir 50 miles à bord d’un corbillard, sans quoi l’otage sera exécuté. Poursuivis par la foule hostile des mineurs d’Anoki City désireux de mettre la main sur ce magot qui, selon eux, leur appartient de droit, leur route est semée d’embûches… Toute personne tenant un tant soit peu à la vie aurait laissé le cadavre en plan pour se carapater avant que les choses ne tournent au vinaigre… Mais Jonas Crow n’est pas vraiment de ceux-là…

Undertaker, planche du tome 2 © Dargaud / Meyer / Dorison / DelabieLa couverture du premier tome d’Undertaker attirait d’emblée le regard et tout amateur de western ne pouvait s’empêcher d’ouvrir l’album, d’autant qu’en tête d’affiche figurait les noms de Xavier Dorison et de Ralph Meyer, deux pointures du neuvième art. Celle du second album, superbement cadrée et mise en image s’avère plus somptueuse encore…

On retrouve avec plaisir le personnage de Jonas Crow, croque-mort désabusé et misanthrope au passé trouble ne se faisant plus trop d’illusions sur le genre humain. Avec un cynisme assumé, il traîne son corbillard, accompagné de son fidèle vautour. C’est plus par jeu que par appât du gain que notre croquemort escorte donc le cadavre du vieux grigou en compagnie de la gouvernante anglaise et de la domestique dans un canyon écrasé par un soleil de plomb… La discrète Rose va-t-elle conserver ses valeurs désuètes ou laisser l’ouest sauvage corrompre son âme comme il a meurtrit son corps?

Le scénario énergique concocté par Xavier Dorison est riche en péripéties et pour le moins fertile en rebondissements. Rythmé par des réparties cinglantes et truffées d’humour noir, il est mené tambour battant. Que de monde qui s’agite autour d’un cadavre! Quel est l’identité du mystérieux otage qui sera abattu si le trio ne mène pas sa mission? Entre l’armée qui tente de démêler le vrai du faux dans les dires de certains, des mineurs prêt à tout pour mettre la main sur leur or et des personnages troubles qui avancent masqués, le moins que l’on puisse dire c’est que le scénariste ne ménage pas personnages! Pour le plus grand plaisir des lecteurs il est vrai!

Undertaker, planche du tome 2 © Dargaud / Meyer / Dorison / DelabieCôté dessin, on retrouve le trait virtuose de Ralph Meyer, rehaussé par une colorisation de haute tenue signée Caroline Delabie. Les planches, une fois encore remarquablement bien découpée, sont d’une grande fluidité et le cadrage, résolument cinématographique, sert l’histoire de façon saisissante… Après l’excellent Asgard, déjà scénarisé par Dorison, le dessinateur signe un diptyque de toute beauté

La danse des vautours clôt ce premier diptyque d’Undertaker de la plus belle des façon, avec une fin accrocheuse qui donne une furieuse envie de lire la suite.
La mécanique scénaristique de cette course poursuite échevelée, rythmée par des scènes d’action violences et des punchlines savoureuses, est parfaitement maîtrisée, de même que le somptueux dessin du virtuose Ralph Meyer.

Respectant les codes du genre, Undertaker est un hommage aux classiques du western… Avec Sykes (de Dubois et Armand), Stern (des frères Maffre), Buffalo Runner (de Tiburce Oger) et Undertaker, 2015 aura décidemment été un grand cru pour les amateurs de (bons) western!
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 2 jeux de rôle.

Nous sommes en 1876, mais l’histoire n’est pas celle que vous connaissez. La guerre de Sécession fait rage, et aucun des deux camps ne semble prendre l’avantage. La mer a englouti une grande partie de la Californie, la Nation Sioux revendique les territoires du Dakota. Et les morts marchent parmi nous…
Tecumah Gulch est un jeu de rôle dans lequel on incarne des pionniers, habitants d’une petite ville fictive américaine à la fin des années 1860, peu après la fin de la Guerre de Sécession et de la Guerre Mexicaine. L'ambiance est au western non fantastique et respecte l'histoire des Etats-Unis : il n'y a aucun élément surnaturel et l'évolution de la ville fictive de Tecumah est influencée par les événements réels. Guerres, mouvements de population et autres drames de la conquête de l'Ouest sont le sujet des scénarios officiels. Les portraits et les caractéristiques de nombreuses figures historiques de la période que les héros pourront croiser sont aussi données : Buffalo Bill, Jesse James, Geronimo, etc...