Haut de page.

Quadropolis
Quadropolis


Fiche descriptive

Jeux familial

Days of wonder

François Gandon

Sabrina Miramon

Asmodée

2 à 4

8 ans et +

30 à 60 mn

février 2016


40€50
Chroniques
Quadropolis
Optimiz City
Services Publics
Service Ludique

Après une dure journée de travail, vous prenez quelques minutes pour admirer la ville à travers les baies vitrées de votre bureau…

À cette heure, la plupart de vos administrés rentrent chez eux, dans les hautes tours qui vous font face. D’autres se promènent dans les parcs et jardins de la ville avec leurs enfants, et certains font leurs courses dans le nouveau centre commercial que vous avez ouvert il y a quelques semaines. Au loin, près du port, vous distinguez la fumée qui s’élève des cheminées des usines du quartier industriel. La ville ne dort jamais…

Dans Quadropolis™, vous incarnez le maire d’une ville moderne en plein développement. À l’aide de vos architectes, vous allez faire construire différents bâtiments dans votre ville pour répondre aux besoins de vos citoyens et surpasser vos adversaires. Chaque bâtiment vous permet de marquer des points de victoire, et nombre d’entre eux peuvent être combinés pour être encore plus efficaces.

Serez-vous capable de relever le défi et d’inscrire votre nom dans l’histoire de la ville ?
un excellent jeu!


Optimiz City
Dans Quadropolis, nouveau jeu de Days of Wonder, les joueurs incarnent le maire d’une ville moderne en pleine expansion. A l’aide d’une équipe d’architectes, chacun s’efforcera de bâtir LA ville idéale, subtil dosage d’habitations, de commerces, d’usines, de parcs, de ports fluviaux et de centre administratifs…

Règles et matériel

Quadropolis, visuel © Days of wonder / MiramonOn vous l’a dit, Quadropolis est édité par Days of Wonder… Les joueurs savent que Days of Wonder est synonyme de qualité et Quadropolis ne déroge pas à la règle… Le matériel (foisonnant) est à la fois beau et robuste… Les tuiles, superbement illustrées par Sabrina Miramon (qui a signée celles des Bâtisseurs!), sont en carton épais, ce qui rend leur manipulation pour le moins agréable.

Le travail réalisé sur les différents icones figurant sur les tuiles s’avèrent payant : très clair, ces divers symboles fluidifient grandement les parties… Les aides de jeux sont claires et bien pensées… Et le thermoformage est tout juste parfait, permettant de ranger tout le matériel et de faciliter la mise en place du jeu… Bref, côté matériel, c’est parfait… Du Days of Wonder quoi!


Venons-en à présent au livret de règles (8 pages au format A4)… Là encore, c’est un sans-faute : une mise en place simple facilitée par une illustration bien pensée, une présentation limpide, fluide et très bonne organisation des règles, un rappel des caractéristiques des différents bâtiments et deux pages de règles réservées aux maires experts…

L’aménagement des règles pour 2 et 3 joueurs est simple et efficace : certaines tuiles ne seront tout simplement pas retournées…

Quadropolis, quelques tuiles Bâtiment © Days of wonder / Miramon
Contenu de la boîte : 1 plateau Chantier, 142 tuiles Bâtiment, 1 pion d’urbaniste et 1 pion de maire, 65 habitants (meeples en plastique bleus), 50 barils d’énergie (barils en plastique rouges), 1 bloc de score, 1 sac en tissu et, pour chacun des 4 joueurs : 1 plateau individuel, 1 aide de jeu, 5 Architectes numérotés de 1 à 4.


Déroulement d’une partie

Quadropolis, une architecte © Days of wonder / MiramonLe jeu va se jouer en quatre manches… Durant chaque manche, les joueurs vont utiliser tous leurs Architectes pour bâtir leur cité…

Mise en place
Comme dit plus haut, la mise en place est simple et fluide, facilité par un thermoformage impeccable et une règles très bien conçue…
Chacun reçoit son set de matériel, les tuiles Bâtiments. Les tuiles de la première manche sont mises dans le sac, placées sur le Chantier face cachée avant d’être dévoilées…

Deroulement
A son tour de jeu, le joueur joue un de ses Architectes sur une ligne ou colonne libre du Chantier. Le chiffre figurant sur la tuile Architecte a deux utilités : premièrement, il désigne la tuile que le joueur va pouvoir prendre sur le Chantier et ensuite lui donne une contrainte de pose sur son plateau individuel (sa ville quoi !).

Certaines tuiles font gagner au joueur des habitants et / ou de l’énergie. Ceux-là serviront à activer les différents bâtiments. Chacun des 6 types de bâtiments permet de scorer de façon différente :

Quadropolis, tuile port © Days of wonder / MiramonLes Habitations peuvent être empilées. Plus ils sont hauts, plus les immeubles rapportent.
Plus ils sont achalandés et plus les Commerces rapportent.
Les Services Publics doivent être présent dans chaque quartier.
Les Parcs rapportent lorsqu’ils sont construits contre des habitations.
Les Usines doivent être construits proche des commerces et du port.
Les Ports rapporteront d’autant plus de points qu’ils forment des lignes et des colonnes


Lorsque le joueur a pris sa tuile, il la remplace par le pion Urbaniste… Le joueur suivant ne pourra poser un architecte qui point vers l’Urbaniste…

Fin de partie
La partie s’achève à l’issue de la quatrième manche… Les joueurs peuvent réorganiser leur habitants et l’nergie comme bon leur semble (seuls les bâtiments activés scoreront!)… Chaque Meeple ou Baril excédentaire leur fera perdre un point… Certains parcs permettant de compenser un peu la pollution des Barils surnuméraires (non, on n’y enfouie pas les déchets! Enfin j’espère…).

Le joueur ayant le plus grand score remporte bien évidemment la partie remporte la partie…

l’Avis de la Rédaction

Quadropolis, aperçu du matériel © Days of wonder / MiramonLes jeux de construction n’en finissent décidemment pas d’inspirer les auteurs de jeux de société… Quand ils ont cette qualité là, fou serait celui qui s’en plaindrait!

Car Quadropolis est indéniablement un grand jeu. Un grand jeu parce que sa mécanique est très accessible : on pose un architecte qui désigne un bâtiment que je dois poser dans ma ville et qui me permet parfois d’acquérir des ressources… et pour épurer le tout, des ressources, il n’y en a que deux…

Mais si le principe est simple, la contrainte de pose, induite par l’architecte utilisé, est source de délicieuses frustrations… Et qu’est-ce qu’un grand jeu sinon un jeu qui engendre un brin frustration?
D’ailleurs, la contrainte de pose n’est pas la seule source de frustration : il y a autant de manière de scorer que de type de bâtiments différents. Or, il n’est pas possible de développer de ville idéale, permettant d’engranger moult points de victoire… Il faudra composer, s’adapter aux choix offert par le chantier, et développer sa ville sur certains axes, en délaissant, nécessairement d’autres…

Quadropolis, un centre administratif © Days of wonder / MiramonQuid des interactions? Elles sont feutrées mais nombreuses… Il y a d’abord la possibilité de ravir une tuile convoitée par un joueur au nez et à sa barbe… Mais il faut aussi et surtout tenir compte des architectes déjà joués par ses adversaires… Car au fil des tours, les choix se restreignent pour tous! En fin de manche, s’emparer d’une tuile donnée peut faire repartir bredouille un autre joueur! Le pion Urbaniste venant accentuer la réduction des possibilités de jeux… Bien utilisé, ça peut devenir très méchant…

Mais les règles simples induisent des choix néanmoins cornéliens : chaque bâtiment possédant sa façon de scorer, il faudra bien évidemment intégrer les subtilités de chaque type de bâtiments pour mettre en place la stratégie la plus lucrative possible. Et là, le jeu se fait très subtil… On peut d’ailleurs s’étonner des « 8 ans et + » figurant sur la boîte… Car si le jeu est, de par ses mécanismes assez minimalistes, jouable par un enfant de 8 ans, les subtilités du scorage risquent de lui échapper…

Quadropolis, la tuile de notre crémerie ludique © Days of wonder / MiramonAjoutons à cela un Mode Expert qui vient pimenter le jeu, le rendant plus nerveux et plus tendu encore… A réserver toutefois aux joueurs rompus aux subtilités du jeu… Sans oublier la mini-extension incluse dans la boîte (qui voit certaines tuiles remplacées par des Square qui fonctionnent peu ou prou comme un parc, mais qui fournissent un Habitant) et une foultitudes de goodies (la chasse est ouverte!) amusants mettant en scène une trentaine de boutiques de jeux connus, avec une Bâtiment pour les contrôler tous : l’officine de Tric-Trac qui permet de marquer 1 point par boutique de jeu de sa ville…

Quadropolis est un délicieux jeu d’optimisation doté de règles simples et fluides qui induisent des choix délicieusement frustrants. Destiné à un public familial+, il porte la marque de son éditeur en proposant un matériel beau et de grande qualité, le tout dans un thermoformage peaufiné et ergonomique…

La simplicité et sa richesse ludique sont indéniablement les deux grands atouts de ce premier jeu de François Gandon… Un jeu d’optimisation simple et fluide à côté duquel il sera difficile de passer… D’ailleurs, pourquoi s’en priver!



On aime...

un jeu d’optimisation aux règles simples et fluides
les multiples stratégies possibles
les choix délicieusement frustrants
le matériel qualité Days of Wonder (c’est tout dire: beau et fonctionnel)
le thermoformage tout juste parfait
la parité homme / femme

On n'aime pas...

à partir de 8 ans? On reste dubitatif…
Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.