Haut de page.

Topaze [1/2]
Topaze


Fiche descriptive

Roman Graphique

Topaze

Serge Scotto, Éric Stoffel

Éric Hübsch

Sandrine Cordurié

Bamboo

Grand Angle

2 mars 2016


15€90

9782818934593

Chroniques

Naïf et sincère, Topaze est professeur de morale dans un pensionnat dirigé par Monsieur Muche, dont le principal souci est de ne pas déplaire aux riches parents de ses élèves.

Or, c’est précisément la faute que commet Topaze en refusant de mettre une bonne note à un élève qui ne l’a pas méritée. Apprenant par mégarde que Topaze souhaite épouser sa fille, Muche, furieux, le licencie.

Congédié, le professeur trouve une place de secrétaire auprès d’un homme politique à la moralité douteuse. Topaze se retrouve entraîné dans des affaires louches, bien loin des leçons de morale qu’il enseignait à ses élèves.
un excellent album!


Pour réussir dans la vie, il faut être honnête. (*)
Topaze, planche du tome 1 © Bamboo / Hübsch / Scotto / StoffelAprès le magnifique Gloire de Mon Père et moins connu mais superbe Merlusse, Serge Scotto et Éric Stoffel poursuivent leur travail avec brio leur adaptation de l’œuvre de Pagnol. Avec la complicité d’Éric Hübsch, Ils s’attaquent à présent au cynique et mordant Topaze qui fut une pièce de théâtre avant d’être adapté au neuvième art à neuf reprises (!) dont deux fois par Marcel Pagnol lui-même et qui fut, sous la direction Louis Gasnier, le premier rôle à l’écran de Louis Jouvet…

Topaze est un modeste et altruiste professeur dans un pensionnant dirigé par Monsieur Muche, homme avide qui fait peu cas de pédagogie tant que l’argent rentre. Naïf, intègre et sincère, ce jeune professeur n’est pas insensible au charme d’Ernestine Muche, la fille du directeur, elle-même enseignante dans l’établissement, qui use de ce penchant pour faire faire à Topaze une partie de son travail…

Mais un jour, Le Professeur refuse de revoir à la hausse les notes désastreuses d’un cancre fils d’une riche baronne malgré les insistances du directeur. Ce dernier apprend en outre que Topaze souhaite épouser sa fille… C’en est trop pour M. Muche qui le congédie sans tarder…

Voilà donc notre pauvre Topaze privé travail pour avoir été trop honnête… Mais une belle connaissance va vouloir user de ses charmes et de sa naïveté confondante pour le faire tremper dans quelques magouilles politico-financières aussi douteuses que lucratives…


Topaze, planche du tome 1 © Bamboo / Hübsch / Scotto / StoffelDifficile en se plongeant dans l’album de ne pas penser à ce petit bijou du neuvième art (re)tourné par Marcel Pagnol et où le grand Fernandel interprétait avec un talent bouleversant un professeur intègre et naïf qui va peu à peu comprendre qu’entre la vie et ses cours de oral, il y a un gouffre insondable…

Le dessin semi-réaliste d’Éric Hübsch s’avère particulièrement efficace pour mettre en scène et en image le scénario délicieusement ironique de Marcel Pagnol remarquablement bien adapté par Éric Stoffel et Serge Scotto. Les attitudes de ses personnages, volontairement très théâtraux, renouent avec le texte d’origine de la plus belle des façons. Ses visages s’avèrent particulièrement expressifs, donnant à voir comme à ressentir les émotions qui traversent les personnages. Le pauvre Topaze, qui ne voit pour l’heure le mal nul part, s’avère particulièrement touchant et on souffre de voir la séduisante Ernestine Muche jouer de ses charmes pour le manipuler et se servir de son sincère amour pour parvenir à ses fins… Le directeur du pensionnant est quant à lui truculent à souhait, avec son apparence de Louis de Funès grimaçant, bedonnant et totalement intéressé…

Serge Scotto (pour la petite histoire, petit cousin de Vincent Scotto qui signa en la musique de la première adaptation de Topaze par Marcel Pagnol, en 1936) et Éric Stoffel nous prouvent, si besoin était, que l’œuvre de Pagnol n’a rien perdu de sa fraicheur, de son humour et de sa modernité. Le sort de cet enseignant naïf et trop intègre n’a rien d’enviable lorsque s’achève ce premier tome et déjà s’amorcent, sans qu’il le sache, les prémisses d’une nouvelle vie… D’ici peu, il va entamer sa sombre mue et devenir un rapace plus à même de survivre dans un monde ou la morale ne semble plus avoir sa place…

Porté par des dialogues truculents et le dessin expressif d’Éric Hübsch, ce premier tome s’avère aussi prenant que touchant et c’est avec impatience qu’on attend la conclusion de ce récit plein de cynisme et d’ironie…


(*)Citation tirée de… Topaze de Marcel Pagnol
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.