Haut de page.

Sea of Clouds
Sea of Clouds


Fiche descriptive

Jeux familial

Iello

Théo Rivière

Miguel Coimbra

Iello

2 à 4 joueurs

10 ans et +

40 mn

29 avril 2016


22€50
Chronique

Choisissez votre capitaine, partez à la conquête des airs, explorez les îles à la recherche de trésors, de reliques et de rhum, recrutez astucieusement votre équipage et affrontez vos adversaires pour devenir un pirate de légende !

Sea of Clouds est un jeu de cartes tactique et original dans lequel vous devez faire des choix difficiles : prendre la part du butin que vous venez de découvrir, ou l’abandonner aux mains de vos rivaux pour tenter votre chance sur une part plus attrayante...
un excellent jeu!


Flibuste dans les nuages
Théo Rivière, l’auteur de Shinobi Wat signe avec Sea of Clouds un délicieux jeu mêlant avec subtilité des mécanismes de stop ou encore et de collection… Les joueurs y incarnent de valeureux capitaines pirates qui vont rivaliser d’audace pour accumuler le plus fabuleux trésor, les rhums les plus rares et les reliques les plus convoitées…

Règles et matériel

Sea of Clouds, visuel du jeu © Iello / Coimbra / RivièreL’immense Miguel Coimbra (illustrateur entre autre de 7 Wonder, Small World et du futur et alléchant Route 666) nous gratifie d’une couverture magnifique et haute en couleur joliment mise en valeur par un vernis sélectif du plus bel effet, offrant à voir un superbe paysage à tendance féérique mais dont la silhouette est une tête de mort…

Les cartes et plateaux contenus dans la boîte sont à la hauteur de l’élégante couverture… Graphiquement, le jeu s’avère donc particulièrement attractif d’autant que le matériel est de qualité… pions en bois, plateaux en carton épais, parfaite élasticité des cartes... Sans oublier un thermoformage bien pensé…

La règle (12 pages), imprimée sur du papier glacé du plus bel effet, s’avère très agréable à lire. Elle est bien rédigée, joliment maquettée et parfaitement digeste… Une lecture suffit pour comprendre les mécanismes et se lancer à l’abordage des navires ennemis…


Contenu de la boîte : 94 cartes Butin dont 23 cartes Relique, 28 cartes Objet, 22 cartes Pirates, 80 doublons (de valeur 1,3 et 5), 1 plateau central, 1 perroquet, 1 Chapeau de Capitaine et une frégate en bois, 1 carnet de score et 1 plateau individuel de Capitaine pour chacun des quatre joueurs…


Déroulement d’une partie

Sea of Clouds, Plateau individuel, Madame Tching et son île © Iello / Coimbra / RivièreMise en place
La mise en place est particulièrement fluide : Chaque joueur prend 1 plateau Individuel et 3 doublons… Les cartes Butin sont savamment mélangées et on en pose une, face cachée, sur chacun des 3 emplacements du plateau central pour constituer 3 pars de butins…

Deroulement
A son tour de jeu, le joueur regarde secrètement la première part de butin. Dès lors, il a le choix entre :


1S’emparer de la part de butin : le joueur peut prendre la ou les cartes et les éventuels doublons et les placer autour de son plateau aux emplacements ad hoc
2Abandonner la part de Butin : le joueur ajoute une carte à la part abandonnée (ou un doublon si elle comporte déjà 3 cartes) et regarde la part suivante… Si la dernière part ne l’intéresse pas, il pioche une carte de la pioche et passe son tour…


Sea of Clouds, Plateau individuel, El Capitan et son île © Iello / Coimbra / RivièreA l’issue de certains tours (3 fois dans la partie), un abordage a lieu. Chaque pirate compare la somme de ses Pirates à celles de ses adversaires… S’il l’emporte, il active l’effet de chacune de ses cartes pirates… Les cartes pirates sont toutes défaussées… D’éventuelles égalités sont départagées par le possesseur du marqueur Perroquet…

Fin de partie
A l’issue des 12 tours, chaque joueur totalise ses Points de Victoire apportées par les cartes Rhums, Reliques et Objets récoltés… Le joueur totalisant le plus de points remporte bien sûr la partie et est consacré meilleur pirate de la Mer des Nuages!

l’Avis de la Rédaction

Sea of Clouds, aperçu du matériel © Iello / Coimbra / RivièreAvec Sea of Clouds, Théo Rivière revisite le « stop ou encore » de façon élégante et savoureuse… Si une part n’intéresse pas un joueur, celle-ci se trouve augmentée d’une carte ou d’un doublon, devenant de ce fait plus attractif pour le ou les joueurs suivants…

Le type de chaque carte (Relique, Pirate, Rhum, Objet) figurant au dos de chaque carte, chaque joueur sait quel genre de cartes est susceptible de venir enrichir la part qu’il pourrait refuser… Ca n’a l’air de rien mais c’est tout à la fois simple et subtil

Si certaines cartes rapportent des points individuellement, c’est surtout les collections qui vont permettre aux joueurs de scorer… Et cela peut aller vite, très vite! Aussi nous conseillons aux capitaines amateurs de ne pas perdre de vue les cartes accumulées par leurs adversaires sous peine de leur offrir la victoire sur un plateau!
Les cartes Objet apporte un peu de sel à la partie, avec des cartes à usage unique ou différé en fin de partie, offrant de savoureuses et jubilatoires surprises en fin de partie…

Sea of Clouds, illustration de couverture © Iello / Coimbra / RivièreLe mécanisme d’abordage est à la fois simple et subtil : chaque pirate est doté de deux caractéristiques : sa Force et son effet en cas de victoire… Car vaincre ne suffit pas, encore faut-il bénéficier d’effets suffisamment lucratifs pour justifier d’enrôler moult pirates! Mais n’allez pas croire que les abordages sont les principales interactions entre les joueurs! Celles-ci se situent surtout dans le choix des parts de butin qui se font autant pour accroître ses propres Points de Victoire que pour empêcher un autre joueur d’engranger trop de points… Et si on peut faire d’une pierre deux coups, c’est tout bénéfice!

Lors des premières parties on se sent un peu perdu car il manque une information d’importance : le cardinal de chaque type carte… Combien de de Rhum de Majorité existe-t-il? Combien d’œil de Kraken ou de Cornes de Léviathan existe-il ? Pour ce qui est des reliques, la réponse s’impose rapidement puisque ne figure pas le symbole « et + » sur les grilles explicitant les points scorés en fonction du nombre de cartes de ce type possédé… Mais pour les rhums de majorité, c’est un brin plus ennuyeux (pour info, il y en a 5)… Après, passé la première partie, on sait à quoi s’attendre! Mais l’info aurait pu figurer sur la carte…

Sea of Clouds, Plateau individuel, Lady Damballa et son île © Iello / Coimbra / RivièreAvec un plateau de jeu réversible s’adaptant au nombre de joueurs et une modification indolore de la mise en place à deux joueurs, le jeu s’avère parfaitement jouable à 2,3 ou 4 joueurs… Mais il s’avère plus fun à partir de trois, les abordages se faisant plus subtils et plus nerveux qu’à deux…

Revisitant avec subtilité le mécanisme de « stop ou encore », Théo Rivière nous offre un jeu simple, fun, joliment édité et superbement mis en image par le talentueux Miguel Coimbra…

Parfaitement équilibré, Sea of Clouds s’avère être un jeu familial simple et abordable… Alors n’hésitez pas moussaillons! A l’abordage!



On aime...

un jeu fun, simple et rapide
les magnifiques illustrations de Miguel Coimbra
un mécanisme de « Stop ou encore » rafraîchissant


On n'aime pas...

l’absence d’indication quant au nombre de cartes Rhum de Majorité… Mais ça n’est embêtant que pour la première partie!
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.