Haut de page.

L'ami Oscar
Chimère(s) 1887


Fiche descriptive

Histoire

Chimère(s) 1887

Tome 5

Christophe Pelinq, Melanÿn

Vincent

Dame Morgil

Glénat

Grafica

15 Juin 2016


13€90

9782344006764

Chroniques

Chimère et Gisèle sont dans l'embarras : Apollonie, la nouvelle recrue de la Perle Pourpre, a découvert dans la cave de l'établissement le cadavre de Burke!

Elles apprennent très vite que cette dernière a été envoyée en tant qu'espionne par des banquiers d'affaire à New York. Leur objectif : compromettre Ferdinand de Lesseps grâce à la plaque photographique où on le voit en compagnie de Chimère et récupérer le chantier de la construction du canal de Panama.

De son côté, Chimère compte bien utiliser le réseau et les compétences des commanditaires d'Apollonie pour retrouver l'identité de son père. Un nom contre une plaque...
un excellent album!


La perte de l’innocence
Chimère(s) 1887, planche du tome 5 © Glénat / Vincent / Pelinq / Melanÿn / PieroChristophe Pelinq, Melanÿn et Vincent entament l’avant dernier tome de leur série qui fait revivre le Paris de la Belle Epoque à travers le destin tourmenté d’une jeune fille au caractère bien trempé pensionnaire d’une maison close…

Paris, 1888. Apollonie, la nouvelle coqueluche de la Perle Pourpre, vient de découvrir le cadavre de Burke dans la cave de l’établissement. Chimère lui fait rapidement avouer qu’elle s’est faite engager pour espionner pour le compte de banquiers d’affaire newyorkais. Sa mission: retrouver une plaque photographique susceptible de compromettre Ferdinand de Lesseps, diplomate et entrepreneur français qui travaille sur le Canal de Panama, dans le but de lui recheter le chantier à vil prix.

Faisant fi des conseils de Gisèle, sa mère et propriétaire de la Perle Pourpre, elle prend contact avec les hommes d’affaires américains pour leur proposer un marché : la plaque contre l’identité de son père qu’elle n’a jamais connue… La jeune femme s’aventure en eau trouble mais un jeune ange gardien secrètement transi d’amour veille sur elle…


Chimère(s) 1887, planche du tome 5 © Glénat / Vincent / Pelinq / Melanÿn / PieroAvec force détails, Christophe Pelinq et Melanÿn font revivre le Paris de la Belle Epoque au travers du destin de la jeune Chimère à qui la vie a fait perdre trop tôt son innocence. La jeune fille poursuit envers et contre tous la traque de ses origines. Après avoir retrouvé sa mère, la voilà prête à tout pour retrouver son géniteur qui l’a abandonné… Froide et manipulatrice, ne reculant devant rien pour atteindre son but, elle ne paraît pas de prime abord comme un personnage attachant. Pourtant, derrière sa façade de (jeune) femme au caractère bien trempé, se cache une fragilité touchante et une âme meurtrie. Pour soigner ses traumatismes, elle use et abuse des remèdes prescrits par l’éminent Professeur Charcot, devenant peu à peu dépendante…

Le récit est remarquablement bien construit, avec des flashbacks qui viennent subtilement préciser les zones d’ombres du passé de Chimère et un récit parallèle mettant en scène Théo van Gogh, frère cadet d’un obscur peintre hanté par sa peinture… Cet album voit aussi le personnage d’Oscar s’affirmer et entrer, lui aussi prématurément, dans le monde des adultes, un monde sans pitié dans une société âpre qui faisait alors peu cas de l’individu.

Chimère(s) 1887, planche du tome 5 © Glénat / Vincent / Pelinq / Melanÿn / PieroVincent réalise une fois encore un remarquable travail. Rehaussé par les couleurs de Dame Morgil, son trait dynamique et semi-réaliste s’avère une fois encore d’une redoutable efficacité. Avec une apparente facilité, l’auteur parvient à conserver une part d’élégance même dans les scènes les plus insoutenables… Son découpage s’avère finement ciselé, servant au mieux l’intrigue concoctée à quatre mains par Melanÿn et Christophe Pelinq.
La couverture est une nouvelle fois superbe. Belle et intrigante, elle montre le jeune Oscar, la chemise ensanglantée, tenant entre ses mains un revolver… Le personnage surplombe comme de coutume la ville de Paris qui évolue au fil du temps et des couvertures…

Christophe Pelinq et Melanÿn signent un récit parfaitement maîtrisé et magnifiquement mis en scène par Vincent, comme de coutume très inspiré. Ils mettent en scène un Paris de la Belle époque foisonnant de détails servant d’écrin à leur histoire qui mélange avec efficacité fiction et éléments historiques.

Les acteurs sont en place. Le dernier acte de cette pièce dramatique peut se jouer… C’est peu dire que nous avons hâte de voir le rideau se lèver une dernière fois sur la Perle Pourpre!

Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

Maléfices a pour cadre la France de la Belle Époque (1870-1914), où les superstitions campagnardes et la mode citadine du spiritisme côtoient la pensée scientifique.
Crimes se déroule à la même époque et inscrit dans la tradition des littératures classique, fantastique et horrifique du XIXe siècle.