Haut de page.

Auguste Renoir, Danse à la campagne
Les Grands Peintres


Fiche descriptive

Roman Graphique

Les Grands Peintres

Tome 14

Dodo

Ben Radis

Ben Radis

Glénat

Les Grands Peintres

15 Juin 2016


14€50

9782344003794

Chroniques
Goya, Saturne dévorant l'un de ses fils
Un peintre sombre et tourmenté
Toulouse-Lautrec,panneaux pour la baraque de la Goulue
l’âme de Montmartre
Jan Van Eyck, Le Retable de l'Agneau mystique
Peintre, espion et diplomate
Gustave Courbet - L'Origine du monde
Un scandaleux tableau
Bosch - Le Jugement dernier
Une approche ludique de l’œuvre de Bosch
Paul Gauguin - Portrait de l'artiste au Christ jaune
Ne pas copier la nature
Claude Monet - Les Nymphéas
Au cœur des Nymphéas…
Egon Schiele - Le cardinal et la nonne
Faire obstacle à l'artiste est un crime (*)
Auguste Renoir, Danse à la campagne
Les muses du musée
Géricault, le radeau de la Méduse
L’incarnation du romantisme
Gustav Klimt - Judith et Holopherne
Folie viennoise (*)

Les muses et l’art

Paris, hiver 1893. Par l’intermédiaire de son ami le marchand d’art Paul Durand Ruel, Auguste Renoir rencontre Erik Satie au cabaret montmartrois du Chat Noir. En discutant, Renoir se rend compte qu’il connait la future épouse de Satie qui fut un temps l’une de ses muses.

À l’époque, le peintre avait deux modèles féminins favoris qui étaient également ses maîtresses : Suzanne Valadon, qui posa pour Danse à la Ville, et Aline Charigot pour Danse à la Campagne.

Deux rivales, de caractères totalement opposés, qui se jalousaient Renoir et dont le destin a ironiquement voulu que leurs tableaux soient toujours exposés côte à côte. Une relation tumultueuse qui démontre l’influence des muses sur les artistes de l’époque.

un excellent album!


Les muses du musée
Les Grands Peintres, Auguste Renoir, Danse à la campagne, case de l'album © Glénat / Dodo / RadisAprès de nombreux albums (Les Closh, Gomina, Suivez le bébé, Les Collines Rouges…), Dodo et Ben Radis se retrouvent pour ce scénario construit autour d’Auguste Renoir et des femmes qui lui servirent de modèle pour ses danseuses à la ville et à la campagne…

Paris, hiver 1893. Paul Durand Ruel, marchand d’art, présente à son ami Auguste Renoir le pianiste Erik Satie qui joue au cabaret du Chat Noir. Au cours de la discussion le peintre comprend que la femme que le compositeur s’apprête à épouser n’est autre que Marie-Clémentine Valade qui fut un temps sa muse et sa maîtresse.

Les Grands Peintres, Auguste Renoir, Danse à la campagne, planche de l'album © Glénat / Dodo / RadisCe sera pour lui l’occasion de revenir sur la genèse de deux tableaux, Danse à la Ville et Danse à la Campagne, qui vit se succéder deux modèles, Suzanne Valadon et Aline Charigot, deux rivales que tout oppose et qui se disputaient les faveurs de Renoir alors que lui ne vivait que pour son art…


Au travers de ce récit, Dodo et Ben Radis font revivre le Montmartre des chansonniers et des peintres avec force détails. On y croise d’éminents personnages qui ont marqué leur temps ou leur art, d’Aristide Bruant à Cézanne en passant par Monnet et Suzane Valendon qui, après avoir inspiré Lautrec ou Puvis de Chavannes devint elle-même peintre. Dodo esquisse avec subtilité le lien si particulier qui unissait alors le peintre à ses modèles, décrivant le métier de modèle avec une foule d’anecdotes, tel ce marché aux modèles qui se tenait tous les lundis soirs sur la Place Pigalle.

Les Grands Peintres, Auguste Renoir, Danse à la campagne, planche de l'album © Glénat / Dodo / RadisTout en rondeur, le trait semi-réaliste de Ben Radis apporte une touche de fraîcheur et de légèreté à ce récit plein de vie et de passions qui nous entraîne dans les coulisses de la création non pas d’une mais de deux toiles actuellement exposée au Musée d’Orsay.

L’album est complété par un passionnant dossier signé Dimitri Joannidès qui nous présente de façon claire et concise la carrière de ce peintre lumineux…

Ce quatorzième tome de la collection que Glénat consacre aux Grands Peintres s’avère une fois encore être une franche réussite.

Dodo à la plume et Ben Radis aux crayons et aux pinceaux font revivre le Montmartre foisonnant et pétillant de vie de la fin XXème siècle et par le truchement d’une soirée entre Erik Satie, Auguste Renoir et Paul Durand Ruel nous entraîne dans les coulisses de la création de toile de ce peintre qui a consacré sa vie à son art…

Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

Maléfices a pour cadre la France de la Belle Époque (1870-1914), où les superstitions campagnardes et la mode citadine du spiritisme côtoient la pensée scientifique.
Crimes se déroule à la même époque et inscrit dans la tradition des littératures classique, fantastique et horrifique du XIXe siècle.