Haut de page.

Vikings on Board
Vikings on Board


Fiche descriptive

Jeux familial

Blue Orange

Pascal Pelemans , Catherine Dumas et Charles Chevallier

Christine Deschamps et Maëva Da Silva

Blackrock Distribution.

2 à 4 joueurs

8 ans et +

50 à 60 mn

7 octobre 2016


34€90
Chronique

Votre clan de valeureux vikings se prépare pour la saison des explorations.

Essayez d’embarquer à bord des drakkars les mieux équipés pour récupérer les précieuses marchandises, synonymes d’expéditions fructueuses. Misez les tonneaux de vos meilleurs breuvages sur les plus puissants guerriers de chaque drakkar pour affirmer la renommée de votre clan.

Mais attention, la ruse et la malice sont de mise : tous les clans useront de coups bas pour modifier la composition des équipages et la valeur des marchandises !

Deviendrez-vous le clan le plus influent du fjord ?
un excellent jeu!


Mais pourquoi sont-ils si méchants? (*)
La fine équipe de Gentlemen Cambrioleurs et d’Intrigo se reforme pour nous proposer un nouveau jeu de majorité simple… en apparence seulement!

Dans Viking on board, les joueurs incarnent un clan de valeureux Viking préparant âprement la nouvelle saison d’explorations et de pillages… Ils useront de viles ruses dignes du malicieux loki pour embarquer à bord des navires les mieux équipés afin de ramener moult richesse…

Règles et matériel

Vikings on Board, partie en cours © Blue Orange / Deschamps  / Da Silva / Pelemans  / Dumas / ChevalierLa boîte du jeu aiguise d’emblée les appétits avec sa superbe illustration rehaussée d’un vernis sélectif comme toujours très élégant… Le matériel est à la hauteur du plumage de la boîte : des figurines sympathiques, de large bouclier aux motifs du clan et des drakkars en carton et en 3D, puisque c’est la mode désormais… Mais de part chez nous, on adore cette mode là! Les fragments de drakkars sont de plus déjà montés! En plus d’être fonctionnel, le plateau s’avère particulièrement fun et immersif… Il aurait pu être plus petit puisque seule une partie est réellement utilisée, mais l’ensemble participe au decorum du jeu, contribuant à immerger les joueurs dans la thématique…

Ajoutons à cela une iconographie bien pensée et un thermoformage fort sympathique et vous obtenez un jeu visuellement très attractif…

Un bémol pourtant : le jeu se joue à quatre joueurs et les couleurs choisies poseront quelques problèmes aux vikings daltoniens, problèmes accentués par l’éclairage… 4 couleurs seulement… n’aurait-il pas été facile d’en choisir des plus contrastées? Dommage, dommage…

Vikings on Board, les Boucliers des quatre clans © Blue Orange / Deschamps  / Da Silva / Pelemans  / Dumas / ChevalierLa règle (8 pages) s’avère particulièrement claire et fourmille d’exemples permettant de bien comprendre l’ensemble des rouages du jeu… la brise étant favorable, autant embarquer sans plus tarder… Un résumé des phases de jeu et des actions associées à chaque bâtiment est intelligemment proposé au dos de la règle, évitant de pénibles manipulations en cours de partie…


Contenu de la boîte : 1 plateau de jeu, 15 jetons Coffre de Marchandise (Fourrures, Nourriture et Outils), 16 jetons Tonneaux, 3 marqueurs de valeur de marchandises, 1 chef des vikings noir, 8 proues, 7 poupes, 24 tronçons de drakkar et, pour chacun des 4 joueurs : 1 bouclier, 4 jetons tonneaux, 4 vikings.


Déroulement d’une partie

Vikings on Board, jetons Paris © Blue Orange / Deschamps  / Da Silva / Pelemans  / Dumas / ChevalierMise en place
La mise en place du jeu s’avère particulièrement rapide et on peut sans tarder se lancer à l’assaut des drakkars… En gros, les tronçons de drakkar sont placés aléatoirement, de même que les figurines pour déterminer l’ordre initial du tour (imposé en fonction du nombre de joueurs)…

Deroulement
Le jeu va se dérouler en plusieurs manches successives au cours desquelles les joueurs vont placer leur viking puis activer les actions associées… Elles permettent de déplacer des morceaux de drakkars, de faire des paris, de charger un drakkar, d’influencer le cours des marchandises, de faire partir un drakkar…

Quand un bateau quitte le port, les marchandises présentes sur le bateau vont être réparties en fonction des majorités… Le joueur situé au plus près de la proue remporte d’éventuelles égalités… Les paris éventuellement associés au drakkar vont être payés…

Fin de partie
La saison des explorations (et la partie) s’achève dès que me 7ème drakkar quitte le port… On procède alors à un décompte : chaque jeton marchandise rapportant un nombre de points égal à son cours sur le marché et les tonneaux leur valeur… Le joueur totalisant le plus de points remporte la partie par Odin!

l’Avis de la Rédaction

Vikings on Board, visuel © Blue Orange / Deschamps  / Da Silva / Pelemans  / Dumas / ChevalierPar Ægir! Viking on Board est un délicieux jeu de placement et de majorité, à la fois simple et méchamment retord où tous les coups tordus sont permis… Inutile de se plaindre à l’Althing, ils feront la sourde oreille…

Le principe de base qui associe chaque bâtiment à un effet est un classique du genre… Mais, comme la vérité, l’originalité est ailleurs : un joueur jouera d’autant plus tôt au tour suivant qu’il est situé vers la gauche du village… Autrement dit, de par la disposition des différentes actions, plus un joueur prend une action « faible » lors d’un tour, plus il pourra choisir une action puissante au tour d’après… Dès lors la planification des actions sera pour le moins importante, pour faire partir un drakkar au moment opportun par exemple!

Vikings on Board, le plateau de jeu © Blue Orange / Deschamps  / Da Silva / Pelemans  / Dumas / ChevalierLes actions étant réalisées après le placement de tous les vikings, le jeu se dote d’un pan de programmation, light mais présent, où le joueur devra tenir compte de ses possibilités, réfléchir à l’enchainement de ses propres actions en gardant un œil vigilant sur celles offertes à son adversaire… Savoir où son adversaire va utiliser son action est la clef de la victoire… Mais pas que… faire partir un bateau est parfois un plaisir de gourmet quand il permet de se débarrasser de quelques vikings par trop vindicatif… une fois en mer, il vous laisse les coudées franches pour s’occuper des drakkars encore à quai! Les alliances ponctuelles peuvent ici s’avérer savoureuses : hop, je t’enlève une marchandise, hop je rajoute un tronçon à ce navire presque vide, hop, je l’expédie en haute mer… Oui, c’est méchant de s’unir contre un pauvre adversaire… mais tellement jouissif!

En fonction du public, l’aspect diplomatique peut se faire plus prégnant, à coup de négociation et d’alliances nécessairement éphémères… Tôt ou tard il faudra trahir ou se faire planter un scramasaxe entre les omoplates (et ça pique un peu)…

Vikings on Board, jetons Marchandise © Blue Orange / Deschamps  / Da Silva / Pelemans  / Dumas / ChevalierPorté par les illustrations pleines de charmes de Christine Deschamps et Maëva Da Silva, Viking on Board n’a que les apparences d’un jeu familial gentillet…

La lutte pour les majorités, les mille et une subtilités de placement, la mini composante de programmation et (surtout!) les possibilités de pourrir joyeusement le tour de ses adversaires le réserve à un public certes familial (à condition d’aimer se chamailler en famille smiley), mais surtout de joueurs avertis…

Catherine Dumas, Pascal Pelemans et Charles Chevallier signent un jeu de placement tout à la fois fun et méchant… Si vous aimez les interactions joyeusement sauvages et les coups de Jarnac, ce jeu est fait pour vous…



On aime...

la qualité du matos et des illustrations
la simplicité des mécanismes
l’aspect méchant mais incroyablement fun du jeu
les interactions décapantes


On n'aime pas...

le jeu n’est pas daltonien friendly

(*) Parce que! – en référence à la pub d’Alain Chabat
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.