Haut de page.

Guérilla symbolique
Infinity 8


Fiche descriptive

Science-Fiction

Infinity 8

Tome 4

Lewis Trondheim, Kris

Martin Trystram

Martin Trystram, Hubert

Rue de Sèvres

10 mai 2017


17€

9782369812647

Chroniques
Romance et macchabées
Un tiers de jour sans fin
Retour vers le Fuhrer
le retour de la vengeance du Fürher
l'évangile selon Emma
un space op' pulp & vintage
Guérilla symbolique
Un space op’ psychadélique…
le jour de l'apocalypse
Les zombis de l’espââââce (*)
Connaissance ultime
L’antépénultième reboot
Et rien pour finir
Pauvre Douglas

5 ans d'infiltration fichus en l'air d'un seul coup de fil!

Quand le Capitaine de l'Infinity convoque Patty Stardust au risque de griller sa couverture, l'agente est furieuse : sa mission au sein de la Guerilla symbolique était sur le point d'aboutir!

Mais Patty connaît-elle vraiment ce groupe d'artistes psychédéliques? Quand elle comprendra que le happening organisé par leur gourou risque de coûter la vie à une bonne partie des passagers du vaisseau, l'agente va devoir revoir ses priorités!
un excellent album!


Un space op’ psychadélique…
Infinity 8, cases du tome 4 © Rue de Sèvres / Trystram / Trondheim / Kris / HubertSecondés par Martin Trystram, Lewis Trondheim et Kris s’emparent donc des commandes de l’Infinity 8 pour nous entraîner dans une version space op’ décapante de la folie seventies…


Ce n’est pas de gaité de cœur que Patty Stardust répond à la convocation du capitaine de l’Infinity 8… Et pour cause! Elle sait que sa mission risque de griller sa couverture d’agent infiltré au cœur de la Guérilla Symbolique, un groupuscule d’artistes psychédéliques et activistes dirigée par un gourou illuminé prêt à tout pour faire un formidable happening aussi intersidéral que sidérant…

Alors que Patty explore cette satanée nécropole qui empêche l’Infinity 8 de poursuivre son voyage, Ron Digger qui l’espionne aperçoit un mausolée érigé à la gloire des plus grands chanteurs et musiciens du très select club des 27 : Jimmy Hendrix, Brian Jones, Alan Wilson, Janis Joplin, Robert Johnson, Kurt Cobain, Amy Winehouse, tous plus ou moins morts d’overdose… Quel meilleur lieu pour l’ultime happening de la Guérilla Symbolique que cette tombe où repose tant d’artistes?

Devant les proportions que vont prendre les évènements, Patty Zimmer (alias Patty Stardust) va devoir délaisser un temps sa mission pour sauver ce qui peut encore l’être…


To make this trivial world sublime, take half a gram of phanerothyme (*)
Infinity 8, cases du tome 4 © Rue de Sèvres / Trystram / Trondheim / Kris / HubertLe capitaine de l’Infinity 8, de la race des Tonn Shär, a la formidable capacité de pouvoir rembobiner 8 fois les 8 dernières heures… Ce nouvel opus est donc l’un de ces reboot au cours duquel une nouvelle agente aussi sexy que rebelle à toute forme d’autorité, est censée élucider les raisons de la présence de cette hallucinante nécropole galactique sur la route de l’Infinity 8… Mais, comme de coutume, rien ne se déroulera vraiment comme prévu!

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’à l’instar de ses prédécesseurs et avec ses vrais airs d’Angela Davis, Patty Zimmer (nom de code Patty Stardust) est dotée d’un corps de rêve et d’un fichu caractère… Ce que Mister Moosh, journaliste ne vivant que pour ses followers et rêvant de pouvoir filmer l’happening à venir, va apprendre à ses dépends… Ecrit à quatre mains, le scénario rafraîchissant de Kris et Lewis Trondheim est une fois encore totalement déjanté… S’inscrivant dans l’esprit des seventies, le scénario riche en évènements totalement loufdingues va une fois encore entraîner cette nouvelle héroïne bien loin de sa mission originelle, le mystère de cette titanesque nécropole restant pour l’heure toujours insondable…

Infinity 8, cases du tome 4 © Rue de Sèvres / Trystram / Trondheim / Kris / HubertGraphiquement, le scénariste et dessinateur de Pacifique signe des planches extrêmement dynamiques. Martin Trystram semble s’en est donné à cœur joie pour composer des décors psychédéliques hallucinés et des personnages joyeusement barrés, tels les adeptes de la Guérilla Symbolique qui vivent sous l’emprise Ron Digger et de divers psychotropes… Parmi la galerie de personnages Alejandro Jodorowsky s’invite en guest-star en prêtant ses traits à Ron Digger alors Kris lui-même fait une saisissante et très éphémère apparition au détour d’un flashback bref mais… percutant…

La couverture est une fois encore particulièrement réussie, évoquant les pochettes psychédéliques des vinyles des seventies…

Avec Guérilla Symbolique, quatrième opus d’Infinity 8, la Révolution culturelle et artistique s’invite à bord de cet étrange vaisseau dont la route est entravée par une gigantesque nécropole surgie de nulle part…

Les auteurs semblent une fois encore lâcher les bribes à leur imagination débridée pour tisser une aventure psychédélique pleine d’humour et rebondissements impromptues, le tout mis en image avec une redoutable efficacité par le talentueux mais trop rare Martin Trystram…

Le prochain reboot verra Lorenzo de Felici (le virtuose dessinateur de Drakka) et Davy Mourier (scénariste et dessinateur déjanté de La Petite Mort) embarquer aux côtés de Lewis Trondheim alors que l’Infinity 8 s’apprête à être envahi par une horde de zombis… Tout un programme!

Infinity 8, cases du tome 4 © Rue de Sèvres / Trystram / Trondheim / Kris / Hubert
(*) extrait d’un poème d’Aldous Huxley
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

Star Wars : aux confins del'Empire se déroule pendant la Rébellion, après la bataille de Yavin et avant celle de Hoth. L’Empire vient d’essuyer son premier revers signi catif, mais menace toujours la galaxie, à travers laquelle il traque sans relâche l’Alliance rebelle. C’est dans ce décor de guerre civile, que malfaiteurs et canailles vaquent à leurs affaires en tentant d’abuser les Rebelles comme les Impériaux pour sortir leur épingle du jeu, voire mieux.