Haut de page.

Valletta
Valletta


Fiche descriptive

Jeux familial

Zman Games

Stefan Dorra

Franz Klemens

Zman Games

2 à 4 joueurs

14 ans et +

20 mn / joueur

8 juin 2017


35€90
Chronique

En 1566, Jean Parisot de Valette, 49eme Grand Maître de l’Ordre de Malte, posait les fondations de Valletta, future capitale de Malte.

Ce jeu permet de revivre l’édification de cette cité, grâce à des mécaniques de deck-building!
Aux joueurs de se procurer les matériaux, d’embaucher marchands et maçons pour bâtir forts, bâtiments baroques et un réseau de rues au cordeau. Il leur faudra veiller à garder de bons contacts avec l’Ordre de Malte, pour augmenter leur réputation. Ils seront supervisés par De Valette lui-même, qui patrouille dans les rues de la cité en construction.

À la fin de sa ronde, la partie s’achève et le vainqueur est désigné.
un excellent jeu!


Superbe Valletta
Dans Valleta, les joueurs incarnent des entrepreneurs qui vont tenter de participer à la construction de La Valette, en suivant l’ambitieux dessein de Jean Parisot de la Valette, Grand Maître de l’Ordre de Malte. Ils vont s’entourer d’artisans, de banquiers et d’éminents personnages pour mener leur entreprise à terme et se couvrir de gloire…

Règles et matériel

Valletta, plateau individuel © Zman Games / Klemens / DorraLe dessin naïf et un brin suranné qui orne la boîte laisse faussement augurer un jeu enfantin…Le matériel n’en reste pas moins agréable et sympathique, à commencer par cette ruelle bornée de tonneaux qui sert de piste de score… Les illustrations des cartes sont sobres mais élégantes et l’iconographie s’avère particulièrement lisible. Pièces et meeples sont du plus bel effet… Les plateaux individuels n’ont pas d’autre intérêt que de proposer un habillage du jeu soigné…
Point de thermoformage mais de multiples sachets et un vague cartonnage pour ranger pions et meeples… Bref, sans être exceptionnel, l’ensemble est élégant et fonctionnel, ce qui est l’essentiel…

Petite ombre au tableau : les couleurs choisies (4 couleurs à peine!) pourront gêner certains daltoniens pour qui il sera difficile de jouer sans avoir recours au blanco pour marquer les maisons…

Valletta, quelques figures historiques © Zman Games / Klemens / DorraLes règles sont proposées dans deux livrets distincts : l’un (6 pages en accordéon) explicite les principes, la mise en place du jeu et ses mécanismes, l’autre (8 pages dont une de publicité touristique pour La Valette) détaille le pouvoir de chaque carte Personnage… Si les règles sont claires et bien écrites, le morcellement des informations entre deux livrets distincts ne facilite pas nécessairement la fluidité de la première partie… Mais une fois passé cet écueil, les mécanismes sont suffisamment simples et le texte des cartes suffisamment clair pour qu’on n’ait plus à recourir aux règles…
Contenu de la boîte :1 plateau Rue en deux parties, 25 pions Tonneaux, 4 pions 25/50 et 4 pions 75/100, 37 cartes Bâtiments, 42 pièces, 3à Bois, 30 Pierre, 30 Briques, 1 figurine Jean Parisont de la Valette, 4 Bâtisseurs, 40 cartes Personnage et, pour chacun des 4 joueurs : 8 cartes Personnage, 8 meeples Maison, 1 Meeple, 1 plateau individuel


Déroulement d’une partie

Valletta, le deck de base © Zman Games / Klemens / DorraMise en place
La mise en place du jeu est relativement simple mais un brin laborieuse…

Chaque joueur prend son set de matériel. Chacun mélange ses cartes en en pioche 5.
Les tonneaux sont posés à leur place le long de la rue. Les pions des joueurs de La Valette sont posés au début de la rue.

Fonction du nombre de joueurs, un certain nombre de cartes Bâtiment verts, bleus et jaunes sont mélangées et posées de part et d’autre de la rue pour former le plan de la ville à bâtir… Ensuite, il faut poser sur chaque Bâtiment la carte Personnage associée (c’est l’aspect un brin laborieux du setting)… Chaque joueur reçoit une ressource de chaque type. Ensuite, on pose les 4 ressources et chaque joueur en choisit une tour à tour…

La construction de la future capitale de Malte peut commencer…

Déroulement
Valletta, cartes Personnage © Zman Games / Klemens / DorraA son tour de jeu, le joueur doit jouer 3 cartes et en appliquer les effets.

Les cartes rouge permettent de récolter des ressources, de construire ou d’améliorer un bâtiment, les vertes de prendre plusieurs ressources (fonction des bâtiments construits par le joueur), les bleues de prendre des ressources (y compris aux adversaires !), de construire ou d’améliorer un Bâtiment et les Jaunes d’engranger des points de victoire.

Le coût de chaque bâtiment est indiqué sur chaque carte et un système de décote permet d’en réduire le coût en or en fonction des bâtiments préalablement construits près du nouveau bâtiment… En construisant un bâtiment, le joueur y pose une Maison et ajoute la carte personnage s’y trouvant à sa main.

A l’issue de son tour, le joueur complète sa main à 5 cartes (en mélangeant la défausse si besoin).

Fin de partie
Lorsque le pion d’un joueur ou de La Valette arrive en bout de piste ou lorsqu’un joueur a construit sa dernière maison, on procède à un ultime tour avant de faire le décompte final chaque joueur ajoutant à son score les Points de Victoire figurant sur les cartes Bâtiment qu’il a construit…

Le joueur possédant le plus de points remporte la partie…

l’Avis de la Rédaction

Valletta, in progress... © Zman Games / Klemens / DorraMalgré une mise en place un brin laborieuse, Valletta est un délicieux jeu de développement utilisant de façon très pertinente le concept de deck-building… Pour ceux qui l’ignorent le deck-building est un mécanisme où chaque joueur commence avec un deck identique qu’il va étoffer en acquérant de nouvelles cartes au fil de la partie ou en se débarrassant des cartes qu’il juge obsolètes…

L’originalité de Valletta réside dans le fait qu’on ne joue que 3 cartes de sa main et qu’on n’en conserve deux (ou plus) dans sa main avant de la compléter… Dès lors, les joueurs peuvent attendre plusieurs tours avant de jouer une carte, ce qui leur permet de réaliser de lucratifs combos qui ne sont pas dictés par les aléas de la pioche comme cela est souvent le cas des jeux de deck-building. D’autant que les nouvelles cartes acquises ne rejoignent pas la défausse… mais la main du joueur! Un petit détail qui modifie considérablement la façon de jouer!

Valletta, cartes Bâtiment © Zman Games / Klemens / DorraLe traditionnel recyclage est assuré par une carte (La Valette) permettant soit de se débarrasser d’une carte de sa main devenue obsolète, soit de récupérer une carte de la réserve… Et si cette dernière ne contient au départ que des Bâtisseurs, c’est là qu’échouent les cartes Personnage précédemment recyclées… Un mécanisme à la fois simple et bougrement astucieux…

La possibilité d’améliorer les bâtiments permet de rendre plus puissante encore les cartes vertes et d’engranger moult ressources lors de tours précédents… Les cartes de son deck ne sont plus dès lors la seule façon d’améliorer son développement et cela étoffe encore d’autant les stratégies possibles!

Si l’interaction entre les joueurs est présente de façon feutrée avec certaines cartes, c’est dans la construction des bâtiments qu’elle se joue pour l’essentiel. Car si leur construction apporte des Points de Victoire en fin de partie (et plus encore une fois que ceux-ci auront été améliorés!), elles permettent surtout de recruter de nouveaux personnages qui rejoindrons la main du joueur bâtisseur avant de regagner son deck… Acquérir tel ou tel personnage c’est en priver les autres joueurs et la décote offerte par des bâtiments limitrophes préalablement construits donne lieu à de discrètes luttes d’influences entre les joueurs…

Valletta, cartes Bâtiment © Zman Games / Klemens / DorraAvec Valletta, Stefan Dora revisite avec brio le deck-building pour donner naissance à un jeu aux règles fluides et abordables qui s’adresse toutefois à un public familial éclairé de par la richesse des stratégies possibles. Car la mécanique du jeu a beau être simple, elle masque un jeu subtil où l’optimisation est la clef de la victoire!

Le setting aléatoire assure un excellent renouvellement des parties et le jeu semble de plus se bonifier avec le temps et une fois les différentes cartes assimilées par l’ensemble des joueurs, les parties se font extrêmement nerveuses et disputées…

Valletta est un excellent jeu de deck-buiding signé par l’auteur des incontournables Medina ou Intrigues ou un mouton à la mer



On aime...

la variante intéressante du deck-building
les parties fluides, tendues et disputées
la mécanique simple et abordable
le setting aléatoire qui assure un excellent renouvellement des parties
le matériel ergonomique

On n'aime pas...

un jeu non daltonien-friendly
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.