Haut de page.

le jour de l'apocalypse
Infinity 8


Fiche descriptive

Science-Fiction

Infinity 8

Tome 5

Lewis Trondheim, Davy Mourier

Lorenzo De Felici

Lorenzo De Felici

Rue de Sèvres

13 Septembre 2017


17€

9782369812661

Chroniques
Romance et macchabées
Un tiers de jour sans fin
Retour vers le Fuhrer
le retour de la vengeance du Fürher
l'évangile selon Emma
un space op' pulp & vintage
Guérilla symbolique
Un space op’ psychadélique…
le jour de l'apocalypse
Les zombis de l’espââââce (*)
Connaissance ultime
L’antépénultième reboot
Et rien pour finir
Pauvre Douglas

Tous aux abris : une horde de zombies décime les passagers de l'Infinity! Non seulement leur morsure est contagieuse, mais l'arme expérimentale qui les a créés a touché la nécropole et l'a transformée en une inépuisable armée de morts vivants!

Ann Ninurta, élue du capitaine pour cette nouvelle boucle temporelle, échappera-t-elle au coup de dent fatal ? Modèle de droiture et jeune mère célibataire ne boudant pas les rencontres masculines, elle pourrait bien être la première agente à découvrir l'origine du cimetière...

Choisira-t-elle sa fille ou sa mission? Au menu de ce cinquième volume : une garderie de petits zombies, un teint pas très frais, une technique de drague foireuse et un nouveau râteau pour le lieutenant Reffo !
un excellent album!


Les zombis de l’espââââce (*)
Infinity 8, cases du tome 5 © Rue de Sèvres / De Felici / Trondheim / MourierDavy Mourier et Lorenzo de Felici rejoignent le bac à sable de Lewis Trondheim pour signer le quatrième reboot, et donc le cinquième opus de la jubilatoire série Infinity 8

Comme chaque matin, l’agent Ann Ninurta accompagne Syb son adorable et espiègle petite fille à la garderie… Comme souvent, elle croise un beau militaire qu’elle s’empresse de chauffer et obtient sans difficulté un rendez-vous… Sa petite sur les épaules, elle effectue ensuite une intervention musclée sur un homicide avant d’être appelée en urgence par le capitaine de l’Infinity 8…

Commence alors la cinquième boucle au cours de laquelle Ann aura fort à faire pour tenter de percer les mystères entourant cette nécropole qui se dresse sur la trajectoire de leur vaisseau… D’autant qu’un enchainement d’événements malheureux va faire se réveiller les morts… Et dans une nécropole, des morts il y en a à foison! Plus gênant encore : la morsure est contagieuse et l’épidémie se répand bien vite à bord de l’Infinity 8… En un mot comme un cent : c’est l’apocalypse…

Ann Ninurta pourrait bien être le premier agent à découvrir les origines de cet amas de tombeaux… Mais lorsqu’on a à choisir entre sa mission et sa petite Syb, tout peut arriver…


Un space op’ délicieusement pulp et résolument déjanté…
Infinity 8, cases du tome 5 © Rue de Sèvres / De Felici / Trondheim / MourierL’auteur de Dieu n’aime pas papa, de Super Caca ou de la Petite Mort rejoint donc Lewis Trondheim à bord de l’Infinity 8… Pour ce nouveau récit, les scénaristes ont décidé de supprimer l’ensemble des passagers de l’Infinity 8 avant de les transformer en morts-vivants pour faire bonne mesure…

En temps normal, l’héroïne de l’album n’a que huit petites heures pour accomplir sa mission et en apprendre davantage sur la fameuse nécropole grande comme un système solaire… Les choses se corsent alors que notre agente sexy et libérée se faire mordre par l’un des zombis qui errent dans l’Infinity 8… Dans quelques petites heures, elle se transformera irrémédiablement en zombie… L’issue inéluctable et le reboot à venir vont l’entraîner à agir de façon bien peu orthodoxe… en tous cas pour le moins expéditive! Malgré la thématique plus sombre et tourmentée que celui des épisodes précédents, les auteurs ne se déparent pas de l’humour ravageur et irrésistible qui émaille cette série space op’ délicieusement pulp et résolument déjantée …

Découvert avec Drakka (de l’inimitable Brrémaud), Lorenzo De Felici signe avec le jour de l'apocalypse un album absolument jubilatoire… Son trait élégant est une petite merveille d’efficacité qu’il s’agisse de mettre en image des situations éminemment humoristiques (la scène de drague qui ouvre l’album) ou des scènes d’action débridées où ça défouraille et détripaille à tout va… Infinity 8, cases du tome 5 © Rue de Sèvres / De Felici / Trondheim / MourierSes cadrages virtuoses dynamisent l’action et les personnages qu’il met en scène, qu’ils fassent leur première apparition où soient tirés des albums précédents, s’avèrent particulièrement truculents… A commencer par le Major Ninurta, femme forte et résolument moderne qui parvient à conjuguer vie personnelle et vie professionnelle… Sans oublier ce pauvre lieutenant Reffo qui collectionne les râteaux comme d’autres les timbres…

Cinquième tome de la série, ce jour de l’Apocalypse s’avère être un excellent opus...

Davy Mourier et Lewis Trondheim ajoutent au bordel ambiant régnant aux abords de l’Infinity 8 en ajoutant un ingrédient très à la mode depuis Walkind Dead: les zombis… Le sens du rythme et du comique des deux co-scénaristes fait merveille et happent le lecteur dans l’album pour ne plus le lâcher… La chute s’avère quant à elle délicieusement sombre, tranchant avec l’humour décalé de la série…

Pour le prochain tome, Franck Biancarelli et Emmanuel Guibert prendront les commandes de l’Infinity 8 pour un sixième et antépénultième opus : Connaissance Ultime… Tout un programme…


Infinity 8, cases du tome 5 © Rue de Sèvres / De Felici / Trondheim / Mourier

-Je vous transfère mon code d’appel. Je vous paie un resto et on ira dans mon appartement ensuite.
- On va dans vos quartiers d’abord et après on se fait un resto si Monsieur Muscle a été en forme.Dialogue entre Casey Brooks et Ann Ninurta


(*) en référence aux cochons de l’espaaaaaace de Miss Piggy
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

Star Wars : aux confins del'Empire se déroule pendant la Rébellion, après la bataille de Yavin et avant celle de Hoth. L’Empire vient d’essuyer son premier revers signi catif, mais menace toujours la galaxie, à travers laquelle il traque sans relâche l’Alliance rebelle. C’est dans ce décor de guerre civile, que malfaiteurs et canailles vaquent à leurs affaires en tentant d’abuser les Rebelles comme les Impériaux pour sortir leur épingle du jeu, voire mieux.