Haut de page.

En attendant Bojangles
En attendant Bojangles


Fiche descriptive

Roman Graphique

Ingrid Chabbert

Carole Maurel

Carole Maurel

Steinkis

01 Novembre 2017


18€

9782368461099

Chronique
En attendant Bojangles
L’écume du bonheur

Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur « Mr Bojangles » de Nina Simone.

Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Ici seule la fantaisie a le droit de cité ; travail, école, contingences sont oubliés. Celle qui donne le ton, c'est la mère, un véritable feu follet, imprévisible et extravagante.

C'est elle qui a adopté Mademoiselle Superfétatoire, une grue de Guinée qu'elle promène en laisse, qui arrose les meubles, qui change de prénom chaque jour. Elle entraîne sa famille dans un tourbillon de poésie et de chimères. Un jour pourtant, elle va trop loin, et le monde rationnel s'invite chez eux.

Père et enfant vont tout faire pour éviter l'inéluctable, pour que la fête continue coûte que coûte, pour la protéger. L'amour fou n'a jamais si bien porté son nom.
un chef d'oeuvre!


L’écume du bonheur
En attendant Bojangles, planche de l'album © Steinkis / Maurel / ChabbertMême sans rien connaître d’en attendant Bojangles, le roman qui a révélé Olivier Bourdeaut, son adaptation en BD ne pouvait que retenir toute notre attention puisqu’elle est signée par une auteure à l’écriture particulièrement touchante et une dessinatrice dont le trait expressif et intimiste n’en finit pas de nous envoûter…

Ils ont fait de leur vie une fantaisie pétillante comme les bulles de champagne et dansent sur Mr Bojangles de Nina Simones sous le regard émerveillé de leur fils… Pour ne pas succomber au morne quotidien auquel se condamne d’ordinaires les gens ordinaires, ils font de chaque jour une fête où leur imagination habille le quotidien de poésie…

C’est Louise qui mène le bal et entraîne les deux hommes de sa vie dans ce tourbillon festif qui ne semble jamais devoir prendre fin… Mais, tel un croque-mort, la réalité va, avec son costume d’huissier, frapper à leur porte et mettre fin à la fête, faisant entrer Dame Folie dans cette famille extraordinaire…


Un amour hors du monde…
En attendant Bojangles, planche de l'album © Steinkis / Maurel / ChabbertFidèle à elle-même, Carole Maurel invite le lecteur à ouvrir l’album avec une couverture élégante et superbement composée qui contient en germe le récit dans son ensemble…

Avec la qualité d’écriture qu’on lui connaît et sa capacité à rendre ses personnages profondément touchants et attachants, Ingrid Chabert signe avec cette adaptation du roman d’Olivier Bourdeaut un récit plein de charmes et de fantaisie… Difficile de ne pas se laisser entraîner par l’histoire de ce couple fantasque qui s’aime d’un amour tendre et nimbent leur quotidien de poésie et d’éclats de rire, faisant de leur vie une pièce de théâtre enivrante…

La légèreté et l’insouciance de leur amour sont tout simplement confondants et la première partie du récit est tout juste irrésistible, drôle, pétillante de vie et de malice, frôlant par moment le surréalisme… A l’instar de leur fils, on est émerveillé par ce couple et ébloui par leur amour fou, même si, comme leur fils, on sait qu’ils vivent un peu en dehors du monde.

Comme dans le bouleversant Ecumes, le dessin élégant de Carole Maurel sert remarquablement l’écriture délicate et ciselée d’Ingrid Chabert… Son trait élégant et généreux parvient avec une désarmante (et sans doute apparente) facilité à capter l’émotion avec une rare acuité… Elle rend chacun des personnages plus touchants encore qu’ils ne le sont par son sens aigu de la mise en scène et des cadrages particulièrement pertinents qui confèrent à l’ensemble une certaine musicalité...

En attendant Bojangles, planche de l'album © Steinkis / Maurel / ChabbertLa structure de l’album, son aspect délicieusement hors du monde et la place prépondérante qu’y occupe la musique ne sont pas sans évoquer L’Ecume des Jours de Boris Vian, alors que Louise remplace Chloé dans le rôle de la jeune femme belle, attirante et lumineuse mais éminemment fragile…

Malgré la fin tragique qui se profile dès l’entame de la seconde partie, c’est le cœur léger et les yeux pétillants (bien qu’embués de larmes) qu’on achève la lecture de cet album qui nous compte une belle et merveilleuse histoire d’amour racontée à hauteur d’enfant…

Porté par la prose délicate d’Ingrid Chabert et le dessin élégant de Carole Maurel, cette adaptation du roman d’Olivier Bourdeaut nous rappelle combien il est urgent de vivre heureux en attendant la mort, pour paraphraser Desproges…

En attendant Bojangles, est un album bougrement original, délicieusement fantasque et irrésistiblement pétillant de vie… Un énorme coup de cœur…


-Je jure devant Dieu que toutes les personnes que je suis vous aimeront éternellement.
-Je jure devant le Saint-Esprit d’aimer toutes celles que vous serez, jour et nuit. Et de vous accompagner toute votre vie, partout où vous choisirez d’aller.
serments d’amour de Louise et Georges

En attendant Bojangles, planche de l'album © Steinkis / Maurel / Chabbert
Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.