Haut de page.

Quatrième Epoque (août-septembre 1936)
Mattéo


Fiche descriptive

Roman Graphique

Mattéo

Tome 4

Jean-Pierre Gibrat

Jean-Pierre Gibrat

Jean-Pierre Gibrat

Futuropolis

12 Octobre 2017


17€

9782754807432

Chroniques
Trosième époque (août 1936)
À l'échelle humaine
Quatrième Epoque (août-septembre 1936)
L’aventure espagnole

A bord de la barque paternelle, chargée d'armes trouvées chez un salopard d'extrême droite, Mattéo et ses deux amis fuient Collioure et la gendarmerie.

Ils débarquent à Barcelone dans la confusion : les armes, de fabrication italienne, les rend suspects aux yeux soupçonneux des républicains. Très vite innocentés, Mattéo, Amélie et Robert proposent leur "bonne volonté combative".

Combattre? D'accord. Contre qui? C'est facile. Mais avec qui? Socialistes? Communistes? Anarchistes? C'est là où les choses vont singulièrement se gâter. Robert, le communiste, et Mattéo, l'anarchiste, vont diverger dans le choix de leur unité combattante, et c'est leur amitié qui va faire les frais de cette divergence.

Robert va partir de son côté, tandis que Mattéo et Amélie vont se retrouver à attaquer le village d'Alcetria, choisi par Mattéo. Alcetria ? Pourquoi Alcetria ?
un chef d'oeuvre!


L’aventure espagnole
Mattéo, planche du tome 4 © Futuropolis / GibratJean-Pierre Gibrat poursuit avec cette Quatrième Epoque la fresque historique et romanesque amorcée en 2008… Avec humour et réalisme, il nous raconte la destinée de Mattéo, fils d’un anarchiste espagnol qui va être de tous les combats de la Grande Guerre à la seconde guerre mondiale…

Collioure, août 1936. Mattéo, Robert et Amélie fuient la gendarmerie française à bord d’une barque chargée d’armes en direction de Barcelone et aider les républicains espagnols à combattre le fascisme.

Mais les opposants à Franco sont loin d’être unis et si Robert est un fervent communiste, Mattéo, renforcé par son expérience russe, est plus l’âme d’un anarchiste… Leur amitié résistera-t-elle au vent violent de l’histoire?

Après quelques tracas administratifs, Mattéo et Amélie vont accompagner des républicains pour reprendre et défendre le village d’Alcetria en compagnie de Sergio…


Une tragi-comédie historique et romanesque…
Mattéo, planche du tome 4 © Futuropolis / GibratQuatre ans après le troisième tome, le talentueux Jean-Pierre Gibrat reprend ses pinceaux pour entraîner Mattéo au cœur de la guerre civile espagnole. Après avoir déserté pendant la Grande Guerre, participé aux révolutions russes, été déporté à Cayenne et connu la victoire du Front Populaire, c’est donc de l’autre côté des Pyrénées que se poursuivra le destin de Mattéo…

C’est avec un réel plaisir que l’on retrouve ce personnage bousculé par les circonstances et poussé par le vent de l’histoire… Contrairement à Amélie, Mattéo semble plus subir les évènements que les choisir réellement… Et c’est presque par hasard qu’il se retrouve à lutter, armes à la main, aux côtés des républicains espagnols et qu’il va prendre la tête d’une petite troupe pour mener l’assaut du village d’Alcetria… Basé sur une solide documentation historique, le scénario de Jean-Pierre Gibrat fait la part belle à l’humour et à ce pessimisme gai qui traverse cette œuvre incontournable du neuvième art…

Les planches de l’auteur sont comme de coutume tout juste superbes. Sa somptueuse mise en couleur est une petite merveille qui sert admirablement le récit et l’on se perd à admirer la façon dont il traite les ombres et sculpte la lumière dans chacune de ses cases. Vifs et sensuels, ses crayonnés que l’on devine par endroit font montre du talent de cet incroyable artiste qu’est Jean-Pierre Gibrat…
Mattéo, planche du tome 4 © Futuropolis / Gibrat
Mattéo, l’anarchiste espagnol a vu ses convictions émoussées par les dérives de la Révolution Russe et son séjour au bagne de Cayenne… Pourtant, poussé par les circonstances et le vent de l’Histoire, il va être des premiers combats contre le fascisme qui allait gangréner l’Europe et la faire basculer dans la guerre…

Quatre années après le troisième tome, avec son style superbe et inimitable, Jean-Pierre Gibrat poursuit sa fresque historique et romanesque qui porte un regard lucide et désabusé sur les guerres qui ont émaillé la première moitié du XXe siècle…

Mattéo est indéniablement un petit chef d’œuvre signé par l’un des maîtres du neuvième art et dont nous attendons la suite avec impatience…


- Et puis ce sont les anarchistes qui ont désarmé les rebelles à Barcelone…
- Les anarchistes… Tu vas faire une armée avec des mecs qui n’ont ni Dieu ni Maîtres…Dialogue entre Mattéo et Robert

Mattéo, planche du tome 4 © Futuropolis / Gibrat
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.