Haut de page.

Dans l'antre de la Pénitence
Dans l'antre de la Pénitence


Fiche descriptive

Roman Graphique

Peter J. Tomasi

Ian Bertram

Dave Stewart

Glénat

25 Octobre 2017


19€95

9782344023648

Chronique
Dans l'antre de la Pénitence
The Fall of the House of Winchester (*)

Qui, de la maîtresse ou de la maison, est véritablement possédée ? 1905, San José en Californie. Suite à la perte de son mari et de sa fille, Sarah Winchester se lance dans la construction compulsive de la « Winchester House » : une demeure aussi étrange que démesurée.

Un chantier perpétuellement troublé par les lubies de sa commanditaire, qui réveille ses domestiques en pleine nuit, ou ordonne à ses ouvriers de construire des portes et des escaliers ne menant nulle part.

On la prétend folle, hantée par les esprits de ses proches disparus. Mais le jour où un étranger fait son apparition sur le pas de sa porte, les démons de Sarah pourraient bien devenir réels...
un excellent album!


The Fall of the House of Winchester (*)
Dans l'antre de la pénitence, planche de l'album © Glénat / Bertram / Tomasi / Stewartl'Antre de la Pénitence est un récit troublant et dérangeant qui s’inspirent de faits réels et des légendes urbaines pour tisser un récit poétique et glaçant où s'invitent le fantastique et la folie...

1905. San José en Californie. A la suite des tragiques disparition de son mari, héritier de la Winchester Repeating Arms Company) et de sa fille, Sarah se lance dans la construction frénétique de la Winchester House, une maison chaotique et démesurée en perpétuelle mutation dont elle trace elle-même les plans…

Persuadée qu’une sombre malédiction pèse sur elle et sa famille, elle espère avec cette construction baroque racheter les morts causés par les célèbres fusils et préserver l’âme de ses proches défunts…

Les travaux se poursuivent chaque jour de la semaine, de jour comme de nuit, le bruit des marteaux tenant les esprits maléfiques à distance… En échange du gîte et du couvert, d’anciens tueurs travaillent à l’édification de cette improbable maison… Jusqu’au jour ou u étranger vient frapper à la porte…

Dans l'antre de la pénitence, planche de l'album © Glénat / Bertram / Tomasi / Stewart
Du laiton, de la poudre et des larmes…
On ne compte plus les histoires de fantômes associé à Winchester House, maison qui bien que partiellement détruite lors du tremblement de terre de 1906 n’en finit pas de fasciner tant par ses dimensions que par son étrange architecture, ses escaliers ne menant nulle part, ces portes ouvrant dans le vide ou ses fenêtres placées sur les plafonds…

Peter J. Tomasi s’empare de l’histoire tragique de Sarah Winchester en lui conférant une dimension fantastique et horrifique qui n’aurait pas déplut déplu à Howard Phillips Lovecraft. Il dépeint une veuve profondément perturbée qui vit entourée de ses fantômes et désire avec cette étrange construction racheter les morts causés par les célèbres carabines sortie des usines Winchester fondée par son beau-père. Mais Sarah n’est pas la seule à chercher la rédemption. Les ouvriers que le scénariste fait travailler dans l’immense et labyrinthique édifice ont tous des morts sur la conscience et semblent trouver en ces lieux hantés de quoi apaiser leurs tourments…


Dans l'antre de la pénitence, planche de l'album © Glénat / Bertram / Tomasi / StewartRehaussé par les couleurs de Dave Stewart, le dessin de Ian Bertram (Bowery boys, Batman Saga …) est une petite merveille qui contribue grandement à poser cette ambiance si particulière qui baigne le récit… Le dessinateur fait montre d’une inventivité graphique saisissante, notamment lorsqu’il montre l’emprise du mal et de la violence qui s’insinue doucement telles des tentacules inquiétants ou des viscères sanguinolentes qui semblent s’immiscer dans chaque anfractuosité, menaçant chacun des personnages évoluant dans cette improbable et tentaculaire bâtisse… Le cahier graphique qui accompagne l’album et nous entraîne dans ses coulisses est tout juste magnifique…

A mi-chemin entre histoire et fantastique, l'Antre de la Pénitence est une petite merveille d’inventivité et de créativité, un récit à la fois fantastique, horrifique et poétique où chacun des personnages est en quête de rédemption dans cette labyrinthique maison de la pénitence…

Si le dessin atypique de Ian Bertram pourra rebuter certains lecteurs par son originalité, il n’en sert pas moins remarquablement cette histoire envoûtante de Peter J. Tomasi, participant de façon magistrale à la mise en place de l’atmosphère troublante et inquiétante qui insidieusement baigne le récit…

Les deux dernières planches de l’album sont d’une redoutable efficacité, entraînant le lecteur dans une vertigineuse mise en abîme qui trouve de sanglants échos dans l’actualité récente…


(*) en référence à La Chute de la maison Usher d’Edgar Allan Poe
Dans l'antre de la pénitence, planche de l'album © Glénat / Bertram / Tomasi / Stewart
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

Nous sommes en 1876, mais l’histoire n’est pas celle que vous connaissez. La guerre de Sécession fait rage, et aucun des deux camps ne semble prendre l’avantage. La mer a englouti une grande partie de la Californie, la Nation Sioux revendique les territoires du Dakota. Et les morts marchent parmi nous…