Haut de page.

Spill zone #1
Spill zone


Fiche descriptive

Fantastique

Spill zone

Tome 1

Scott Westerfeld

Alex Puvilland

Hilary Sycamore

Rue de Sèvres

23 Mai 2018


16€

9782369815792

Chronique

Il y a trois ans un événement a détruit la petite ville de Poughkeepsie, était-ce un accident changeant pour toujours la réalité de ses frontières?

La ville est devenue une zone à risque, contrôlée par le gouvernement où plus personne ne s’aventure car d’étranges phénomènes et dangers mortels guettent les curieux.

Depuis cette fameuse nuit où tout a basculé, les parents d’Addison ont disparu, sa petite sœur Lexa est muette et communique avec son étrange poupée devenue animée. Addison décide de savoir ce qu’il s’est passé et pénètre clandestinement toujours plus loin dans la zone tout en respectant son propre code de survie. Elle y prend des photos qu’elle vend illégalement à une collectionneuse.

A l’occasion d’une commande qu’elle ne peut refuser, Addison s’avancera encore plus loin dans le coeur de la no-go zone. Que découvrera-t-elle ?
un excellent album!


Laissez-vous envahir
Spill Zone, planche du tome 1 © Rue de Sèvres / Puvilland / Westerfeld / SycamoreCe premier tome de Spill Zone est de ceux qui vous scotche dès les premières pages pour ne plus vous lâcher avant la dernière…

Addison est l’une des rares à s’aventurer dans la Spill Zone, un no man’s land hanté par les fantômes du passé… Depuis la disparition de ses parents, elle vit seule avec Lexa, sa petite sœur mutique, qui fait partie des rares rescapés de cette fameuse nuit où tout a basculé… Depuis, la petite ville de Poughkeepsie est coupée du monde et les autorités veillent à ce que nul n’y pénètre… et à ce que rien n’en sorte…

Mais Addison passe outre l’interdiction pour prendre des clichés des étranges phénomènes et créatures évoluant dans la Spill Zone afin de les revendre à de riches collectionneurs via un fixer peu scrupuleux. Elle s’est donné et suit ses propres règles qui lui ont pour l’heure permis de revenir indemne de la ville morte…

Mais elle devra faire fi de ces règles et pousser plus loin son exploration de la Spill Zone pour répondre à la demande d’une riche et mystérieuse commanditaire…

Spill Zone, planche du tome 1 © Rue de Sèvres / Puvilland / Westerfeld / Sycamore
Un thriller d’anticipation fantastique redoutablement efficace…
C’est peu dire que l’on est happé par cette Spill Zone qui exerce sur le lecteur comme sur Addison un étrange mélange de fascination et de répulsion…

La force du récit réside tout d’abord dans la capacité de Scott Westerfeld (qu’on ne connaissait jusque-là comme romancier), à nous narrer une histoire tout en étoffant son background par petites touches… Ce faisant, il parvient à créer une attente de la part du lecteur tout en développant les personnages principaux et en déroulant l’intrigue de manière impeccable, renouvelant le genre avec subtilité en s’éloignant suffisamment des sentiers battus pour surprendre et captiver le lecteur…

Les premières pages nous immergent d’emblée au cœur de la Spill Zone que les monologues d’Addison nous fait découvrir dans toute son étrangeté et son horreur… Puis on découvre lSa petite sœur qui étaient au cœur de la zone lors de cette étrange nuit où tout a basculé. Mutique depuis les événements, elle communique néanmoins avec son étrange poupée qu’elle demande à Addison d’emmener dans ses virées nocturnes dans la zone interdite… On doute tout d’abord de sa santé mentale avant d’accepter que les événements auxquels Lexa a été confronté aient pu la rendre sensible à certaines manifestations paranormales.
Spill Zone, planche du tome 1 © Rue de Sèvres / Puvilland / Westerfeld / Sycamore
Sobre mais d’une redoutable efficacité, le dessin d’Alex Puvilland porte remarquablement bien ce récit flirtant avec le post-apo d’autant que les couleurs étranges et surprenantes d’Hilary Sycamore les nimbent d’une ambiance aussi irréelle qu’inquiétante. Les personnages qu’il met en scène s’avèrent particulièrement expressifs, retranscrivant avec justesse leurs émotions qui les animent alors que leur mouvement est remarquablement bien rendu… Sa façon de mettre en scène les étrangetés de la Spill Zone s’avère subtilement dérangeantes… Quant à son découpage virtuose d’inspiration cinématographique, il apporte à l’ensemble l’énergie et le dynamisme indispensables à ce genre de récits…
Spill Zone, planche du tome 1 © Rue de Sèvres / Puvilland / Westerfeld / Sycamore
Scott Westerfeld et Alex Puvilland posent avec ce premier tome les bases d’un récit d’anticipation fantastique d’inspiration post-apo aussi intrigant qu’envoûtant…

Tout en développant un background étoffé et intrigant, le scénariste prend le temps de mettre en place chacun des personnages tout en déroulant son récit sur un rythme soutenu qui ne connaît pas de temps mort… Grâce à l’originalité et l’efficacité du dessin d’Alex Puvilland, Scott Westerfeld parvient en l’espace de quelques planches à poser un climax savoureux qui happe littéralement le lecteur… Quant au twist final, il fait naître ce délicieux sentiment de frustration qui est la marque des grandes séries…

Spill Zone est un thriller fantastique redoutablement efficace dont nous attendons la suite avec une impatience fébrile…


Le truc bizarre, avec la Spill Zone... C'est que tout à coup, ses habitants vont arrêter de me poursuivre. Et voilà que je me demande ce que cette espèce de loup me voulait. Me dévorer? Me transformer en pantin de chair? Me faire la conversation? Mais je crois que je préfère ne pas savoir...Addison
Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 2 jeux de rôle.

L'Appel de Cthulhu est un jeu qu'on ne présente plus. C'est principalement un jeu d'ambiance et d'enquête qui propose aux joueurs d'évoluer dans le monde étrange et inquiétant de H.P. Lovecraft. En découvrant peu à peu l'autre face de la réalité, les courageux investigateurs sombrent lentement dans l'horreur et la folie.
Hellywood est un jeu permettant de jouer dans l'ambiance des romans et des films du genre Noir ou "Hardboiled" : du "Faucon Maltais" à "L.A. confidential", en passant par les écrits d'Ed Bunker ou de MacBain, ambiance à laquelle Hellywood ajoute une légère touche de fantastique.