Haut de page.

Son nom est personne
Marshal Bass


Fiche descriptive

Western

Marshal Bass

Tome 3

Darko Macan

Igor Ordey

Desko

Delcourt

Neopolis

22 Août 2018


14€95

9782413007838

Chronique
Son nom est personne
Un western čobanac (*)

Dans la ferme de River Bass, Bathsheba, sa femme, s'occupe de ses nombreux enfants. Don Hercalio Vega, un riche propriétaire mexicain profite de l'absence du marshal pour passer faire des avances à la mère de famille mais cette dernière n'est pas d'humeur.

Sa fille aînée a disparu avec un indien de passage dont elle s'est entichée. Pas un mot, pas un au revoir, Dieu sait où elle peut être.
un excellent album!


Un western čobanac (*)
Marshal Bass, planch du tome 3 © Delcourt / Ordey / Macan / DeskoDarko Macan et Igor Ordey poursuivent leur récit mettant en scène Reeves Bass qui devint le premier marshal noir des Etats Unis d’Amérique

Après avoir infiltré un gang d’esclave affranchi et traqué un sinistre tueur en série, le Marshal Bass va se retrouver sur une affaire qui le touche personnellement: sa fille aînée a fugué avec un indien de passage dont elle est tombée amoureuse…

Commence alors une traque impitoyable où vont s’inviter un salaud de la pire espèce et ses hommes de mains croisé dans de précédente aventures… Le passé du Marshal va ressurgir et éclairer d’une lumière nouvelle les tragiques événements relatés dans l’album…


Un western cruel et impitoyable…
Le scénario s’inscrit dans une veine classique du western en s’emparant de la thématique de la traque cruelle et impitoyable mettant en lumière les zones les plus sombres de l’âme humaine… Mais l’implication du héros rend le récit plus immersif alors que la formidable galerie de personnages aux trognes de tueurs lui apporte une appréciable touche d’originalité… Marshal Bass, planch du tome 3 © Delcourt / Ordey / Macan / Desko

Ce n’est pas pour rien que le titre évoque un petit bijou du western spaghetti (Mon nom est Personne, de Tonino Valeri sur un scénario d’un certain Sergio Leone)… On y retrouve des personnages tourmentés hantés ou poursuivis par leur passé… Mais Darko Macan prend un malin plaisir à rendre chacun de ses personnages particulièrement noirs, lorgnant clairement du côté de Tarantino dans la surenchère et l’outrance pleinement assumée…

Le dessin d’Igor Ordey s’avère une fois encore d’une redoutable efficacité. Son découpage est particulièrement incisif et le dessinateur croate use avec talent indéniable du vocabulaire cinématographique pour dynamiser sa narration de façon saisissante… Il fait la part belle aux paysages et à la nature sauvage qui devient sous ses crayons et ses pinceaux un personnage à part entière. Marshal Bass, planch du tome 3 © Delcourt / Ordey / Macan / DeskoBaignée d’une lumière crépusculaire, la désormais traditionnelle double page est quant à elle de toute beauté… Son encrage très particulier et la colorisation sans faute de Desko renforcent la noirceur du récit qui s’achève en apothéose apocalyptique…


Dans la lignée du western spaghetti, Darko Macan et Igor Ordey nous propos un western čobanac empli de violence et de noirceur…

Lancé sur les traces de sa fugueuse de fille, Reeves Bass, premier marshal noir des Etats-Unis, va voir un passé qu’il pensait enfoui ressurgir… Dans une nature hostile superbement mise en images par le dessinateur serbe, le scénario se joue des codes du genre pour captiver le lecteur et le conduire vers l’inéluctable fin… Si on la devine tragique, on est encore bien en deçà de la réalité…
Un western impitoyable et cruel qui ravira les amateurs du genre…


- Dites-donc Doc, qu’est-ce qui s’est passé, ici? Pouvez-vous affirmer que c’était un indien?
- Plutôt oui. Une fille était avec lui. Ils sont partis loin dans les territoires indiens après ça.dialogue entre le Marshal Bass et le Doc


(*) comprenne qui pourra… smiley
Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.