Haut de page.

Le roi des seaux
Le roi des seaux


Fiche descriptive

Jeux Apéro

Jolly Thinkers

Stefan Dorra

Ari Wong

Atalia

2 à 6 joueurs

8 ans et +

20 à 30 mn

2018


25€
Chronique

Les créatures de la série Pick a Dog / Pig se sont faufilées dans le zoo pour y faire des sottises et ont défié le lion et le renard à taper dans la pyramide de seaux soigneusement rangée par le gardien du zoo.

Chaque joueur construit une pyramide de seaux et doit la protéger contre les animaux adversaires qui vont tenter de la renverser. Le joueur à qui il restera le plus de seaux sur sa pyramide remportera la partie. Un jeu de plis et d'adresse pour toute la famille.
un excellent jeu!


Un jeu gentiment vache…
Nouvelle édition de l’excellent Alles im Eimer publié en 2002, Le roi des seaux est un délicieux jeu de plis joliment habillé et savoureusement revisité…

Règles et matériel

 Le roi des seaux, visuel © Jolly ThinkersDans un style très pop, la couverture du jeu interpelle avec ce cochon enrhumé et ces bestioles azimutées dans leur seau volant… La boîte ouverte laisse découvrir les cartes aux graphismes colorés où figurent les animaux croisés sur la boîte, du renard boxeur en passant par l’ours polaire peureux, le lion déchaîné et j’en passe… Ari Wong s’en est semble-t-il donné à cœur joie pour illustrer chacune des cartes avec une illustration subtilement différente par valeur et couleur de carte… Car chaque carte est dotée d’une couleur (associée à un animal) et d’une valeur allant de 1 à 8, chacune existant en deux exemplaires…
Ajoutons à cela quelques dizaines de gobelets, reprenant les couleurs des cartes et vous obtenez un jeu attirant auquel on a d’emblée envie de jouer…

Clair et bien écrit, le livret de règles (4 pages) propose quelques variantes pour pimenter les parties ou rendre le jeu accessible aux plus jeunes…


Contenu de la boîte : 60 seaux en plastique (12 de chaque couleur) et 80 cartes (16 de chaque couleur de valeur 1 à 8)


Déroulement d’une partie

 Le roi des seaux, une fragile pyramide © Jolly ThinkersMise en place
Les cartes sont joyeusement mélangées et chaque joueur en reçoit 10 ainsi que 3 seaux de chaque couleur (le nombre peut varier en fonction du nombre de joueurs)… Après avoir pris connaissance de leurs cartes, chacun va construire une pyramide de seaux (en prenant soin de disposer à la base les couleurs peu ou pas représentées dans sa main)… La partie peut commencer!

Deroulement
Le premier joueur attaque ses adversaires en choisissant une couleur et pose une ou plusieurs cartes de la dite couleur en annonçant la somme.
Le joueur suivant devra défendre (chèrement) sa pyramide en jouant une ou plusieurs cartes de la couleur demandée dont la somme dépasse celle du joueur précédent. Quand un joueur ne peut ou ne veut pas jouer, il doit ôter un seau de la couleur de sa pyramide (ou un seau au choix s’il ne possède plus la dite couleur)… Il entame alors une nouvelle manche…

A l’issue de son tour, et quel que soit le nombre de cartes jouées, le joueur ne pioche qu’une carte… Et s’il oublie, tant pis pour lui!!!! Oui, c’est cruel…

Fin de partie
Un joueur n’ayant plus de seau (et donc plus de pyramide) est éliminé… Le gagnant (qui pourra utiliser le titre envié de Roi de Sceaux ) sera le joueur possédant le plus de seaux dans sa pyramide…

l’Avis de la Rédaction

 Le roi des seaux, aperçu du matériel © Jolly ThinkersCeux qui avaient joué à Alles im Eimer se souviennent d’un jeu de plis familial et sympathique bien plus malin qu’il n’y parait au prime abord… Observer les pyramides de ses adversaires, trouver leurs faiblesses et s’y attaquer opportunément pour faire le plus de dégâts possibles et un zest de chance sont les clefs du succès…

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les seaux en 3D qui remplacent ceux en carton n’ont pas qu’un but cosmétique, même s’il est indéniable que de visualiser la pyramide en volume s’avère pour le moins sympathique! On se souvient que dans la version originale, un joueur ne pouvant jouer (ou refusant de jouer… car il faut aussi savoir perdre lorsque cela ne prête pas trop à conséquence!) devait ôter de sa pyramide un seau de la couleur demandée…

Avec ces seaux en 3D on visualise d’emblée l’effondrement de la pyramide, la thématique, certes improbable, s’en retrouve dès lors plus parlante… Mais ce n’est pas tout! Ces seaux rajoutent en fait une composante d’adresse au jeu original… Car le perdant de la manche devra ôter l’un de ses seaux en le poussant ou à l’aide d’une pichenette qui, bien réalisée, lui permettra de ne perdre que le dit seau et non tous ceux se situant au-dessus de lui (si, c’est possible!... avec un peu d’entraînement).
 Le roi des seaux, visuel © Jolly Thinkers
Si le jeu est déjà un brin méchant dans sa version classique, il s’avère redoutable avec ses variantes « Tous pour 1 » (qui permet de jouer une carte d’une couleur différente!) et particulièrement cruel avec la variante « défausse renversante qui permet aux joueurs de se défausser d’une carte de la couleur demandée pour changer le sens de jeu! Oui, c’est mal de s’acharner sur un adversaire… mais tellement jouissif!

Plus colorée que la réédition de Kosmos de 2016 et bien plus fun que l’austère version originale, cette nouvelle mouture de Alles im eimer s’avère fort joliment éditée avec un habillage particulièrement fun…

On retrouve dans La guerre des Seaux tout ce qui faisait le charme de l’original : un jeu de plis simple et gentiment méchant qui plaira à toute la famille et ce savoureux équilibre stratégie / hasard / fun qui fait le charme du jeu… le tout complété dans cette édition par une composante newtonienne (la pyramide s’effondre pour de vrai) et une autre d’adresse puisqu’il est possible d’éjecter un seau d’une pichenette…

Voilà un jeu apéro qui saura séduire petits et grands!



On aime...

les règles simples et abordables
des graphismes fun qui cachent un jeu cruel et méchant
le subtil équilibre hasard/fun/stratégie


On n'aime pas...

comment ça j’ai oublié de piocher?
 Le roi des seaux, quelques bestioles © Jolly Thinkers
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.