Haut de page.

un appel d'Eire
Walhalla


Fiche descriptive

Humour

Walhalla

Tome 3

Nicolas Pothier

Marc Lechuga

Angélique Césano

Glénat

[treize étrange]

05 Septembre 2018


11€50

99782344015834

Chroniques

Un endroit en vert ! Toujours en quête d'une terre d'accueil pour leur village menacé d'extinction, nos vikings font la connaissance d'un certain Patrick.

Envoyé par le pape, ce dernier doit répandre la bonne parole d'un dieu soi-disant unique dans un pays reculé : l'Irlande. Patrick leur promet que s'ils l'aident dans sa mission, l'Église leur cédera à un bout de cette terre promise bien qu'elle soit un peu trop verte pour qu'il n'y pleuve pas. Mais sur place, les locaux ne voient pas arriver cette nouvelle religion d'un très bon oeil, ils ont peur du grand remplacement.

Et la seule chose qu'on leur promet ici, ce sont plutôt des baffes.
un excellent album!


Walhala, c’est fini… (*)
Walhalla, planche du tome 3 © Treize Etrange / Lechuga / Pothier / CésanoC’est avec tristesse que nous avons appris que cet appel d’Eire serait le troisième et dernier opus de cette formidable saga nordique qui avait la verve et l’inventivité pour faire de cette joyeuse bande de viking les dignes et déjantés descendants d’Asterix… Mais c’est avec jubilation que nous nous sommes lancé dans la lecture de l’album! Et nous ne sommes pas déçus du voyage alors que la religion s’invite au banquet!

Nos valeureux vikings poursuivent leur folle quête pour trouver une terre d’accueil pour leur village menacé d’extinction par l’éruption prochaine d’un volcan…

Nous retrouvons notre joyeuse troupe ferraillant contre des marins gallois qui apprendront qu’on ne s’attaque pas impunément à des viking STF (Sans Terre Fixe)… Après avoir défait l’équipage, les vikings libèrent un frêle esclave vêtu de bure prénommé Patrick, envoyé par le pape Serge IV pour évangéliser ces païens d’irlandais… Las! LA G.D.C. (la Guilde des Druides Celtiques) voit d’un mauvais œil l’arrivée d’un évangélisateur dans leur verte Irlande et a engagé deux assassins pour mettre un terme à sa sainte mission…

Walhalla, planche du tome 3 © Treize Etrange / Lechuga / Pothier / CésanoPatrick leur promet que lorsque l’Irlande sera évangélisée et converti au christianisme, le pape Serge, dans sa grande mansuétude, les autorisera à s’installer dans l’Eire avec leur peuple… Dans leur Rvahr natal, leur village suit leurs exploits sur le Tüb, une invention promise à un bien bel avenir…


Les hilarantes guerres de religion…
Au fil de ses différentes séries et album, il nous semble bien que l’œuvre de Nicolas Pothier est celle qui se rapproche le plus de l’esprit de celle de l’immense René Goscinny… Pourquoi? Parce qu’il parvient à s’emparer de sujet bien actuel pour les traiter sur un ton irrésistible et rafraîchissant en truffant son récit de jeux de mots truculents, de dialogues irrésistibles et de références décalées et impromptues, conférant à ses albums plusieurs niveaux de lecture…

Dans cet (hélas!) ultime opus, le scénariste inventif revisite avec malice et inventivité la légendaire évangélisation de l’Irlande par le futur Saint-Patrick, dont le nez, un brin rougeau, laisse supposer qu’il taquine la pinte plus que de raison et l’inquiétante et dangereuse fascination exercée par le tüb et les mini-tüb…

Walhalla, planche du tome 3 © Treize Etrange / Lechuga / Pothier / CésanoLe trait dynamique et formidablement expressif de Marc Lechuga fait une nouvelle fois merveille, nous entraînant dans un monde joyeusement déjanté peuplé de personnages truculents aux physionomie irrésistibles…

Quel dommage que cet appel d’Eire soit le dernier tome de cette saga jubilatoire et déjantée qu’est Walhalla

Porté par des personnages joyeusement foutraques, des dialogues irrésistibles, des jeux de mots en pagaille et des références délicieusement décalées, cette série fait de Nicolas Pothier le digne héritier de René Goscinny qui n’avait pas son pareil pour tisser des récits à plusieurs niveaux de lecture et par la même éminemment intergénérationnels…

Walhala, c’est fini… On est triste bien sûr d’abandonner nos joyeux vikings et qui plus est en si fâcheuse posture... Mais, par Odin, quelle désopilante aventure!


- Je ne sais pas quel dieu prier!
- Vous noterez que quand on n’a qu’un seul dieu, le problème ne se pose pas.dialogue entre Rudölf et (pas encore saint) Patrick


(*) sur l’air de Voilà c’est fini de Jean Louis Aubert
Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.