Haut de page.

Obscurcia, chapitre I
Obscurcia


Fiche descriptive

Fantastique

Obscurcia

Tome 1

David Boriau

Steven Dhondt

Yoann Guillo

Delcourt

Hors Collection

12 Septembre 2018


15€95

9782413000143

Chronique

Alex a 12 ans. Il fait beaucoup de cauchemars. Peut-être parce que sa mère est partie. Peut-être parce que son père est souvent absent.

Il doit aussi s'occuper et prendre soin de sa petite soeur, Nina. Tout se passait bien jusqu'à cette nuit où l'esprit de Nina se retrouve alors piégé au pays d'Obscurcia, la terre des cauchemars. Pour tenter de la sauver, Alex va devoir passer de l'autre côté du miroir.
un excellent album!


De l’autre côté du miroir…
Obscurcia, planche du tome 1 © Delcourt / Dhondt / Boriau / GuilloAprès Death Road, Inferni et Harlem sur la route du diable, David Boriau nous invite dans un nouveau récit où notre réalité bascule une fois encore vers le fantastique…

Suivit par un psy depuis la disparition de leur mère, Alex, 12 ans, n’en est pas moins un grand frère protecteur qui s’occupe comme il peut de sa petite sœur, Nina, pour combler l’absence de leur mère et pallier à un père trop accaparé par son travail…

Un jour, suite à un problème au collège, pour éviter une voiture, leur père fait un écart et écrase Croquette, le chat de la famille auquel Nina était très attachée… La nuit suivante, le chat vient rendre visite à Alex et semble l’inviter à le suivre… Croquette le conduit à la chambre de Nina, plongée dans un profond sommeil dont il ne parvient pas à la faire sortir… Portant sa sœur endormie, Alex est sauvagement agressé par le félin mort-vivant et tombe violemment sur la psyché… et bascule dans un monde inquiétant où Croquette, prenant l’apparence d’une femme, lui servira de guide…

Ce monde, c’est celui d’Obscurcia, le monde des cauchemars où l’esprit de Nina se trouverait enfermé…


Un récit cauchemardesque …
Obscurcia, planche du tome 1 © Delcourt / Dhondt / Boriau / GuilloSuperbement composée, la couverture du premier tome d’Obscurcia est de celle qui accroche d’emblée l’œil et donne une furieuse envie de feuilleter l’album… Steven Dhondt fait indéniablement montre d’un talent impressionnant… Dès la première séquence, il nous immerge dans un monde fantasmatique et cauchemardesque de façon pour le moins saisissante… Son trait épuré, ses cadrages virtuoses et son découpage ciselé font merveille, d’autant que la colorisation de Yoann Guillo est tout juste impressionnante, soulignant à merveille l’aspect halluciné des scènes se déroulant dans l’univers inquiétant et angoissant d’Obscurcia…

Le scénario de David Boriau s’avère on ne peut plus captivant, avec sa structure en ouroboros et ce prélude intrigant qui nous immerge d’emblée dans un monde particulièrement flippant… Puis un flash back de quelques heures nous entraîne dans un univers contemporain, poussant le lecteur à s’interroger sur les liens reliant cette première séquence cauchemardesque à la vie de cette petite famille en Obscurcia, planche du tome 1 © Delcourt / Dhondt / Boriau / Guilloapparence presque ordinaire… Puis tout rebascule, subitement, entraînant d’autres questions auxquels il se garde bien pour l’heure d’apporter des réponses… induisant cette délicieuse frustration qui est la marque des grandes série…


Prévu en trois chapitres qui sont autant de tomes, ce premier tome pose les bases d’un récit entraînant qui, à l’instar de l’Alice de Lewis Carroll, fait basculer le héros dans un monde fantastique… Mais infiniment plus inquiétant que le Pays des Merveilles!

David Boriau signe un scénario dont la structure happe littéralement le lecteur dans le monde cauchemardesque d’Obscurcia, el tout mis en images avec virtuosité par l’impressionnant Steven Dhondt qui signe un album en tout point remarquable…

Difficile de ne pas être frustré de devoir attendre quelques temps avant de poursuivre l’aventure!


- C’est pas vrai! Dis moi que c’est pas vrai!
- Tu la boucles et tu fermes les yeux!
- Quoi?
- Garde les yeux fermés, quoi qu’il arrive!
- M’en fous. Façon tout ça c’est pas réél! Je vais me réveiller!dialogue entre Alex et Laécia
Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

Little Fears parle des terreurs enfantines : du monstre dans le placard et du croquemitaine, du temps qui passe et de la perte de l'innocence. Les protagonistes en sont des enfants de 6 à 12 ans, confrontés à un monde de terreur, Closetland, le Monde du Placard !