Haut de page.

La légende du coucou
La légende du coucou


Fiche descriptive

Roman Graphique

William Wagner

William Wagner

Casterman

05 Septembre 2018


22€

9782203168688

Chronique
La légende du coucou
Onirisme poétique

Au cours d’un tournage en Écosse, sur lequel il est preneur de son, un jeune Brésilien d’une trentaine d’années apprend le décès de son grand-père. De retour au Brésil trop tard pour l’enterrement, il se rend néanmoins dans la propriété du défunt.

Chef d’orchestre influent et charismatique, cet aïeul a été une figure centrale de son enfance. Il lui a transmis sa sensibilité musicale et son obsession pour une légende étrange, La Légende du Coucou.

Au cours d’une promenade dans le jardin, haut-lieu de ses jeux d’enfant, il fait une chute et se retrouve dans son corps de petit garçon et bascule dans un monde fantasmagorique, aussi délirant que cauchemardesque.
un bon album !


Onirisme poétique
La Légende du Coucou, planche de l'album © Casterman / WagnerPour son premier album publié en français, Willian Wagner nous livre un récit onirique aussi surprenant qu’envoûtant…

Alors qu’il travaillait comme preneur de son sur un tournage en écosse, un brésilien trentenaire apprend le décès de son grand-père, un chef d’orchestre réputé et influent. Du fait de l’éloignement, il ne peut être présent le jour de l’enterrement mais se rend quelques temps après dans la propriété ou vivait son grand-père…

Alors qu’il se promène dans le jardin et qu’affluaient les souvenirs d’une enfance heureuse marquée par la musique, il fait une chute impressionnante et se retrouve dans le corps du petit garçon qu’il fut, plongé dans un monde onirique et fantasmagorique où ses souvenirs semblent prendre corps de façon hallucinée, délirante et parfois même cauchemardesque…


Une œuvre étonnante emplie de poésie, de mélancolie et d’onirisme…
Difficile de ne pas songer à l’Alice de Lewis Carroll en se plongeant dans le récit intimiste et onirique concocté par Willian Wagner. Peuplé de souvenirs déformés, le monde dans lequel l’auteur brésilien nous entraîne s’avère aussi envoûtant et inquiétant que celui esquissé par l’auteur britannique dans son chef d’œuvre de non-sens… Mais l’on songe aussi au Quartier Lointain de l’immense Jiro Taniguchi qui raconte aussi l’histoire d’un jeune homme revenant sur les terres de son enfance et qu’un élément fantastique va faire basculer…

Mais si le récit de Taniguchi reste dans le réaliste après avoir vu la réalité basculer suite à un évènement fantastique, Wagner aborde aux rivages de l’enfance par le bais de l’onirisme et de la fantasmagorie… Porté par un dessin somptueux qui tire parfois vers l’épure, l’auteur esquisse une nature sauvage superbe et inquiétante, où se mêlent et s’entremêlent les bribes de souvenirs de son enfance perdue… Quiconque a perdu un être cher et revient dans les lieux où il l’a connu sait combien on est assaillit par ses souvenirs, doux ou amers, qui remontent à la surface de façon chaotique et désordonnée… Willian Wagner donne corps à ces éléments éparses d’un passé révolu, il leur permet de prendre chair, de s’incarner, alors que le jeune homme, envahi par ses émotions, se laisse submerger par ses souvenirs…

La Légende du Coucou, planche de l'album © Casterman / WagnerCette Légende du Coucou est un album troublant mais envoûtant qui nous entraîne dans un univers baroque et onirique et dans lequel on se perd dans les souvenirs doux, douloureux, inavouables ou apaisant d’un jeune homme revenant sur les terres de son enfance suite au décès de son grand-père, un chef d’orchestre réputé qui lui a donné le goût de la musique…

Si l’album, graphiquement somptueux, évoque par sa structure ou sa thématique le Quartier Lointain de Jiro Taniguchi ou l’Alice aux Pays de Merveilles de Lewis Carroll, c’est plutôt à l’œuvre de poétique et contemplative de Hayao Miyazaki qu’on pourrait rattacher cette œuvre troublante qui fascine par son dessin somptueux qui tire parfois vers la caricature ou l’épure en fonctions des péripéties rencontrées par notre jeune héros…

En refermant l’album, le lecteur aura la sensation d’avoir vécu une étrange expérience avec un récit qui ne livre pas toutes ses clefs mais exerce, durablement, un étrange pouvoir de fascination…


- T’es vivant ?
- Je… Je crois…
- Ouahou! t’as fait un vol de plusieurs mètres. Rien de cassé ?
- Je préfère ne pas savoir…Dialogue entre Kavane e t le jeune homme
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.