Haut de page.

Ys
Ys


Fiche descriptive

Contes et Légendes

Annaïg Plassard

Loïc Sécheresse

Loïc Sécheresse

Delcourt

Mirages

19 septembre 2018


18€95

9782756097473

Chronique

Parti combattre, le roi Gradlon s’éprend d’une reine guerrière qui meurt en accouchant de leur fille.

Inconsolable, il se désintéresse de tout, jusqu’à sa rencontre avec un ermite chrétien qui le convainc d’embrasser sa foi.

Hostile à cette religion patriarcale, sa fille Dahud s’exile à Ys, la cité que son père a bâti pour elle. Mais les ambitions de vie alternative que la jeune femme y développe rencontrent rapidement l’hostilité de l’homme d’église...
un excellent album!


Libre comme l’océan
Ys, planche de l'album © Delcourt / Sécheresse / PlassardSymbolisant la transition du paganisme au christianisme, insaisissable et mouvante comme les eaux qui la submergèrent, la légende de la cité d’Ys, n’a cessé d’inspirer conteurs, romanciers et scénaristes… C’est au tour d’Annaïg Plassard et Loïc Sécheresse de s’emparer de la légende pour tisser un récit passionnant qui renforce sa composante féministe…


Le roi Gradlon s’en est allé guerroyer dans le nord. Son armée décimée, il lance un défi au chef de guerre ennemi qui se trouve être la reine Malgwen… Après un duel épique la reine vainc le roi de Cornouailles et décide d’abandonner son royaume par amour de lui…

Les amants s’enfuient à bord d’un navire pour rejoindre les terres de Bretagne. Durant leur voyage qui devait durer un an, Malgwen donne naissance à une petite avant de mourir en couche…

Gradlon regagne la Cornouaille avec Dahud sa fille et, sombrant dans une profonde langueur dont personne ne semble pouvoir le sortir, délaisse les affaires du royaume… Pourtant, un ermite chrétien va le sortir de sa torpeur et le roi va trouver dans la foi en ce dieu unique une planche de salut… Mais sa fille voit dans cette nouvelle religion patriarcale une entrave à sa liberté…

Ys, planche de l'album © Delcourt / Sécheresse / PlassardPour son anniversaire, son père lui offre une ville qu’elle pourra diriger à sa convenance, éloignée du dogme chrétien… Mais, privée du soutient de son père, elle se tourne vers la magie de ses ancêtres afin d’édifier une digue pour protéger la cité d’Ys des grandes marées…

Incarnant le paganisme, elle devient le symbole à abattre pour la religion naissante et, en coulisse, Corentin planifie déjà sa chute…


Une enthousiasmante et rafraîchissante adaptation de la légende d’Ys…
Annaïg Plassard et Loïc Sécheresse revisitent avec talent et inventivité la légende d’Ys.

Le personnage de Gradlon, dévasté par la perte de Malgwen et qui va trouver dans la nouvelle religion une béquille pour se relever et avancer s’avère particulièrement fort… Mais la véritable héroïne du récit est bien évidemment Dahud, personnage sublime et tragique épris de liberté qui se dresse contre une religion étouffante et liberticide avec la fougue de sa jeunesse… Et qui, accaparée par cette lutte à mort, va se retrouver isolée dans sa tour d’ivoire et oublier les fondements qui ont fait sa lutte…

Ys, planche de l'album © Delcourt / Sécheresse / PlassardSi l’album s’avère aussi… immersif… c’est aussi grâce aux formidable
dessin de Loïc Sécheresse. Son trait souple met en scène des personnages expressifs dont les attitudes théâtrales renforcent l’intensité dramatique de l’histoire et les contraste entre l’austérité du christianisme et les fastes de la cité d’Ys.

Bien que mythique et légendaire, le combat de Dahud semble plus que jamais d’actualité à l’heure où les religions défendent des idées rétrogrades et des valeurs d’un autre âge, sclérosant la société et les esprits…

Annaïg Plassard s’approprie le mythe d’Ys pour tisser un récit moderne et dynamique mis en scène avec une redoutable efficacité par le trait souple et généreux de Loïc Sécheresse qui accentue subtilement la dramaturgie…

Délicieuse surprise de cette rentrée, Ys ravira les amateurs de mythes et de légende par sa puissance évocatrice et son message salutairement féministe…


Tout le monde ne parle que de pêché et de pardon, comme si vivre était une mauvaise chose. Ils se mettent à rêver de la vie qu’ils auront après leur mort plus qu’à celle qu’ils ont ici et maintenant.Dahud
Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 2 jeux de rôle.

L'inspiration de Nephilim provient de livres tels que le Pendule de Foucault d'Umberto Ecco, le Poids de son Regard de Tim Powers et de tous les ouvrages que l'on peut trouver au rayon occulte et ésotérisme. Ce jeu vous donne la possibilité d'incarner un Nephilim, créature inhumaine composée d'énergies magiques liées aux cinq éléments : Eau, Air, Lune, Terre, Feu. ...
Pendragon est un jeu de rôle qui a pour cadre cette période mythique du Roi Arthur : les joueurs incarnent des chevaliers sans peur et sans reproche à cette époque troublée de l'unification de la Bretagne légendaire. Toutefois, aux éléments de cette époque (Vème et VIème siècles), sont mêlés d'autres éléments provenant d'époques bien plus tardives (la chevalerie, la féodalité, l'amour courtois...). Le cadre de Pendragon est donc plus légendaire qu'historique, et l'atmosphère du jeu se veut celle, intemporelle, des récits de la Table Ronde.