Haut de page.

La Cité des Chiens
La Cité des Chiens


Fiche descriptive

Heroic-Fantasy

Yohan Radomski

Jakub Rebelka

Akileos

24 Octobre 2018


25€

9782355743504

Chronique
La Cité des Chiens
La part de l’Ombre…

Volas, cruel seigneur de la Cité des Chiens, est sous l'emprise de l'Ombre à laquelle il n'hésite pas à sacrifier sa famille pour faire régner sans partage son pouvoir sur les Norlandes.

Craignant pour sa vie, sa nièce Enora fait appel à un groupe de renégats, la Confrérie de l'Île des Pendus, pour l'assassiner.

Mais comment lutter contre un ennemi comme l'Ombre, la part obscure que chacun porte en soi?
un chef d'oeuvre!


La part de l’Ombre…
La Cité des Chiens, planche de l'album © Akiléos / Rebelka / RadomskiPrès de trois ans après la publication du premier tome, Yohan Radomski et Jakub Rebelka nous proposent la conclusion de leur ténébreuse saga de medieval-fantasy aux accents shakespearien…

Le cruel Volas règne en maître sur la Cité des Chiens. Pour assouvir sa soif de pouvoir et faire tomber le Norlan dessous sa coupe, il n’hésite à sacrifier les membres de sa famille et à asservir les cité-états adverses…

Craignant pour sa vie, Enora fait appel à la Confrérie de l’Île des Pendus pour assassiner le tyran qui a conclus un pacte avec une entité maléfique : l’Ombre


Un récit de médieval-fantasy sombre et délicieusement captivant…
Après un premier tome captivant dont les superbes dessins et la colorisation évoquaient l’œuvre de Mignola, bon nombre de lecteurs s’étaient sans doute résolus à ne jamais lire la fin de ce récit de médieval-fantasy sombre et tourmenté… Fort heureusement, auteurs et éditeurs ont décidé de poursuivre le récit jusqu’à son terme en nous proposant une superbe intégrale en noir et blanc rehaussé d’un dos toilé du plus bel effet… Certains regretteront les magnifiques couleurs qui distillaient une atmosphère délicieusement malsaine… Mais force est de reconnaître que, dépouillé des couleurs pourtant magnifiques, le dessin révèle toute sa puissance évocatrice…

La Cité des Chiens, planche de l'album © Akiléos / Rebelka / RadomskiMalgré une narration fluide et des cadrages virtuoses qui souligne avec force l’ambiance oppressante du récit, chacune de ses cases tient plus de l’illustration que de la bande-dessinée… En ce sens qu’on ne peut s’empêcher de se perdre à contempler le travail saisissant réalisé tout en hachure et en croisillon… Le talentueux Jakub Rebelka signe là un premier album de toute beauté parfaitement maîtrisé où l’histoire et le dessin forment un tout envoûtant et cohérent…

Si le travail graphique happe littéralement le lecteur est dans cet univers inquiétant pleins de charmes et de maléfices indicibles, il est au service d’un récit atypique et solidement charpenté où il est question de vengeance, de pouvoir, de trahisons et d’amour… Yohan Radomski prend le temps de poser intrigues et personnages, invitant le lecteur à entrer dans son univers et son histoire par petites touches, comme cette femme dont on ne sait rien et qui s’enfonce dans le marais pour y rencontrer le chef d’une mystérieuse confrérie… A la manière du pêcheur de la première planche, il ferre le lecteur pour ne plus le lâcher qu’à la dernière page de son récit audacieusement charpenté…

La Cité des Chiens, planche de l'album © Akiléos / Rebelka / Radomski Nous n’espérions plus lire un jour la fin de ce la Cité des Chiens dont le premier opus était paru, en couleur, il y a près de trois longues années…

C’était sans compter sur la pugnacité des auteurs et de l’éditeur qui nous la propose dans une somptueuse version intégrale en noir et blanc… Malgré la mise en couleur très soignée du premier tome, cette présente édition révèle la puissance du dessin de Jakub Rebelka… Difficile de ne pas être impressionné par ses compositions et son trait délicieusement envoûtant et de ne pas tomber sous le charme subtil de son remarquable travail…

Il met en images de façon saisissante le conte cruel né sous la plume de Yohan Radomski… Une histoire pleine de haine, de violence, de pouvoir, de trahisons, de complots, d’amour et de poésie ténébreuse… L’histoire, subtilement teintée de fantastique, évoque par certains aspects certaines pièces de William Shakespeare....

Rare sont les albums où le fond et la forme se rejoignent de façon inextricable… La Cité des Chiens est de cette veine là…


Quand tu auras lu cette lettre, fuis!
Fuis comme j'ai fuis. Ca ne peut faire autrement.Enora
Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.