Haut de page.

Orbis
Orbis


Fiche descriptive

Jeux familial

Space Cowboys

Tim Armstrong

Davide Tosello

Asmodée

2 à 4 joueurs

10 ans et +

45 mn

1er Octobre 2018


26€90
Chronique

Vous êtes un dieu ! Créez le meilleur des mondes : le vôtre!

Sélectionnez les meilleurs terrains et assemblez-les dans votre univers. Choisissez votre dieu pour obtenir le plus de Points de Création et gagner la partie!


Dans ce jeu tactique de développement et de gestion de ressources, vous incarnez un dieu et vous avez un objectif : créer le meilleur des mondes.

Le but est d’accumuler le plus de Points de Création mais à la fin de la partie, chacun, perdant comme gagnant, aura créé un univers cohérent.
un excellent jeu!


Des tuiles & des dieux
Dans ce petit bijou signé Tim Armstrong, les joueurs vont incarner rien de moins qu’un Dieu désirant créer le meilleur des mondes…

Règles et matériel

Orbis, logo du jeu © Space Cowboys / Tosello / ArmstrongSi le logo des Space Cowboys ne figurait pas sur la boîte, la sympathique illustration de Davide Tosello donnerait à elle seule l’envie de s’intéresser de plus près au jeu… Mais le logo étant bien présent, il nous était impossible de passer à côté de ce jeu et de résister à l’envie irrépressible d’y jouer (oui, nous sommes faibles mais connaissez-vous un jeu des Space Cowboys qui ne vale pas le détour?)…

Et la boîte ouverte, en découvrant le travail de l’illustrateur sur les tuiles qui composent le jeu, cette envie ne fait que s’accroître… On regrettera l’absence de thermoformage pour ranger le matériel de façon un tant soit peu organisée… Mais bon, ne boudons pas notre plaisir, le matos est beau, attractif et très ergonomique grâce à une iconographie plutôt claire…
S’il fallait chercher la (toute) petite bête, on regrettera que les jetons « Annulation » aient le même design que le cartouche contenant les Point de Création, ce qui peut perturber les nouveaux joueurs…

Le livret de règles (8 pages à peine) est de ceux qui se lit avec plaisir tant il est bien conçu et bien écrit… On peut rapidement endosser le rôle de dieux et amorcer la genèse de son monde… Tout un programme!
Orbis, le panthéon d'Orbis © Space Cowboys / Tosello / Armstrong

Contenu de la boîte : 10 Tuiles Dieu, 65 Tuiles Région, 100 cubes Adorateurs (20 de chaque couleur), 18 Jetons Annulation, 5 Jetons Réduction et 5 Jetons Temple.


Déroulement d’une partie

Orbis, quelques éléments du jeu © Space Cowboys / Tosello / ArmstrongDans Orbis, les joueurs vont s’efforcer de créer chacun le plus joli des mondes répondant à des règles immuables…

Mise en place
La mise en place est à l’image des règles du jeu : rapide et particulièrement fluide…

Les tuiles Région sont mélangées par niveau et 9 tuiles de niveau 1 sont dévoilées pour former un carré de 3x3. Cinq tuiles Dieu sont piochées aléatoirement et dévoilées… La Création (oui môssieur, avec un grand «C»!) peut commencer…

Deroulement
Orbis, l'embarras du choix © Space Cowboys / Tosello / ArmstrongA son tour de jeu, le joueur doit choisir une tuile Dieu (une seule fois par partie) ou Région.

S’il prend une tuile Région, le joueur place sur chaque tuile adjacente disponible un adorateur de la couleur associée. Les adorateurs figurant éventuellement sur la tuile choisie rejoignent sa réserve… Chaque tuile possède un effet (génération de PC sous condition, gain d’adorateurs…) activable parfois sous conditions…

Les tuiles Région collectées doivent être placées devant le joueur pour former une pyramide en respectant des règles de pose : la pyramide devra avoir une base de 5 tuiles. A partir du second étage, une tuile doit être posée sur deux tuiles dont l’une au moins est de même nature.

S’il ne peut ou ne veut s’acquitter du coût de la tuile (en sacrifiant des adorateurs), le joueur peut placer la tuile face cachée (elle lui vaudra un malus de 1 point en fin de partie).

A l’issue de son tour, un joueur ne peut posséder plus de 10 adorateurs. Les adorateurs excédentaires sont… euh… envoyés dans les limbes?

Fin de partie
Lorsque la partie s’achève (et que chaque joueur a constitué une pyramide au sommet de laquelle il place son dieu), on procède à un décompte à l’issue duquel le joueur possédant le plus de Point de Création (PC) est déclaré vainqueur.

l’Avis de la Rédaction

Orbis, aperçu du matériel © Space Cowboys / Tosello / ArmstrongDifficile à la lecture des règles de se rendre compte de la richesse de ce jeu tant ses mécanismes s’avèrent fluides et rapidement assimilables

Pensez-donc : A chaque tour, le joueur doit choisir une et unique tuile parmi celle proposée…

Rien de bien sorcier me direz-vous? Certes… Mais bon sang, ce que ce choix est cornélien! Entre les tuiles d’emblées intéressantes, celles qui ne le sont potentiellement pas trop mais sur lesquelles se trouvent pléthore d’adorateurs et les effets de chacune d’entre elle… de nombreux éléments entrent en jeu et ce simple choix peut devenir éminemment calculatoire! Sans oublier le fait que la prise d’une tuile rend les tuiles limitrophes plus attractives pour les adversaires! Il faudra prendre garde de ne pas trop les avantager!
Ajoutons à cela que l’agencement de son univers en gestation induit d’autant plus de contraintes que la création s’approche de son terme! Les parties démarrent en effet en douceur mais la tension va crescendo car chacun va s’efforcer de créer le meilleur des mondes tout en entravant la création de ses camarades divins…

Orbis, des tuiles et des dieux © Space Cowboys / Tosello / ArmstrongPour finir, le choix du dieu qui dirigera son petit monde et qui apporte des bonus substantiels si la condition d’activation est remplie peut faire toute la différence tant les scores peuvent être serrés!

Subtil cocktail de réflexion et d’opportunisme, Orbis est un petit bijou où vous pouvez, comme dans le Populous de Peter Molyneux, incarner un dieu et créer votre propre univers… Grisant…

Mais n’allez pas croire que, sous prétexte d’être sorti de la cuisse de Jupiter, vous pouvez y faire tout n’importe quoi! Il y a des règles (de pose) bien évidemment! Et vous devrez user de vos adorateurs avec parcimonie tant ils s’avèrent précieux (que serait un dieu sans ses ouailles?)!

La mécanique est simplissime ! à chaque tour, vous choisissez une tuile et la posez dans votre petit monde en en payant le coût… Mais les règles épurées masquent un jeu profond et captivant qui concourt dans la même catégorie que le brillant Splendor de Marc André avec qui les connaisseurs pourront trouver quelques analogies… Même s’il s’avère radicalement différent et propose des sensations de jeu uniques!

Orbis est un jeu tout simplement… divin!



On aime...

les illustrations de Davide Tosello (qui devrait faire parler de lui)
l’aspect quasi épuré des mécanismes
la profondeur de jeu
le dosage parfait de réflexion et d’opportunisme
la subtilité des interactions


On n'aime pas...

l’absence d’un Space Cowboys’s thermoformage (s’il faut chercher la petite bête)
Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.