Haut de page.

Edmond
Edmond


Fiche descriptive

Album pour Enfant

Leonard Chemineau (d'après la pièce d'Alexis Michalik)

Leonard Chemineau

Leonard Chemineau

Rue de Sèvres

17 octobre 2018


18€

9782369815297

Chronique

En 1897, après un échec cuisant, Edmond Ronstand convainc l'acteur le plus en vue de jouer dans sa prochaine pièce. Le problème c'est qu'il ne l'a pas encore écrite.
un chef d'oeuvre!


Rostand in love
Edmond, planche de l'album © Rue de Sèvres / Chemineau / MichalikC’est après avoir vu Shakespeare in Love qu’Alexis Michalik a eu l’idée de faire un film sur Edmond Rostand et les coulisses de la création de son Cyrano de Bergerac… Devant la difficulté à le monter, le comédien et metteur en scène se tourne vers le théâtre, après avoir vu l’adaptation théâtrale du chef d’œuvre de de John Madden… Avec le succès que l’on sait! La qualité d’écriture, le talent des acteurs et la mise en scène virtuose et formidablement énergique ont conquis un très large public... En attendant la sortie du film en janvier, petit bijou que nous avons eu la chance de voir en avant-première, les éditions Rue de Sèvres ont fait appel au talentueux Léonard Chemineau pour adapter la pièce en bande-dessinée…

Paris, décembre 1897… Rongé par l’échec cuisant de sa Princesse Lointaine, Edmond Rostand cherche en vain l’inspiration lorsque la talentueuse Sarah Bernardth vient le trouver pour l’informer que le grand Coquelin, qui a beaucoup aimé sa pièce, souhaiterai qu’il lui en propose une à la mesure e son talent… Seulement le poète n’a pas le moindre commencement d’une pièce!

Edmond, planche de l'album © Rue de Sèvres / Chemineau / MichalikPuisant son inspiration dans son quotidien, malgré les caprices des actrices, la jalousie de sa femme, les exigences des producteurs, le passif houleux de Coquelin avec la Comédie Française, les histoires de cœurs de son ami Léo et une trappe qui ferme mal, Edmond Rostand ne se doutait pas que cette pièce à laquelle personne ne croyait, allait devenir le plus grand succès du théâtre français…


Dans les coulisses de Cyrano…
Pour écrire son histoire truculente, Alexis Michalik a allégrement mélangé évènements authentiques et imaginaires avec une telle virtuosité qu’au final, on a envie de croire que Cyrano fut écrit dans un tel tumulte, avec ces portes qui claquent, ces répliques irrésistibles, ces personnages truculents et ces péripéties burlesques dont les plus improbables s’avèrent pourtant souvent authentiques…

Edmond, planche de l'album © Rue de Sèvres / Chemineau / MichalikLa force de son scénario virevoltant réside dans la façon dont on voit s’esquisser cette comédie héroïque dans le quotidien de ce jeune auteur et poète qui s’échine à écrire en alexandrin à une époque où le vaudeville était à la mode et où le cinéma pointait déjà le bout de son nez, menaçant de reléguer le théâtre aux oubliettes de l’art… Difficile de ne pas être touché par le jeune Edmond qui doute et tente envers (en vers ?) et contre tous d’écrire cette comédie héroïque dont il ne sait pas encore qu’elle le fera passe à la postérité…

Adapter cette pièce en bande-dessinée était indéniablement une gageure tant il semblait impossible de retranscrire la douce folie qui la balayait… Pourtant, Léonard Chemineau, qui nous avait enthousiasmé avec ses Travailleurs de la Nuit s’en tire à merveille! Adoptant pour l’occasion un style délicieusement caricatural, son dessin tout en rondeur rend attachant chacun des personnages, soulignant avec finesse et subtilité le caractère souvent bien trempé de chacun alors que leur attitude très théâtrale exacerbe les sentiments et leurs états d’âme, accentuant l’efficacité de leurs répliques ciselées… Les décors sont soignés, les costumes parfaits et la mise en scène inventive et dynamique s’inscrit parfaitement dans l’esprit de la pièce tout en respectant son rythme frénétique… Ses aquarelles sont tout juste superbe et ses vues de la capitale immergent avec grâce le lecteur dans le Paris foisonnant de la Belle Epoque…

Edmond, planche de l'album © Rue de Sèvres / Chemineau / MichalikCouronné de cinq Molières, la pièce d’Alexis Michalik rendait un vibrant hommage à l’auteur de Cyrano de Bergerac, comédie héroïque aux accents romantiques en cinq actes… n’en déplaise à Maria Legault.

Adapter cette pièce au neuvième art était indéniablement une gageure dont Léonard Chemineau se tire avec… panache… Adoptant un style délicieusement caricatural et formidablement expressif, il parvient à retranscrire la douce folie qui se dégage de l’œuvre originelle et à en conserver le rythme frénétique qui aboutit à un final en apothéose…

A la fin de l’album, lorsque se baisse le rideau, on a la furieuse envie d’applaudir tant cette adaptation s’avère réussie… Tour à tour irrésistiblement drôle, coquasse, burlesque et émouvant, cet Edmond vous fera, au même titre que la pièce dont il est tiré ou du film à venir, passer un très agréable moment… En plus de vous donner l’envie de relire une énième fois le chef d’œuvre d’Edmond Rostand…


- 3 actes ! Pour Coquelin ! Mais c’est magnifique !
- Non Léo, ce n’est pas magnifique, c’est horrible.dialogue entre Léo et Edmond
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.