Haut de page.

L'Empereur de Paris
L'Empereur de Paris


Fiche descriptive

Policier Historique

Éric Besnard

Fabrizio Fiorentino

Josie di Rosa

Glénat

21 Décembre 2018


13€90

9782344030981

Chronique
L'Empereur de Paris
L’éternel évadé

Pour arrêter les pires criminels, le meilleur d'entre eux : Vidocq. Sous le règne de Napoléon, François Vidocq, le seul homme à s'être échappé des plus grands bagnes du pays, est une légende des bas-fonds parisiens.

Laissé pour mort après sa dernière évasion spectaculaire, l'ex-bagnard essaye de se faire oublier sous les traits d'un simple commerçant. Son passé le rattrape pourtant, et, après avoir été accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis, il propose un marché au chef de la sûreté : il rejoint la police pour combattre la pègre, en échange de sa liberté.

Malgré des résultats exceptionnels, il provoque l'hostilité de ses confrères policiers et la fureur des criminels qui ont mis sa tête à prix...
un bon album !


L’éternel évadé
L'Empereur de Paris, planche de l'album © Soleil / Fiorentino / Besnard / di RosaEugène-François Vidocq, l’ancien bagnard devenu indic avant d’endosser le rôle de chef de l’officieuse brigade de la sûreté, a tissé sa légende de son vivant en rédigeant ses mémoire… Alors que sort sur les écrans le film de Jean-François Richet avec Vincent Cassel dans le rôle-titre, Eric Bernard, scénariste du film, se propose d’adapter son propre scénario au neuvième art…

Enfermé pour un meurtre qu’il prétend ne pas avoir commis, Vidocq s’est fait la belle de plusieurs bagnes.

Laissé pour mort après sa dernière évasio, il fait profil bas en travaillant comme drapier ambulant. Mais il est bientôt rattrapé par son funeste passé : accusé par une lettre anonyme d’un meurtre qu’il n’a pas commis, il est arrêté et sa notoriété lui vaut d’être conduit auprès du chef de la sureté. Fort de ses connaissances de la pègre parisienne, il propose audacieusement un marché au responsable de la police : en échange de sa grâce, il mettra sa connaissance des malfrats et ses relations dans le milieu au service de la sûreté…

L'Empereur de Paris, planche de l'album © Soleil / Fiorentino / Besnard / di RosaBien vite, il fait montre de son talent d’enquêteur et résout avec célérité d’épineuses affaires… Mais s’il s’attire les bonne grâce du directeur de la sûreté, il gagne aussi l’inimité de ses collègues policiers et la fureur des criminels dont il a fait mettre les complices aux arrêts…


Vidocq s’échappe (du grand écran)…
Le scénario d’Eric Bernard immerge avec force le lecteur au cœur du Paris napoléonien. Fleurit par le jargon de l’époque, ses dialogues s’avèrent efficaces et percutants et la trame de l’histoire prenante et entraînante, mettant en scène un Vidocq en quête de rédemption plutôt convaincant… Son tête à tête avec Fouché s’avère particulièrement inventif et haut en couleur, permettant à l’homme politique d’exposer son admiration pour Napoléon qui a su faire travailler de concert des hommes venus d’horizons très différents.

Malgré une mise en scène efficace et un dessin précis où décors et costumes apportent sa crédibilité au récit, l’album souffre du mêle défaut que le film à grand spectacle dont elle est tirée : l’intrigue aurait clairement gagné à être développée sur plusieurs album afin de donner plus d’épaisseurs aux personnages en général et à Vidocq en particulier. Les péripéties se succèdent sur un rythme échevelé sans que les auteurs parviennent à conférer à l’ensemble ce petit supplément d’âme qui en ferait un album incontournable…
L'Empereur de Paris, planche de l'album © Soleil / Fiorentino / Besnard / di Rosa
Joliment mis en image par Fabrizio Fiorentino qui a déjà signé Napoléon (3 tomes, Glénat) et maîtrise parfaitement l’époque, le récit d’Eric Bernard met en scène le légendaire Froiçois Vidocq, ancien bagnard, éternel évadé devenu indicateur de police avant de devenir chef de la Brigade de la Sûreté…

On se laisse prendre par ce récit à grand spectacle riche en combats et en complots pour faire tomber le nouvel Empereur de Paris… Pourtant, l’histoire aurait gagné à être développée sous forme de dytique pour permettre à l’auteur de donner plus d’épaisseur à chacun de ses personnages qui manquent en l’état d’un brin de densité…

L’album n’en reste pas moins divertissant et séduira sans doute les amateurs de l’époque napoléonienne en général et de Vidocq en particulier…


- Pour combattre ces hommes, il vous faudrait connaître leurs manières, leurs habitudes, leur monde.
- C’est vrai que vous êtes l’un deux.
- Je ne suis pas l’un d’eux.Vidocq
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.