Haut de page.

Le spécimen
Le spécimen


Fiche descriptive

Thriller

Matz (sur un scénario original de Walter Hill)

Julen Ribas

Julen Ribas

Rue de Sèvres

16 janvier 2019


18€

9782369816751

Chronique

République de Russie, en Sibérie. Irina Danko, Docteur et Directrice adjointe du département neurophysiologie chez Becker Pharmaceutical, travaille au centre Rynpeski, un complexe expérimental ultra moderne, ultra sécurisé, du groupe Becker. Perdu dans l'immensité blanche, ce centre tenu secret, y enferme les détenus les plus dangereux, condamnés à mort qui sont régulièrement «supprimés» des effectifs en devenant des cobayes d'expérimentations ultimes.

À l'occasion de l'exécution de l'un d'eux se produit un phénomène surnaturel que l'on ne s'explique pas ! En quelques secondes, le corps d'un détenu pourtant sanglé à la table d'opération est remplacé par le corps d'un inconnu qui a l'étrange particularité de ne pas avoir de pupille.Ses yeux sont ouverts et entièrement blancs, sans pouls donc à priori mort, il finira pourtant par se réveiller et par parler...

Très vite désigné comme un Spécimen, aucun examen clinique ne sera envisageable. La seule à pouvoir l'approcher sera Irina qui, la nuit suivant leur entrevue fera systématiquement d'horribles rêves.

Qui est cet individu qui par télépathie peut prendre le contrôle des cerveaux qui l'entourent ? Pourquoi Irina fait-elle ces cauchemars ?
un bon album !


Un thriller efficace
Le Spécimen, planche de l'album © Rue de Sèvres / Ribas / Matz / HillAprès Balles perdues et Corps et âme, tous deux superbement mis en images par Jef, Matz adapte un nouveau scénario de Walter Hill, réalisateur et scénariste américain.

Dans le désert sibérien, une femme en t-shirt avance pour fuir une menace dont on ne sait rien… Elle est rattrapée par un hélicoptère visiblement lancé à sa poursuite et menée dans une sale d’interrogatoire. Un gradé envoyé par le gouvernement va lui poser des questions de façon insistante, provoquant sa colère… La jeune femme fera exploser une vitre par sa seule volonté.

Une semaine auparavant, le docteur Irina Danko officiait comme directrice adjointe du département neurophysiologie chez Becker Pharmaceutical, au centre Rynpeski, un complexe expérimental ultra sécurisé… Dans ce centre isolé et tenu secret étaient enfermés les détenus les plus dangereux condamnés à mort et sur lesquels étaient pratiqués des expérimentations éthiquement condamnables…

Le Spécimen, planche de l'album © Rue de Sèvres / Ribas / Matz / HillAlors que la mise à mort d’un chef de gang sanguinaire était enclenchée, un phénomène surnaturel inexpliqué se produisit : le corps du détenu sanglé sur la table d’opération a été remplacé par celui d’un inconnu, mort lui aussi…

Mais quelques temps après l’exécution, l’homme, étrangement dénué de pupilles, se réveille. Il refuse de parler à quiconque d’autres qu’Irina et semble dotés de pouvoirs dépassant l’entendement… Irina sera alors en proie à d’étranges et inquiétants cauchemars…


Un récit transgenre surprenant et captivant
Tiré d’un scénario de Walter Hill, l’intrigue du Spécimen mêle les genres de façon déstabilisante mais efficace, empruntant tant au thriller qu’au fantastique sur fond d’expérimentations malsaines…

Le Spécimen, planche de l'album © Rue de Sèvres / Ribas / Matz / HillA l’instar d’une bonne série TV, la structure du récit est de celle qui happe la lecteur… Plongé d’emblée au cœur d’une action dont il ne connaît ni les tenants ni les aboutissants, ce dernier va vite rencontrer l’héroïne involontaire du récit, un médecin contraint de mener sur des patients condamnés à mort des expérimentations réprouvées par la morale et l’éthique… Commence alors un long flashback qui constitue le scénario proprement dit qui s’achève sur un épilogue qui referme la boucle, laissant Irena et le lecteur seul avec leurs nombreuses questions…

L’atmosphère si particulière qui baigne le récit doit beaucoup au formidable travail de Julen Ribas dont le trait souple et réaliste fait merveille, de même que sa colorisation soignée au diapason de l’ambiance de chaque scène. La composition de ses planches s’avère pour le moins efficace, dynamisant jusqu’au dialogues de façon particulièrement bluffante, tout comme les cadrages d’inspiration cinématographique qui donnent la furieuse impression de suivre une série TV étrange et captivante…
Le Spécimen, planche de l'album © Rue de Sèvres / Ribas / Matz / Hill
Matz signe un huis clos oppressant et déstabilisant à la confluence du thriller et du fantastique… Avec un art consommé de la narration, le scénariste happe le lecteur dès les premières pages pour ne plus le lâcher, l’aiguillant avec jubilation sur des fausses pistes et des faux semblants avant la révélation fracassante annonciatrice d’un final en apothéose…

Le dessin réaliste de Julen Ribas contribue à instaurer un climax saisissant et à distiller l’atmosphère oppressante qui baigne ce récit dont la conclusion laissera peut-être le lecteur sur sa faim….

Le Spécimen n’en reste pas moins un album à grand spectacle particulièrement divertissant…


- Non de dieu de non de dieu ! Il nous a bien eus ! Mais… Les morts ne ressuscitent pas !
- C’est exact Monsieur Bedford. Les morts ne ressuscitent pas. Il faut le placer en examen et savoir ce qui s’est passé. Mettez-le dans une cellule d’isolement.
- C’est impossible ! Absolument impossible ! Il était mort !Dialogue entre le professeur Danko et ses collèges
El Loco



Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

Cyberpunk est le premier jeu de rôles à exploiter le thème littéraire du même nom. Il est donc fortement inspiré des romans de William Gibson, Walter Jon Williams, Bruce Sterling, Allec Effinger, Pat Cadigan, etc. L'expression cyberpunk vient du mot cybernétique, la science de la communication entre l'homme et la machine, et du mot punk : mouvement musical et social du début des années 80 ayant lancé le slogan "no future". Le mélange des deux nous plonge dans un futur proche et sombre, où la technologie est omniprésente tandis que la décomposition sociale atteint son paroxysme. ..