Haut de page.

L'homme à la fourrure
L'homme à la fourrure


Fiche descriptive

Biographie

Catherine Sauvat

Anne Simon

Dargaud

19€99


19€99

9782205079241

Chronique

Suite au succès de son roman La Vénus à la fourrure, l'écrivain Leopold von Sacher-Masoch reçoit une jeune femme décidée à s'emparer du rôle de Wanda décrit dans le livre.

Ils concluent un contrat où il se soumet totalement à elle dans un jeu de dominante-dominé tel qu'il les aime. Des années après leur séparation et un remariage plus normé, Léopold est surpris par les sollicitations de jeunes admiratrices attirées par sa réputation sulfureuse.

Il apprend alors qu'à ses dépens un livre a fait de son nom une perversion sexuelle : le masochisme...
un bon album !


Un auteur dépassé par son œuvre
L'homme à la fourrure, planche de l'album © Dargaud / Simon / SauvatSi tout le monde sait que le sadisme doit son origine au Divin Marquis, le commun des mortels ignore que le masochisme doit le sien à un autre écrivain, allemand celui-ci : Leopold von Sacher-Masoch. Catherine Sauvat et Anne Simon se proposent de nous conter la vie de celui dont le nom devint, sous la plume du psychiatre Richard von Krafft-Ebing, une perversion…

Après une lecture publique de son roman La Vénus à la Fourrure, l'écrivain Leopold von Sacher-Masoch reçoit la visite d’une troublante jeune femme désireuse d’incarner pour lui sa Wanda, l’héroïne du dit roman… Un contrat précis est rédigé entre les deux époux pour régir leur relation si particulière dans laquelle Léopold se soumettra totalement à ses désirs dans un jeu pervers de domination…

Le mariage finira par battre de l’aile et, des années après leur séparation, il apprend fortuitement que son nom est associé à une perversion sexuelle, éclipsant son œuvre littéraire… Pour ne rien arranger, son ex-épouse rédige un livre dans lequel elle révèle les jeux d’alcôves auxquels elle s’est livrée avec son mari…


« Qui se laisse fouetter mérite de l’être. »
Catherine Sauvat signe une biographie particulièrement prenante de cet écrivain qui connut son heure de gloire avant de disparaître derrière la perversion sexuelle dont l’a affublé un psychiatre… Car si on pouvait imaginer que derrière l’homme qui a donné son nom au masochisme se cachait un pervers, il n’en est rien… L’Homme à la Fourrure est le récit est de la vie d’un homme ordinaire, un écrivain qui a été rattrapé puis dépassé par son œuvre.

L'homme à la fourrure, planche de l'album © Dargaud / Simon / SauvatLe dessin monochrome d’Anne Simon s’avère plein d’élégances et de subtilités. L’artiste parvient à faire ressortir toute la complexité de chacun des personnages, faisant par la même ressortir leurs fragilités et leur humanité. Difficile de ne pas être touché par le personnage de Leopold von Sacher-Masoch qui allait passer à la postérité pour de mauvaises raison… L’usage discret de la couleur rouge permet au lecteur de faire la part des choses entre la vie de l’écrivain allemand et ses écrits qui s’entremêlent de façon confondante…

Avec pudeur et retenue, Catherine Sauvat met en lumière la vie méconnue de cet écrivain dont le nom devint, bien malgré lui, une maladie psychiatrique pour la bourgeoisie bien-pensante autrichienne, éclipsant durablement son œuvre.

Le dessin délicat d’Anne Simon s’avère particulièrement expressif et rend Leopold von Sacher-Masoch, auteur rattrapé et dépassé par ses écrits, particulièrement touchant et attachant…


Je jetai un coup d'œil sur le contrat. Son nom y figurait en capitales tracé d'une main sûre. Je regardai une fois de plus ses yeux ensorcelants, pris la plume et signai rapidement.Extrait de la Vénus à la Fourrure
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.