Haut de page.

La Guillotine
La Guillotine



Fiche descriptive

Reportage

Marie Gloris Bardiaux-Vaiente

Rica

Rica

Eidola

21 Février 2019


15€

9791090093348

Chronique

Objet de répulsion et de fascination, symbole de la monarchie décapitée et de notre République naissante, c'est bien l'histoire de cet outil - instrument légal, politique et moral -, que cette bande dessinée propose d'explorer.

De 1792 à 1981, cet instrument de torture et de mort, alibi de la barbarie des exécutions, a eu pour première justification d'humaniser le crime d'Etat : en vain. Grande Histoire et petites anecdotes, vous saurez tout sur « la veuve » qui coupa en deux, vivants, plus de 50 000 condamnés en France.»
un excellent album!


Une invention humaniste
La Guillotine, planche de l'album © Eidola / Rica / Gloris Bardiaux-VaienteMarie Gloris Bardiaux-Vaiente et Rica se proposent de nous conter l’histoire de cette invention humaniste destinée à exécuter proprement et sans souffrances les condamnés dont on usa de 1792 à 1981… Cette entrée en matière est volontairement provocante mais c’est néanmoins sous ce jour que m’a été présenté la guillotine par mon professeur d’histoire lorsqu’on aborda la Révolution en classe de seconde…

Solidement documenté, l’album aborde bien les raisons qui ont présidé au recours de l’appareil devenu pour beaucoup le symbole de la fin de la monarchie… En s’appuyant sur une solide documentation, l’autrice se propose, à travers des anecdotes glauques et souvent insoutenables, de nous montrer comment l’idée qui a présidé à sa mise en service, à savoir offrir au condamnés une égalité de traitement dans le supplice qui leur sera infligé et une suppression de la souffrance du condamné, a vite montré ses limites pour ce qui est d’ «humaniser de la peine de mort »… Comment a-t-on pu penser qu’un instrument de mort pouvait servir les lumières portée par la Révolution ?

Un ouvrage rugueux, précieux et salutaire…
Pièce par pièce, Marie Gloris Bardiaux-Vaiente démonte le Rasoir National en décrivant son usage et son fonctionnement. Se faisant, elle se livre à un vibrant plaidoyer contre la peine de mort en pointant son insoutenable barbarie… On se surprend à se raccrocher au schéma de fonctionnement de la machine, à ses jolis boulons, à sa poulie si parfaitement huilée ou à son élégante pince en 8 qui permettent d’échapper un temps à l’horreur des anecdotes qui émaillent l’album… de détourner le regard pour ne plus voir que l’invention technologique… au final tout aussi glaçante…
Le travail graphique de Rica s’avère en effet tout juste suffocant, qu’il mette en scène les ratés d’une exécution dans un style évoquant les gravures de l’époque ou qu’il schématise la fonction de la guillotine avec son équation simples et implacable…

La Guillotine, planche de l'album © Eidola / Rica / Gloris Bardiaux-VaienteAvec la Guillotine, Marie Gloris Bardiaux-Vaiente, scénariste et historienne de formation, et Rica, dont le trait puissant et rugueux vous prend aux tripes, se livrent à un vibrant plaidoyer contre la peine de mort en général et contre la guillotine en particulier…

Basé sur une solide documentation, l’album retrace l’histoire terrifiante de cet instrument de mort et de torture, de sa conception dictée par un soucis d’égalité durant la Révolution à son démantèlement à la fin des années 70… Deux siècles durant lesquels la guillotine a découpé sans vergogne en deux des êtres vivants en prétextant atténuer leur souffrances, histoire d’ « humaniser la peine de mort »… Etrange et terrifiante oxymore en vérité…

La Guillotine est ouvrage profondément marquant et éminemment salutaire dont vous ne sortirez pas indemnes… Le documentaire, préalablement publié dans les pages de la Revue Dessinée, a été quelque peu remanié dans cette présente édition dont nous vous recommandons chaudement la lecture… et le prêt à toute personne osant dire « je suis contre la peine de mort mais… »
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.