Haut de page.

Canicule
Luminary


Fiche descriptive

Fantastique

Luminary

Tome 1

Luc Brunschwig

Stéphane Perger

Stéphane Perger

Glénat

9 mai 2019


19€95

9782344025543

Chronique

Sa part d'ombre : être un homme de lumière. Pitsboro, sud des États-Unis, juillet 1977. Une journée d'été pas tout à fait comme les autres. Les infos annoncent un pic de chaleur jamais atteint depuis plus de trente ans.

Billy, jeune employé noir d'un cirque, assiste une tigresse de la troupe mettant bas. Tout le monde assiste, ébahi, au don qui lui permet de maîtriser la bête sauvage. De l'autre côté du pays, à New-York, une gigantesque explosion de lumière survient au coeur de la ville. Tout dans un rayon de plusieurs centaines de mètres a été littéralement anéanti.

Tout, sauf un homme, indemne, au milieu des décombres. Cet homme, c'est Darby McKinley, admis quelques semaines plus tôt à la clinique d'où provient l'épicentre de l'explosion. Ce serait donc lui l'origine du phénomène. Reste à savoir d'où lui vient ce pouvoir. Et ce qu'il compte en faire...
un chef d'oeuvre!


La part de ténèbres
Luminary, planche du tome 1 © Glénat / Perger / BrunschwigComme ils nous le confie dans l’entretien qui clôture l’album, avec Luminary, Luc Brunschwig et Stéphane Perger réalisent chacun un rêve: le premier en rendant hommage à un comics qui a bercé son adolescence et lui a donné l’envie de devenir scénariste ; le second en signant, en France, un comics en couleur directe… Pour notre part, c’est un rêve de lecteur qui se réalise avec la rencontre de ces deux talentueux auteurs du neuvième art réunis dans une même série !

Pitsboro, Caroline du Nord. juillet 1977… Les infos annoncent un pic de chaleur sans précédent.

Jeune employé de cirque, Billy entre dans la cage d’une tigresse pour l’aider à mettre bas, faisant fi des avertissements du reste de la troupe…

A l’autre bout de la ville, une gigantesque explosion balaye les bâtiments sur un rayon de plusieurs centaines de mètres. A l’épicentre de la déflagration, gisant au milieu des décombres, un homme a miraculeusement survécu. Son nom ? Darby McKinley, venu quelques semaines auparavant dans la clinique du docteur Baldamenti pour y suivre un traitement novateur censé guérir son hypercyphose dorsale… Luminary, planche du tome 1 © Glénat / Perger / BrunschwigUn vieil homme à l’origine des recherches du professeur le récupère et lui permet d’échapper aux militaires mandatés par le gouvernement pour étouffer un scandale d’état…


L’amorce d’une série puissante porté par des personnages remarquablement bien écrits et un dessin virtuose…
Les lecteurs de Photonik, comics de Ciro Tota publié dans les pages de Mustang (magazine des éditions Lug) seront en terrain connu avec ce trio de personnages mis au ban de la société mais promis à devenir des supers-héros: un garçon doté d’une étrange empathie avec les animaux, un jeune homme difforme qui vécut à l’écart du monde enfermé dans une cave et fut le souffre-douleur de son frère. Et un vieux chercheur qui ne se fait guère d’illusions sur l’utilisation que fait le gouvernement de ses recherches… Et pour cause ! Avec ce récit qui aurait dû être un reboot de l’original, les auteurs ont voulu rendre un hommage appuyé à la série crée par Ciro Tota et à ses héros que la vie n’a pas épargné…

Comme à son habitude, Luc Brunùschwig a tout particulièrement soigné ses personnages. Riches, complexes et tourmentés, chacun d’entre eux s’inscrit parfaitement dans le contexte sociologique de l‘époque en braquant le projecteur sur les zones d’ombres de l’histoire des USA : la guerre du Vietnam dont l’Amérique porte encore les stigmates; le Ku Klux Klan ; les blacks panthers militant pour l’égalité des droits… Luminary, planche du tome 1 © Glénat / Perger / BrunschwigDestinés à devenir des super-héros, Billy Swan, Darby Mckinley et Monsieur Henkel sont pour l’heure des individus solitaires, inadaptés au monde qui est le leur et qui, bien qu’investis de supers-pouvoirs en gestation, souffrent dans leur chair et leur âme du rejet de leur pairs…

On finit par s’y habituer mais Stephane Perger fait une nouvelle fois montre de son impressionnant talent pour mettre en image le récit de Luc Brunschwig. Ses planches s’avèrent être de toute beauté et son travail sur la couleur absolument remarquable. En jouant avec maestria avec les ombres, la lumière et les différentes teintes, l’artiste parvient à retranscrire avec finesse et précision l’atmosphère de chaque scène tout en donnant au lecteur les clefs pour ne pas se perdre dans la trame narrative délicieusement alambiquée de ce récit choral entraînant composé par le scénariste… Et que dire de ses compositions audacieuses et percutantes sinon qu’elles confèrent à chaque scène une force peu commune, telle celle des cruelles brimades subies par Darby où l’insoutenable scène de lynchage qui marquera durablement le lecteur…
Si la couverture est de toute beauté, les têtes de chapitre qui structurent le récit ne sont pas reste et annoncent avec force la couleur de la scène qui va suivre…

Luminary, planche du tome 1 © Glénat / Perger / BrunschwigEn signant cet album, Luc Brunschwig donne corps à un rêve avorté commencé aux côtés de Ciro Tota alors qu’il n’avait que dix-huit ans. Pour nous autre lecteur, voir réunir sur une série ce talentueux auteur et le virtuose Stéphane Perger était la promesse d’un album captivant et magnifique… Le résultat dépasse clairement toutes nos espérances…

Conteur hors pair, le scénariste de l’incroyable Pouvoir des Innocents revisite Photonik avec audace et inventivité, donnant naissance à des personnages tourmentés et cabossés par la vie s’inscrivant dans un contexte sociétal retranscris avec précision, ce qui les rend profondément humains et, par la même, particulièrement touchants…
Fidèle à lui-même, Stephane Perger signe quant à lui des planches de toute beauté portées par une mise en scène audacieuse et percutante, un découpage inventif et une colorisation tout juste somptueuse…

Inutile d’être amateur de récits de super-héros pour apprécier Luminary… Il suffit d’aimer les bonnes histoires, complexes et solidement charpenté…


- Je vais le faire, crois-moi… Et… Et qu’est-ce que ça fera ? hein ?? Dis-le… Je veux te l’entendre dire !!
- Ça… Ça briserait ma colonne vertébrale, Ramsey, et…
- Et quoi ?
- Je…Je… Je serais paralysé pour le reste de ma vie…
- O.K. ! Alors, je te laisse une chance, Darb’… Rentre dans ta Niche ! Maintenant !!!dialogue entre Ramsey et son frère Darby
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.