Haut de page.

Catham City
Catham City


Fiche descriptive

Jeux familial

Gigamic

Yuriy Zhuravlev

Yuriy Yarovoy

Gigamic

2 à 6 joueurs

12 ans et +

30 mn

juin 2019


17€90
Chronique

Qui deviendra le nouveau boss de Catham City ? Une ville célèbre mais rongée par les complots et les tromperies : fonctionnaires corrompus, policiers soudoyés, journalistes fabulateurs…

Il faut avoir la fourrure épaisse et les griffes acérées pour espérer prospérer ici.

un excellent jeu!


Complots & corruptions
Dans Catham City, dont le titre est une référence à la gothique Gotham City de Batman, les joueurs rêvent de devenir le prochain maire de cette ville gangrénée par les complots et la corruption…

Règles et matériel

Catham City, dans les coulisses du pouvoir (le dos des cartes) © Gigamic / Yarovoy / ZhuravlevBien qu’il signe à notre connaissance sa première création ludique, Yuriy Yarovoy montre un indéniable talent avec l’illustration de boîte qui s’avère particulièrement alléchante avec ces chats anthropomorphes dont on imagine bien qu’ils trempent dans quelques affaires louches que la morale réprouve… Les cartes (toilées s’il vous plaît !) qui constituent le noyau du jeu sont du même acabit et on apprécie beaucoup le design de leur dos qui reprend celui de la couverture du livret de règles.

Nous avons par ailleurs bien apprécié ce livret (12 pages) clair et bien écrit et sa dimension narrative… Les courts textes de présentation introduisant chacune des huit factions confèrent un habillage convaincant à un jeu de prime abord abstrait… Petit bémol cependant : le choix du rouge pour certains textes peut rendre leur lecture un brin difficile car ils ne contrastent pas suffisamment avec le fond noir…

Contenu de la boîte : 120 cartes factions (15 de chacune des 8 factions), 42 jetons (de valeurs 1 et 5)


Déroulement d’une partie

Catham City, quelques factions © Gigamic / Yarovoy / ZhuravlevMise en place
La mise en place s’avère des plus fluides : on sélectionne aléatoirement 5 des 8 factions disponibles, on mélange joyeusement les cartes et on en pioche 7 pour former le marché des factions. Chacun reçoit un certain nombre en fonction de sa place par rapport au premier joueur… La lutte d’influence peut commencer…

Déroulement
A son tour de jeu, le joueur a le choix entre deux options :

1Prendre des cartes du Marché des Factions: le joueur prend toute les cartes de la faction de son choix mais sa main ne peut excéder 10 cartes (les cartes excédentaires sont défaussées).
2Jouer des cartes de sa main: le joueur joue des cartes d’une faction en en respectant les règles… Ce faisant, il bénéficiera d’un effet propre à cette faction…


Fin de partie
La partie s’achève lorsqu’un joueur atteint un nombre de points d’Influence déterminés par le nombre de joueurs participants… Ce dernier est alors élu maire de Catham City…

l’Avis de la Rédaction

Catham City, partie en cours © Gigamic / Yarovoy / ZhuravlevSi sa mécanique semble manquer d’un brin d’originalité, Catham City s’avère bien plus malin qu’il n’y parait…

On apprécie tout d’abord la présence de 8 factions très différentes dont seules 5 seront utilisées au cours d’une même partie… Les différentes combinaisons engendrent des parties très différentes, augmentant par là même la durée de vie du jeu… On apprécie que les règles conseillent un setting donné pour les premières parties, facilitant grandement la découverte du jeu…

Catham City, jetons Influence © Gigamic / Yarovoy / ZhuravlevChacune des factions s’avère très différentes des autres, bien que fonctionnant sur un modèle analogue : pour être activée, et donc bénéficier de son pouvoir, il faut jouer un certain nombre de cartes de la dite faction. Certaines permettront de gagner en Influence ou de récupérer des cartes Faction, d’autres s’avèreront plus subtiles et offriront de sympathiques et machiavéliques interactions avec les autres prétendants au poste de maire en leur dérobant quelques cartes Faction. En plus de cela, certaines cartes offrent aux adversaires la possibilité d’engranger 1 point d’influence en sacrifiant une carte d’une faction donnée ou de piocher quelques cartes…

Car on ne peut se permettre de jouer sa partition dans son coin et solliciter l’aide des différentes factions au petit bonheur la chance : le gagnant sera celui qui aura su étendre son influence tout en lisant le jeu de ses adversaires pour déjouer leurs magouilles et ruiner leurs plans…

Catham City, quelques factions © Gigamic / Yarovoy / ZhuravlevLe pouvoir offert par chacune des factions s’avère plutôt raccord avec la thématique, offrant au jeu un habillage particulièrement convaincant.

Sous ses aspects faussement classiques, Catham City cache un jeu bien plus subtil et intéressant qu’il n’y parait… Et si on est tout d’abord séduit par les illustrations de Yuriy Yarovoy, c’est bien la mécanique fluide de Yuriy Zhuravlev qui confère au jeu ce sympathique petit goût de « revenez-y »…

Alors que les vacances se profilent, Catham City est typiquement le genre de jeu à emporter dans ses bagages : règles fluides et épurées, parties rapides et disputées, aussi excellent (mais très différent) à 2 qu’à 6 et interactions machiavéliques… Tout un programme ! En outre, les factions utilisées modifiant de façon sensible sa physionomie, le jeu est doté d’une excellente durée de vie.

Aussi, plongez sans attendre dans les entrailles tentaculaires de Catham City ! Vous ne le regretterez pas !



On aime...

les illustrations de Yuriy Yarovoy
la thématique finalement très immersive
les interactions cruelles et machiavéliques avec les autres joueurs
le rythme et la fluidité des parties
la durée de vie du jeu


On n'aime pas...

les textes en rouge sur fond noir dans le livret de règles
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.