Haut de page.

Les révoltes vigneronnes
Vinifera, la grande histoire de la vigne et du vin


Fiche descriptive

Histoire

Vinifera, la grande histoire de la vigne et du vin

Tome 7

Éric Corbeyran

Lucien Rollin

Minte Studio

Minte Studio

Glénat

Vinifera

30 Octobre 2019


14€50

9782344024881

Chronique
Les révoltes vigneronnes
La révolte des gueux

Languedoc, 1907. Gaston, douze ans, aide son père dans la vigne familiale. Le travail est pénible, le père est taciturne.

Il effectue le boulot de la taille sans prononcer le moindre mot. Pour cause : voilà plusieurs années que, compte tenu de la concurrence déloyale des fraudeurs et des lois scélérates qui ne protègent pas assez les producteurs, les vignerons français se portent au plus mal. Un changement est nécessaire.

Aussi une manifestation est prévue dans les prochains jours à Narbonne. Mais celle-ci sera réprimée dans le sang. Un drame qui va marquer Gaston pour le reste de sa vie...
un bon album !


La révolte des gueux
Les révoltes vigneronnes, planche de l'album © Glénat / Rollin / Corbeyran / MinteMéconnue, l’histoire du vin s’inscrit pourtant dans celle de l’humanité et, avec cet album, plus particulièrement dans l’histoire de France…

Languedoc, 1907. N’aimant guère l’école, le jeune Gaston va dès qu’il le peut retourner aider son père, vigneron taiseux, dans la vigne familiale. Le travail y est d’autant plus âpre que la concurrence déloyale de quelques marchands malhonnêtes sans scrupules voient leurs revenus réduire comme peau de chagrin… Pour faire de la place à la nouvelle cuvée, il même est contraint de déverser son vin don personne ne veut dans la rivière…

Galvanisé par le discours lucide de Marcelin Albert qui exige du gouvernement des lois protégeant les viticulteurs, le père de Gaston monte sur Narbonne pour manifester pacifiquement. Mais l’arrestation du maire socialiste de la ville qui apportait son soutien aux manifestants et appelait à la désobéissance civile allait mettre le feu aux poudres et le 139e Régiment de Cuirassiers ouvrit le feu sur la foule, blessant mortellement le père de Gaston…

Ainsi commença le long combat des vignerons pour pouvoir vivre du fruit de la terre et de leur dur labeur et dont Gaston fut à la fois témoin…


La longue marche vers les appellation d’origine contrôlée…
En scénariste chevronné, Éric Corbeyran mêle petite et grande histoire pour tisser un récit édifiant parlant du combat des vignerons pour que le gouvernement prenne enfin les mesures nécessaires à leur survie, alors que des négociants malhonnêtes créent des vins bon marché à partir de marc et de sucre, condamnant les viticulteurs à vivre dans la misère noire…

Les révoltes vigneronnes, planche de l'album © Glénat / Rollin / Corbeyran / MinteAvec une dramaturgie savamment étudiée qui voit la famille de Gaston contrainte d’en arriver à de sinistres extrémités pour survivre, l’auteur montre comment les lois impulsées par la légitime combat de Marcelin Albert allaient être détournée au profit de marchands avides de profit se souciant peu de la piètre qualité de leur piquette… Mais c’est ce long combat juridique et humain qui allait, à terme, déboucher sur la naissance des appellations qui reconnaîtrons la valeur et les spécificités des terroirs ainsi que le savoir-faire des vignerons.

Le trait réaliste de Lucien Rollin met en image avec efficacité le récit d’Éric Corbeyran qui nous dévoile un pan méconnu de l’histoire… Narré par Gaston, fils d’un vigneron audois ayant trouvé la mort dans l’une des premières manifestations vigneronnes, le récit, balaye des décennies de lutte qui allaient aboutir à l’émergence des appellations d’origines contrôlées…

Un dossier historique très didactique racontant le soulèvement des vignerons du midi amorçant les révoltes vigneronnes vient éclairer l’histoire de ce septième tome de Vinifera qui ravira tous les amoureux de vins… et d’histoire !


Au cours de l’année, une loi nouvelle sur l’appellation d’origine avait vu le jour. Mais, comme les précédents, le texte -dont Joseph avait été le rapporteur devant la chambre- présentait des failles et manquait de précisions. Pire encore : il ouvrait la voie à de nouveaux abus ; voie dans laquelle Maurice Mauvoisin fut bien sûr l’un des premiers à s’engouffrer.Gaston

Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

Maléfices a pour cadre la France de la Belle Époque (1870-1914), où les superstitions campagnardes et la mode citadine du spiritisme côtoient la pensée scientifique.
Crimes se déroule à la même époque et inscrit dans la tradition des littératures classique, fantastique et horrifique du XIXe siècle.