Haut de page.

Last Bastion
Last Bastion


Fiche descriptive

Grand Jeux

Repos Prod

Antoine Bauza

Piero, Nastya Lehn

Repos Prod

1 à 4 joueurs

14 ans et +

45 mn

Novembre 2019


40€90
Chronique

Une poignée de héros vient de dérober les puissantes reliques de la Reine Funeste. Sans celles-ci, l’immortelle est affaiblie ; les récupérer est désormais son seul but.

Retranchés dans le Bastion des Rois Anciens, les Hauts Mages tentent de les détruire, pendant que les héros défendent le lieu au péril de leur vie.

Inlassablement, les hordes menées par des Seigneurs de Guerre prennent d’assaut les remparts. Si cette citadelle tombe, c’est toute une civilisation qui sera balayée, tout un monde qui plongera dans le chaos…
un excellent jeu!


Vaincre ou périr, ensemble
The Last Bastion, le dos des cartes © Repos ProdA l’occasion des dix ans de Ghost Stories, jeu coopératif particulièrement exigeant, Antoine Bauza a décidé de le revisiter pour créer Last Bastion… Pour l’occasion, l’exotique Japon médiéval cède la place à une thématique plus mainstream : l’heroic-fantasy…

Dans ce jeu, les joueurs incarnent des héros ayant dérobé une puissante relique à la Reine Funeste. Elle a envoyé le Seigneur de Guerre et sa Horde assiéger le dernier Bastion où se sont réfugié les Héros pour récupérer son bien. Retranchés derrière les murailles, nos héros vont devoir repousser des vagues de monstres afin de gagner un temps précieux pour permettre aux mages de détruire la relique. Tôt ou tard, c’est le seigneur de Guerre lui-même qu’ils devront affronter et vaincre, sans quoi ça en sera fini de la civilisation et le monde basculera dans le chaos…

Règles et matériel

The Last Bastion, cartes Horde © Repos ProdPorté par les illustrations de Nastya Lehn et Piero, le matériel s’avère particulièrement immersif : plateaux Héros, tuiles lieux, jetons, cartes Monstres et murailles du Bastion s’assemblant façon puzzle s’avèrent aussi beaux qu’ergonomiques alors que les magnifiques figurines sont pour le moins attractives. Le matériel du jeu a été particulièrement bien pensé, des murailles qui assurent que les 9 tuiles Bastion ne se fassent pas la malle dans la fureur des combats en passant par les socles de couleur amovibles des figurines…
The Last Bastion, les valeureux héros © Repos Prod

Si les illustrations, thématiques oblige, sont différentes mais tout aussi réussies, le matériel est bien plus joli que celui de la précédente édition. Représentant les Héros, les figurines sont tout juste magnifiques, jusqu’au filet, chariot piégé et support pour la Bannière, alors que les dés gravés et ornés de symboles sont plus originaux que les sobres dés de couleurs de Ghost Stories. L’iconographie nous semble quant à elle plus intuitive…

Une chose est sûre : une fois installé, ça a indéniablement de la gueule… Et ça donne bougrement envie de se lancer dans l’aventure…
La boîte propose en outre un thermoformage tout juste parfait pour ranger et organiser ce matériel foisonnant.
The Last Bastion, ...et leurs figurines © Repos Prod
Le livret de règles (12 pages) s’avère particulièrement clair bien conçu… comme toujours avec Repos Prod serions-nous tentés de dire…

Contenu de la boîte : : 8 figurines héros, 4 socles, 8 plateaux héros, 64 cartes, 4 plateaux monstres , 9 tuiles bastion, 4 tuiles enceinte, 15 figurines , 47 jetons, 5 dés, 1 feuille de score, 1 livret de description des pouvoirs.


Déroulement d’une partie

The Last Bastion, le dernier bastion © Repos ProdMise en place
Aidé du schéma clair et détaillé et passé la première partie, la mise en place s’avère plutôt rapide…

Déroulement
Le tour de jeu d’un joueur se découpe en trois phases :

1Phase de la Horde : Durant cette phase, le joueur devra appliquer les effets récurrents des monstres présents sur son plateau, piocher une carte Monstre et la placer en respectant les règles de pose (ou activer l’effet de son plateau s’il est plein) et appliquer les éventuels effets d’arrivée.

The Last Bastion, cartes Horde © Repos Prod2Phase du Héros : Durant cette phase, le joueur peut se Déplacer et Agir (combat ou activation de l’effet du lieu où il se trouve) dans l’ordre de son choix. Il peut en outre utiliser un jeton Appel aux Armes pour activer l’effet d’un lieu où il ne se trouve pas. Pour vaincre un Monstre un joueur doit lancer 3 dés en s’efforçant d’obtenir les symboles indiqués sur la carte Monstre (en s’aidant au besoin de ses jetons Equipement ou de ceux des joueurs présents sur la même case Bastion). Si le monstre trépasse, l’effet de Sortie figurant éventuellement sur la carte Montre s’applique.

Fin de partie
La partie prend fin si les joueurs parviennent à vaincre le Seigneur de Guerre et à encaisser les conséquences de leur victoire… Ils perdent si tous les Héros sont mis hors de combat, 3 tuiles Bastion sont passées sous l’emprise du Mal ou si la pioche Horde est épuisée et qu’une carte devait être piochée..

l’Avis de la Rédaction

The Last Bastion, que l'ultime bataille commence! © Repos ProdLes afficionados de Ghost Stories comprendront rapidement que ce jeu coopératif d’Antoine Bauza n’a pas uniquement subi un relookage purement cosmétique. Car de nombreux éléments ont été subtilement modifiés, voire carrément ajoutés…

Ce qui frappe d’abord, c’est la présence de huit héros dotés chacun d’une capacité ou d’un pouvoir différent… Leur combinaison offre une multitude d’options tactiques et contribuent à rendre chaque partie de Last Bastion unique.

Le second gros changement réside dans les tuiles constituant le Bastion… Plusieurs d’entre elles ont été subtilement modifiées mais d’autres ont été changées de fond en comble… Si, comme dans Ghost Stories, leur agencement infléchi avec finesse le déroulé des parties, les modifications obligeront les Maîtres du Tao (i.e. les joueurs du jeu originel) à revoir leurs stratégies afin de s’adapter à cette nouvelle donne…

The Last Bastion, Boss de fin de niveau © Repos ProdPlus discrètes, les autres modifications épurent les mécaniques du jeu, fluidifiant de façon indéniable les parties et les rendant peut-être un brin plus… faciles… Encore que « facile » n’est pas le mot qui vient à l’esprit lorsqu’on évoque une partie de Last Bastion… Car avant de parvenir à contenir la Horde et vaincre le Seigneur de Guerre venu s’emparer de la Relique pour la Reine Funeste, les joueurs auront bien souvent à subir de nombreuses défaites… Car Last Bastion reste (et c’est tant mieux !) un jeu terriblement exigeant.
Au niveau des modifications qui changent considérablement la saveur des parties : la liberté laissée aux joueurs de bouger avant ou après avoir effectué son action… Les joueurs de Ghost Stories comprendront à quel point cela est loin d’être anecdotique ! Agir avant d’aller soutenir un autre Héros ou bien se positionner pour le prochain tour multiplie les possibilités de façon savoureuse et rend chaque tour plus tactique encore !
The Last Bastion, bien s'équiper pour le combat © Repos ProdAutre changement : chaque plateau Horde impose une pénalité lorsqu’on ne peut plus y placer de carte Horde… Leurs natures différentes devront bien évidemment être intégrées dans les stratégies des Héros... Le dés Corruption est quant à lui un brin moins violent que celui de Ghost Stories mais une face sans effet disparaît cependant…

The Last Bastion, de magnifiques étendars © Repos ProdToutes ces modifications ne changent en rien l’esprit et le rythme savoureux du jeu : les premiers tours ressemblent toujours à une ballade champêtre alors que les monstres (qui ont été retouchés eux aussi) sont peu nombreux… Mais, bien vite, l’effet Horde confère cette délicieuse et désastreuse impression d’être peu à peu submergé par le nombre… Les Héros devront réfléchir ensemble, conjuguer leurs efforts, leurs capacités spéciales et leurs équipement pour se débarrasser de tel ou tel monstre par trop dangereux… Le hasard a toujours sa place bien évidemment, particulièrement lors des combats, mais c’est aussi ce qui apporte cette savoureuse tension au jeu et ce délicieux sentiment d’urgence qui fait tout le charme de cette petite merveille ludique d’Antoine Bauza… Remporter la partie sera toujours l’aboutissement d’une lutte âpre et quasi désespérée… Mais le goût de la victoire n’en sera que meilleur, procurant ce sentiment unique et grisant que procurait déjà la défaite de Wu-Feng dans Ghost Stories

The Last Bastion, cartes Horde © Repos ProdLes joueurs ayant lutté contre Wu-Feng, Seigneur des Neufs Enfers, retrouveront dans Last Bastion ce qui faisait le charme du jeu : une mécanique d’une redoutable efficacité aux parties âpres et tendues où la victoire est l’aboutissement d’une lutte pas à pas pour ne pas être submergé par le nombre…

Dix années après la sortie de son excellent Ghost Stories, Antoine Bauza et Repos Prod nous en proposent une version relookée, revue et corrigée qui transpose la mécanique parfaitement du japon médiéval à un univers d’heroic-fantasy… Le matériel est tout à la fois superbe et ergonomique alors que les règles ont été retouchées pour rendre le jeu plus fluide sans pour autant dénaturer l’esprit du jeu…

Si vous cherchez un jeu coopératif superbe et (très) exigeant doté d’une grande rejouabilité, Last Bastion est fait pour vous… Mais, bien que réajusté, le challenge n’en reste pas moins de haut niveau… Aussi, ne vous attendez pas à mettre fin au règne de la Reine Funeste après une seule partie ! Plusieurs seront nécessaires pour coordonner au mieux les actions des héros… Mais de subtiles et cruelles variantes sont prévues pour rendre le jeu plus difficile encore ! De quoi vous donner des épées à retordre !



On aime...

le matériel superbe et ergonomique
la possibilité d’incarner 8 héros aux capacités distinctes
l’âpreté des parties
les subtiles modifications de la mécanique
le goût grisant de la victoire, après une lutte acharnée
l’impression d’être submergé par la Horde


On n'aime pas...

perdre après avoir vaincu le Seigneur de Guerre…
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.