Haut de page.

L'Amant
L'Amant


Fiche descriptive

Roman Graphique

Kan Takahama (d'après le roman de Marguerite Duras)

Kan Takahama

Kan Takahama

Rue de Sèvres

22 Janvier 2020


18€

9782369819080

Chronique

"La narratrice, c'est l'autrice elle-même. Elle a 15 ans et vit en Indochine avec sa mère, veuve et ses deux frères. Pensionnaire dans un lycée pour étudier les mathématiques, elle ne rêve que de devenir écrivain. Sur le bac qui traverse le fleuve séparant son lycée de sa pension, elle fait la connaissance d'un riche chinois.

Ils tombent éperdument amoureux et commencent une relation faite d'amour et d'argent qui durera un an et demi durant lequel ils se verront régulièrement. Marguerite devra faire face à la honte, la peur, la jalousie et parvenir à trouver sa place au sein d'une famille où il est difficile de s'imposer. "
un excellent album!


Saisir l’insaisissable
L'Amant, planche de l'album © Rue de Sèvres / Takahama / DurasDans l’Amant, Marguerite Duras, devenue une écrivaine reconnue, nous raconte sa rencontre avec un rentier chinois dans l’Indochine coloniale de l’entre deux guerre et l’improbable et troublante histoire d’amour qui allait l’emporter…

Sans doute fallait-il quelque audace pour se lancer dans l’adaptation dans ce roman de Marguerite Duras dont la singularité lui valut le prix Goncourt. Comment retranscrire ce récit étrangement décousu bercé par ce rythme lancinant et où la romancière livrait pêle-mêle ses souvenir et se livrait elle-même sans retenue ni pudeur ?
Une audacieuse et subtile adaptation du troublant roman de Marguerite Duras…
Comment faire ressortir de ces confidences en apparence brouillonnes les sentiments subtils et nuancés éprouvés par la jeune Marguerite et sur laquelle la romancière revient avec lucidité des décennies après les faits qui nous sont relatés ? Comment retranscrire cette prose épurée qui nous donne à ressentir les passions et les états d’âme de cette gamine de quinze ans qui allait vivre ses premiers émois amoureux avec un homme mûr qui s’était épris d’elle et vers qui elle semble aller par intérêt et non par amour…

L'Amant, planche de l'album © Rue de Sèvres / Takahama / DurasSans doute fallait-il le talent de Kan Takahama, talentueuse mangaka, pour parvenir à saisir l’âme de ce roman qu’elle met en scène avec une infinie délicatesse et un talent confondant. Elle dépeint avec subtilité l’Indochine de l’entre-deux guerre et décortique avec finesse la complexité des relations qui unissent les membres de la famille de Marguerite qui lui donnèrent cette envie d’ailleurs et ce besoin viscéral d’évasion ainsi que les complexes sentiments que lui vouent l’homme de Cholen, écartelé entre son irraisonnable passion et le poids des traditions qui l’empêche de la vivre au grand jour.

La mangaka Kan Takahama signe une remarquable adaptation du chef d’œuvre qui valut à Marguerite Duras le prix Goncourt.

Son trait délicat et sa mise en couleur particulièrement lumineuse sont en parfaite osmose avec sa réinterprétation du récit initiatique troublant et mélancolique dans lequel la romancière nous livre ses souvenirs, décortiquant et disséquant avec justesse et acuité ses sentiments alors qu’elle s’émancipait d’un carcan familial étouffant et découvrait la sensualité et une sexualité sans pudeur ni tabous…


Très jeune, j’ai eu ce visage prémonitoire. A dix-huit ans… J’ai vieilli. J’ai beaucoup écrit… Sur moi, sur ma famille. Mais… C’était autour des choses… Sans aller jusqu’à elle.Marguerite Duras

Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.