Haut de page.

On est là
En Flash



Fiche descriptive

Chronique Sociale

En Flash

Tome 1

Oz

Bastien Sanchez

noir & blanc

Delcourt

Machination

04 Mars 2020


17€95

9782756079851

Chronique

Modi étudie les sciences politiques et gère les affaires familiales avec son pote Gregory. Samuel zone avec ses potes et sa copine.

Bendiougou fait ce qu'il peut pour que son frère ne reproduise pas ses erreurs. Samir fait des petits boulots et tente de percer dans la musique. Peut-être qu'ailleurs, ce serait de braves types.

Mais, ici, c'est la banlieue et ni papa, ni maman ne peuvent t'acheter un statut social ou un avenir.
un chef d'oeuvre!


Au-delà de la violence..
En Flash, planche du tome 1 © Delcourt / Sanchez / OzEn Flash est un récit choral qui entraîne le lecteur dans une de ces cités parisiennes auxquelles les politiques ne s’intéressent qu’en période pré-électorale et dont les médias ne parlent que lorsqu’elles s’embrasent, effrayant celles et ceux qui, faute d’en connaître les codes, ne les comprennent pas…

Mais pour ceux qui n’y vivent pas, et même parfois pour ceux qui y travaillent, ceux qui y habitent leur sont bien souvent parfaitement étrangers. Le scénario d’Oz, alias Patrick Wong, immerge littéralement le lecteur au cœur de la cité où il va croiser une foule de personnages bigarrés qui vivent de divers trafics au cours de plusieurs séquences dont chacune complète et étoffe leurs portraits, à la façon d’un peintre impressionniste.

Connaître les codes pour comprendre le quotidien des banlieues…
Au fil des pages, on va suivre Modi, étudiant en sciences politiques qui s’efforce de gérer rationnellement le bisness familial avec son pote Gregory; Samir qui vit de petits boulots payés au lance-pierre et qui rêve de se faire un nom dans la musique; Samuel qui ne supporte pas qu’on puisse manquer de respect à sa meuf et qui zone avec ses potes… En Flash, planche du tome 1 © Delcourt / Sanchez / OzEt tant d’autres qui, comme eux, vivent sur le fil… Chacun est dépeint sans fard, avec ses forces et ses fêlures… On se doute qu’en d’autres temps et en d’autres lieux, chacun d’eux aurait pu être quelqu’un de bien, tel ce dealer aidant une mère à descendre la poussette d’une entrée d’immeuble peu adaptée… Mais la société en a décidé autrement, le condamnant à frayer dans l’illégalité dans l’espoir fou qu’il existe, pour eux aussi, une vie avant la mort… Chacun, à sa façon, prend le lecteur aux tripes et ce dernier peut difficilement ne pas faire l’amer constat d’un immense gâchis…

Mais la force du récit réside aussi dans ce qu’il donne à voir de la partie immergée de l’iceberg… Les chaînes d’info continue se contentent de l’écume de choses, faisant les choux gras d’une agression dans le RER, d’une voiture qui brûle, d’un règlement de compte dans quelques banlieues chaudes sur fond de trafic de drogue… En Flash nous donne à voir l’envers du décor, nous aidant comprendre ce qui se joue dans ces cités où la violence et la solidarité s’expriment avec une même force…

Pour son premier récit, Bastien Sanchez signe un album coup de poing. Son dessin nerveux et percutant parvient à retranscrire de façon saisissante l’ambiance distillé avec art par le scénario d’Oz. Il de dégage de ses planches une énergie impressionnante et le découpage et les cadrages virtuose de chaque séquence en accentuent avec force la dramaturgie.

En Flash, planche du tome 1 © Delcourt / Sanchez / OzS’appuyant sur une documentation d’autant plus solide qu’elle puise dans sa jeunesse, Oz signe un album aussi poignant qu’édifiant qui immerge le lecteur au cœur du réacteur d’une banlieue dite « chaude ».

Le dessin énergique de Bastien Sanchez et les dialogues cinglants et ciselés accentuent l’aspect rugueux des différents protagonistes qu’on croise et qu’on recroise au cours de ce premier tome… Mais, au-delà de apparences, la réalité s’avère plus bien plus complexe et nuancée qu’il n’y paraît…

Premier tome d’En Flash, On est Là décortique avec finesse et lucidité leurs rapports, leur quotidien et le fonctionnement de cette économie parallèle. Difficile de ne pas être impressionné par la maîtrise narrative et graphique de cet album coup de poing qui amorce une série de cinq brossant, à travers des bribes de vie d’une poignée de personnages, le portrait subtilement complexe d’une banlieue française ordinaire, loin de clichés de BFM et autres chaînes d’info en continu, au-delà même de la violence qui n’est que la face émergée de l’iceberg…


- Putain, on est les plus diplômés de la cité, et on est encore dans ce conneries.
- C’est pas des conneries, c’est des affaires. Faut juste se le rentrer dans le crâne, que c’est un business comme les autres.
- Ouais, c’est ça qu’on est, des hommes d’affaires… Sinon on sortira jamais d’ici, de tout ça…dialogue entre Modi et Gregory

Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.