Haut de page.

Les montagnes russes
Extases


Fiche descriptive

Chronique Sociale

Extases

Tome 2

Jean-Louis Tripp

Jean-Louis Tripp

Jean-Louis Tripp

Casterman

11 Mars 2020


27€95

9782203162242

Chronique
Les montagnes russes
Entre adultes désirants…

Avec Extases, j’ai pris le parti de montrer les choses de l’Amour, telles que je les ai vécues, telles que je les ai vues, telles que je m’en souviens. Nous aimons l’amour et le plaisir. La nature nous a fait ainsi. Mais hélas, nous intégrons dès l’enfance, que notre sexualité est une chose sale et honteuse, une chose avec laquelle on est bien obligé de composer, mais qu’il faut tenir caché.

La sexualité fait fondamentalement partie de nos vies, mais, à cause de la honte, dès qu’il est question d’images, sa représentation est absolument schizophrénique. D'un côté, la pornographie, omniprésente, hyper consommée et passablement déconnectée de la réalité des choses ; et de l’autre, des récits de vie dans lesquels le rapport amoureux est une ellipse, des vêtements ôtés à la hâte sur un tapis, des ombres chinoises, une fenêtre ouverte sur la lune.

Moi, je pense qu’il n’y a pas de honte à avoir et que la loi n’a pas à s’immiscer dans les chambres à coucher, tant que ces choses-là se passent entre adultes désirants. C’est une démarche engagée. C’est un acte politique.
un chef d'oeuvre!


Entre adultes désirants…
Extases, planche du tome 2 © Casterman / TrippQuel que soit le média, parler de sexualité n’est pas chose aisée. On tombe facilement dans le voyeurisme et le graveleux lorsque l’auteur n’opte pas pour une ellipse narrative suggérant l’acte sans jamais le montrer… Sans doute il y a-t-il une bonne part d’hypocrisie là-dedans, et, conjugué au poids d’une morale bien-pensante souvent héritée des religions, fait qu’on ne parle jamais du sexe tels qu’il est pratiqué entre « adultes désirant »… Il a le sens de la formule Jean-Louis Tripp. Entre « adulte désirant » remplaçant subtilement le entre « adultes consentants »… Car en matière de sexualité, sans doute ne faut-il pas se contenter d’accepter un acte… encore faut-il le désirer, ardemment, pour s’épanouir pleinement…

Dans cette série, Jean-Louis Tripp nous parle du sexe de façon explicite sans jamais être oscène ou sombrer dans la vulgarité, alors même que les scènes de sexe y sont montrées sans voile et sans fausse pudeur tartufienne. L’auteur parvient avec art à saisir tout ce qu’il y a de beau dans ces corps qui se donnent et s’abandonnent l’un à l’autre… Parce qu’il le fait avec une profonde tendresse et une sincérité désarmante… Il faut dire qu‘il ne se contente pas de raconter la quête du plaisir d’un personnage fictif. Il raconte la vie sexuelle d’une personne réelle et pensante faite de chair et de sang, d’une personne qu’il connaît d’autant mieux que c’est de lui qu’il parle… Etant à la fois la fois le narrateur et l’acteur, son récit n’en est que plus touchant… des premiers émois amoureux à la découverte du plaisir en solitaire, de la première fois à deux… et à plus, car il y avait affinité… et désir !

Un auteur se met à nu et analyse avec humour et lucidité son rapport au corps et au plaisir…
Extases, planche du tome 2 © Casterman / TrippSans doute fallait-il une sacrée dose de courage (ou d’inconscience ?) pour oser révéler au grand jour ses pratiques sexuelles, divulguant avec qui et dans quelle position il plonge dans le stupre et la fornication (pour paraphraser Brassens)… Mais, Jean-Louis Tripp le fait avec suffisamment de recul et de lucidité, avec une délicatesse confondante et a un humour irrésistible qui « dédramatise » le sujet comme rarement auparavant… Il s’affranchit du poids de la culpabilité, brisant le cadre corseté imposé par la société pour redonner à la sexualité sa dimension éminemment ludique que les tabous et les interdits ont cherché à museler.

Le trait délicat et généreux de Jean-Louis Tripp est une petite merveille de spontanéité et un concentré d’émotions. Son travail sur les attitudes et les regards est tout juste bluffant alors que sa mise en scène, pleine d’humour et de fraîcheur, est d’une inventivité folle. Certaines séquences, éminemment symboliques, illustrent et soulignent avec force le propos de l’auteur…
Extases, planche du tome 2 © Casterman / Tripp
Après un premier tome troublant et savoureux, Jean-Louis Tripp nous entraîne sur des montagnes russes émotionnelles.

Le co-auteur du Magasin Général poursuit son récit initiatique et sa quête de sensualité, non sans se poser moulte questions sur son rapport au sexe et au plaisir, trop souvent induit par la morale judéo chrétienne en vigueur dans nos sociétés occidentales et dont il rêve de s’affranchir pour ouvrir les portes d’un ailleurs qu’il a effleuré dans le précédent opus.
Sans fausse pudeur, avec une infinie délicatesse et une sensibilité saisissante, l‘auteur nous parle de sexe, d’amour, de la monotonie qui s’installe, inexorablement, et de sa quête éperdue du plaisir… Son histoire et ses questionnements trouveront en nous d’étranges résonances tant il touche à l’universalité du désir…

Un second tome sincère et particulièrement touchant qui montre la sexualité telle qu’elle devrait être : libre et décomplexée…


La vie nous rend triste… Mais la vie s’en fout… La vie elle-même n’est pas triste. Elle continue. Il nous appartient de savoir comment nous voulons la vivre.Jean-Louis Tripp

Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.