Haut de page.

Wild Space
Wild Space


Fiche descriptive

Jeux familial

Catch Up Games

Joachim Thôme

Amélie Guinet

Blackrock Games

1 à 5 joueurs

10 ans et +

30 mn

Février 2020


22€50
Chronique

Aux confins de l’Empire, une nouvelle Galaxie vient d’être découverte !

Explorez ce nouvel eldorado rempli de trésors et de mystères.

Une partie de Wild Space se joue en 10 tours. À chaque tour, chaque joueur utilise une de ses Navettes sur une des Planètes à sa disposition, puis effectue l’action correspondante.
un excellent jeu!


Dans la bordure extérieure…
Une nouvelle galaxie a été découverte dans les bordures extérieures de l’Empire… A bord de leurs vaisseaux, de nombreux capitaines se ruent vers cet el dorado pour y faire fortune, étoffant leur équipage au fil de leur exploration…

Règles et matériel

Wild Space, un équipage Reptiliens © Catch Up Games / Guinet / ThômeLe moins que l’on puisse dire c’est qu’Amélie Guinet, dessinatrice dont on avait découvert le talent dans (l’excellent!) Unlock! Exotic Adventures, a une nouvelle fois fait du bel ouvrage. Ses illustrations délicieusement rétro-futuristes confèrent une identité graphique forte au jeu et par là même un charme indéniable… donnant aux joueurs la furieuse envie de prendre les commandes d’un vaisseau et partir explorer les confins de l’univers…


Et le matériel ne gâche rien, bien au contraire! Il y a tout d’abord ces magnifiques meeples Vaisseau et ces somptueuses cartes dont le graphisme évoque celui du magnifique Another World, jeu vidéo d’action follement dépaysant de Éric Chahi et que les moins de 30 ans se devraient de connaître…Qu’ils soient robots ou animaux, chacune des cartes Equipage s’avèrent être magnifique alors que les tuiles planète sont de toute beauté…
Wild Space, pour une poignée de décorations © Catch Up Games / Guinet / ThômeOn apprécie à sa juste valeur le saisissant travail iconographique réalisé sur le jeu et qui permet de bien comprendre l’effet de chaque carte… Réalisation impeccable donc...

Si la densité du livret de règles (12 pages) pourra donner des sueurs froides à des joueurs occasionnels, il s’avère fort bien écrit, explicitant de façon claire les différents mécanismes du jeu. Une variante solo (2 pages) est proposée en fin de livret alors que la dernière page explicite chacun des symboles figurant sur les tuiles et les cartes...

Contenu de la boîte : 108 cartes Equipage (60 Specialistes, 24 Emissaires, 18 Robots et 6 Capitaines), 10 tuiles Planète (dont 2 de départ), 1 bloc de score, 12 cartes Planète Hostile (pour le mode solo) et, pour chacun des 5 joueurs : 5 pions Navette et 1 jeton Vétéran.


Déroulement d’une partie

Wild Space, d'accueillantes planètes © Catch Up Games / Guinet / ThômeMise en place
La mise en place s’avère particulièrement rapide, d’autant que le schéma proposé dans les règles s’avère on ne peut plus rapide :
Les tuiles planète de base sont placées côte à côte et on pioche une tuile planète de chacun des 3 types qu’on place en ligne sous ces dernières. Les cartes Equipage sont mélangées et 3 d’entre elles sont dévoilées pour former une rivière.
Chaque joueur reçoit une carte Capitaine, ses 5 navettes, 1 jeton Vétéran ainsi que 3 cartes Equipage qui constitueront sa main de départ…


Déroulement
A son tour de jeu, un joueur doit :

Wild Space, un équipage hétéroclyte © Catch Up Games / Guinet / Thôme1Jouer une navette sur une planète: le joueur peut soit poser une navette sur une planète (en bas de la carte, s’il possède un équipage suffisant et qu’il ne possède pas encore de navette sur cette section de la planète), soit explorer la planète (le joueur déplace une de ses navettes déjà posée vers le haut de la section de la dite planète).

2Effectuer : le joueur effectue une des actions disponible à l’endroit où il a posé sa navette, s’il en respecte les éventuelles conditions (défausser une carte donnée de sa main ou de son équipage, avoir des personnages de telle espèce ou avec telle compétence dans son équipage…). Ces actions lui permettront de piocher ou de poser une carte de sa main pour étoffer son équipage…
Un joueur peut à tout moment défausser une carte de sa main pour renouveler la rivière.

A la fin de son tour, si un joueur possède suffisamment de membres d’équipage pour explorer une planète inconnue, celle-ci est dévoilée et est ouverte à l’exploration…

Wild Space, le bloc de score © Catch Up Games / Guinet / ThômeFin de partie
La partie s’achève au bout de 10 manches (i.e. quand tous les joueurs ont joué chacune de leurs navettes 2 fois).

On procède alors à un décompte de ses crédits (bien plus simple qu’il n’y parait) : 15 points pour chaque série de 6 animaux différents, 5 points pour chaque animal d’une espèce donnée à partir du 3ème. A ceci s’ajoutent : les crédits offerts par les Emissaires (si les conditions sont remplies !), ceux apportés par les Robots et ceux éventuellement accordés par la position du jeton Vétéran sur la carte Capitaine.

Le Capitaine le plus riche remporte la partie et pourra couler des jours heureux, quelque part dans la galaxie…

l’Avis de la Rédaction

Wild Space, une partie en cours © Catch Up Games / Guinet / Thôme
Dans l’espace, personne ne vous entendra combotter…
La lecture des règles laissait augurer un jeu simple et particulièrement fluide… Et le fait est que les différents mécanismes du jeu sont explicités en quelques minutes… Mais, comme on pouvait l’espérer, les parties révèlent un jeu bien plus profond que le laissait supposer ses règles épurées…

A chaque tour, à la manière d’un jeu de pose d’ouvriers, les joueurs devront poser ou déplacer l’une de leur Navettes pour effectuer une des actions associées et étoffer son vaillant équipage qui lui rapportera les crédits espérés… Le nombre de planète étant réduit en début de partie, le choix s’avère être plutôt réduit… Mais, au fil de la partie, alors que sont dévoilées de nouvelles planètes, on comprend bien vite que chaque placement ou déplacement devra être mûrement réfléchi car on ne joue que 10 fois en tout et pour tout…

Wild Space, des Robots bien utiles © Catch Up Games / Guinet / ThômeMais la victoire appartiendra non pas aux capitaines qui se lèvent tôt mais à ceux qui auront su combiner les capacités des cartes équipage récupérées pour créer de redoutables combos permettant de poser des cartes en cascade ! Et donc à engranger de précieux crédits ! Réussir à recruter plusieurs cartes d’équipage en un tour fait partie de ces plaisirs ludiques jubilatoires offert par le jeu !

Associé à la possibilité de remplacer les cartes de la rivière (en défaussant une carte de sa main) la possibilité, lorsque l’on pioche, de choisir une carte de la rivière ou de piocher permet de moduler subtilement le hasard… Et l’équilibre entre opportunisme et planification est indéniablement l’un des charmes de Wild Space

Wild Space, les planètes de départ © Catch Up Games / Guinet / ThômeLa rapidité des parties, la subtile asymétrie offerte par les différents Capitaines, les différentes façons de scorer, les combinaisons de planète offrant des actions différentes et le fait que le jeu se bonifie clairement avec le temps lui assure une durée de vie pleinement satisfaisante…

On aurait tort de croire que les interactions se focalisent uniquement sur la pioche ! Car il faut garder un œil sur les émissaires recrutés par ses adversaires afin de les empêcher de récupérer les cartes Equipage leur permettant de remplir les conditions de scoring… Bien qu’à sabre laser moucheté, les interactions sont belles et bien présentes !

Ajoutons à cela un mode solo plein d’élégance et de subtilités offrant un véritable challenge et vous obtenez un jeu véritablement enthousiasmant

Wild Space, des Experts chevronnés © Catch Up Games / Guinet / ThômeSublimé par le formidable travail d’Amélie Guinet dont les superbes illustrations attirent d’emblée le regard, Wild Space est un jeu familial captivant et follement rafraîchissant qui assemble avec art et subtilité divers mécanismes ludiques éprouvés…

Et si les règles sont de celles qui s’expliquent en quelques minutes, le jeu nécessitera plusieurs parties pour être maîtrisé et prendre la mesure des combos jubilatoires offerts par les nombreuses cartes Equipement…

Après le remarquable Dicium, l’inventif Joachim Thôme prouve avec ce jeu joliment édité qu’il est fait partie de ces jeunes auteurs à suivre…



On aime...

les superbes illustrations d’Amélie Guinet
Les règles fluides et très accessibles
le subtil équilibre entre opportunisme et planification
les combos de folie
les parties délicieusement tendues
excellent quelle que soit la configuration


On n'aime pas...

R.A.S.
Le Korrigan




Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.