Haut de page.

Shabbat Shalom
Les frères Rubinstein



Fiche descriptive

Histoire

Les frères Rubinstein

Tome 1

Luc Brunschwig

Etienne Le Roux, Loic Chevallier

Elvire de Cook

Delcourt

Histoire & Histoires

26 Août 2020


15€95

9782413023920

Chronique

De 1927 à 1948, la vie de deux frères juifs d'origine polonaise, nés pauvres dans un coron du Nord de la France. Salomon, l'aîné, débrouillard et hâbleur, rêve de cinéma.

Moïse, le cadet, intelligent et timide, réussit brillamment son parcours scolaire. Peu soucieux de leur identité religieuse, les évènements en feront d'abord une bénédiction avant d'entraîner Moïse au-delà des portes de l'enfer...
un chef d'oeuvre!


Le rêve des Rubinstein
Les frères Rubinstein, planche du tome 1 © Delcourt / Le Roux / Chevallier / Brunschwig / de Cook1942. Malgré les conseils de son frère Salomon, Moïse est revenu dans l’Europe des années noires après un séjour en Amérique… Enfermé dans un wagon à bestiau en partance pour nulle part, il se remémore les années qui viennent de s’écouler…

Energique et débrouillard Salomon est l’aîné des frères Rubinstein et se targue de trouver solution à tout problème. Son frère cadet, Moïse, est la fierté de la famille… Pensez-donc : lui, le fils d’un modeste tailleur, est en passe d’être nommé major de la promotion 1927 de l’Académie Lambertin… Mais le destin en décidera autrement…


La bouleversante histoire de deux frères juifs dans les tumultes du XXe siècle…
La sortie de ce premier tome d’une série au long cours a été quelque peu chamboulée par la crise sanitaire qui secoue le monde… Mais son report permettra aux lecteurs de ne patienter que quelques semaines avant que de se plonger dans la lecture du second tome dont la sortie est prévue dans un mois à peine… Et, croyez-moi ou non, le récit est tellement entraînant et bouleversant que les sorties rapprochées de ces deux tomes est loin d’être anecdotique !

Les frères Rubinstein, planche du tome 1 © Delcourt / Le Roux / Chevallier / Brunschwig / de CookLes arpenteurs des Sentiers de l’Imaginaire savent que nous considérons Luc Brunschwig comme l’un des meilleurs scénaristes de bande-dessinée de son temps (et même plus). Ça capacité à construire des personnages complexes et crédibles est tout juste bluffante et ces frères Rubinstein ne font pas exception à la règle ! Des principaux protagonistes du récit en passant par les seconds rôles, chaque personnage est décrit et mis en scène avec une rare subtilité… Par petites touches, à la manière d’un peintre impressionniste, le scénariste compose de saisissants portraits de chacun d’entre eux, portraits qu’il complète et nuance au fil de son récit, faisant apparaître toute leur richesse et leur complexité à travers des fêlures inattendues qui les rendent profondément et tragiquement humains… Le duo formé par ces deux frères si différents s’avère complémentaire alors que leur complicité est décrite avec une tendresse confondante…

Mais Luc Brunschwig ne se contente pas d’insuffler une âme à ses êtres de papier ! Il s’avère qui plus est être un remarquable conteur… S’inscrivant dans un cadre historique tragique dépeignant avec force et justesse le quotidien d’une famille juive modeste dans le nord de la France durant l’entre-deux guerre, la structure narrative de Shabbat Shalom est un petit bijou de construction qui capte d’emblée l’attention du lecteur pour l’abandonner à cette délicieuse frustration qui est la marque des grandes histoires…
L’auteur fait montre d’un talent confondant dans sa façon de conduire ces récits enchâssés les uns dans les autres, façon matriochkas… Le soin apporté aux transitions entre les époques contribue à ferrer le lecteur alors qu’il parvient à poser avec maestria des atmosphères pesantes ou à la limite du burlesque avec une apparente et désarmante facilité. Un exemple ? Alors qu’il aurait pu dans la scène d’ouverture parler des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants ayant trouvé la mort dans les trains les conduisant vers Sobibor, Treblinka ou Auschwitz, l’auteur a préféré prendre un biais et parler d’une naissance incongrue, oxymore qui accentue l’horreur de la situation de façon tragique à la limite du soutenable, le lecteur n’ignorant rien du funeste destin de ce petit être…

Les frères Rubinstein, planche du tome 1 © Delcourt / Le Roux / Chevallier / Brunschwig / de CookMais l’autre talent de Luc Brunschwig est d’avoir su associer sa plume aux crayon de dessinateurs incroyablement talentueux dont le choix apparaît comme une évidence une fois l’album refermé… Qui d’autre que Laurent Hirn aurait pu mettre en scène le Pouvoir des Innocents ? Qui, autre que Servain, aurait pu donner vie au sombre Esprit de Warren ? Qui aurait pu remplacer Roberto Ricci sur le formidable et glaçant Urban, Cécil sur l’envoûtant Holmes (1854/†1891?) ou l’incroyable Stéphane Perger sur Luminary dont le second tome vient de paraître?
Pour mettre en image ce récit poignant, le scénariste retrouve Etienne Le Roux avec qui il avait signé l’incontournable Mémoire dans les Poches. Pour l’occasion, le dessinateur retrouve Loïc Chevallier avec qui il avait travaillé sur 14-18 (sur un scénario d’ Éric Corbeyran). Superbement construites par Etienne Le Roux, les planches ont ensuite été encrées par Loïc Chevalier qui a peaufiné les décors avant qu’elles soient sublimées par l’impressionnante Elvire de Cook dont les couleurs sont un enchantement… Car si les planches en noir et blanc sont de toute beauté (on se prend à rêver d’une édition en N&B !), les ambiances distillées par les pinceaux de l’artiste s’avèrent tout juste bluffantes…

Les frères Rubinstein, planche du tome 1 © Delcourt / Le Roux / Chevallier / Brunschwig / de CookNous faisons partie de ceux qui attendent chaque nouvel album de Luc Brunschwig avec impatience tant nous apprécions le travail de ce scénariste qui n’a pas son pareil pour écrire des personnages tout à la fois complexes et crédibles, les faire évoluer dans un cadre ciselé et nous conter leur histoire avec le talent et la sensibilité que l’on sait… Autre qualité, et non des moindres : savoir à chacun de ses projets s’associer à des dessinateurs talentueux et chevronnés dont le style est en parfaite osmose avec son propos…

Comme on pouvait s’y attendre, tel est le cas avec Etienne Le Roux et Loïc Chevallier dont les talents complémentaires se conjuguent à nouveau pour signer des planches de toute beauté qui mettent en musique le scénario de Luc Brunschwig de façon saisissante, le tout sublimé par les superbes couleurs d’Elvire de Cook…

Tragique et bouleversant autant que poignant et révoltant, Shabbat Shalom amorce une série dores et déjà incontournable signée par l’un des plus grand scénariste du neuvième art…


Mais… Mais… A… Asseyez-vous donc ! Venez, je vous en prie… […] Tu vas me raconter quel est le cauchemar que toi et tes amis vous fuyez… Et quel est le rêve que vous poursuivez en venant ici. Nous saurons alors si nos destins ont intérêt à se rencontrer.Noam Katz

Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.