Haut de page.

Prospero
Marécage



Fiche descriptive

Heroic-Fantasy

Marécage

Tome 2

Antonio Zurera

Antonio Zurera

Hyroyuki Ooshima

Dupuis

24 mai 2024


21€95

9791034757343

Chronique

Prospero, le volage cousin du nouveau Roi Christian, est rappelé à la Cour afin de garder un œil sur les comploteurs faisant peu à peu de Palantia une tyrannie...

Pendant ce temps, le bébé que l'on croit être la fille de Christian, enlevée par son défunt capitaine de la garde, se cache dans le Marécage, protégée par la mystérieuse aventurière Sombra.

Mais parviendra-t-elle à survivre longtemps dans cette zone de non-droit où cohabitent redoutables monstres et criminels chassés de Palantia ?
un chef d'oeuvre!


Une histoire dont on fait les légendes
Marecage, planche du tome 2 © Dargaud / ZureraLe Marécage est un territoire maudit et inhospitalier aux contours incertains où l’on se débarrasse des pires criminels du royaume… C’est pourtant là qu’après l’assassinat de la reine, Ariston Bergère, Capitaine de la Garde du Palais Royal de Palantia va dissimuler Ysaut, nourrisson et légitime héritière du trône que beaucoup aimeraient voir morte… Bien malgré elle, Sombra, une aventurière au visage cachée par un masque va se retrouver mêlée à sa traque…

Retiré du monde depuis la disparition de son amour, Prospero est rappelé à la cour par son père, le Duc, avec qui il était en froid. Ce dernier désire que son fils soit ses yeux et ses oreilles à la cour de son cousin, le Roi Christian, pour y surveiller les intrigants qui complotent contre la couronne et dont les sombres agissements risquent de déclencher une guerre civile qui se profile…

Mais Prospero devra bientôt partir en guerre contre les ennemis du royaume tandis que Sombra part en quête des mythiques Dragons Tigre…


Marecage, planche du tome 2 © Dargaud / Zurera
un série d’heroic fantasy somptueuse et fascinante
Lumineuse et inquiétante, la somptueuse couverture de Sombra, premier tome de Marécage, avait quelque chose de fascinant qui nous donnait d’emblée une furieuse envie de nous plonger dans l’album et dans l’univers d’un « jeune » auteur particulièrement prometteur. Pourquoi des guillemets me direz-vous ? Parce que si Marécage marque l’entrée fracassante d’Antonio Zurera dans le neuvième art, l’artiste espagnol a déjà une belle carrière derrière lui en tant que scénariste, réalisateur et même producteur puisqu’il fera débuter au sein de ses studios d’illustres inconnus devenus depuis des artistes majeurs du neuvième art : Juan Díaz Canales, José Luis Munuera et Juanjo Guarnido… Excusez du peu…

Après un premier opus en tous points remarquable, il nous tardait de nous replonger dans cet univers somptueux et foisonnant dans lequel évoluent des créatures anthropomorphiques qui vont se déchirer autour du trône alors que le roi et sa compagne sont morts coup sur coup et que l’héritière qui n’est encore qu’un nourrisson, a mystérieusement disparu… Cette lutte pour le pouvoir et les complots politiques pour s’emparer de la couronne ne sont pas sans évoquer des pièces de William Shakespeare alors que le dynamisme du dessin, la souplesse du trait et les décors somptueux et foisonnant de détails évoquent par certains aspect le travail du virtuose Régis Loisel, auteur au talent confondant à qui on doit notamment la Quête de l’Oiseau du Temps, chef d’œuvre de l’heroic-fantasy né sous la plume de Serge Le Tendre à la fin des années 80 et qui signe par ailleurs la préface de ce second opus…

Marecage, planche du tome 2 © Dargaud / ZureraPorté par un sens du cadrage remarquable et un trait souple et puissant mettant en scènes des personnages remarquablement bien écrits et animés avec un talent confondant, les planches de l’album sont tout juste magnifiques. Il se dégage de chacune d’elles une force évocatrice peu commune, d’autant que la colorisation fascinante de Hyroyuki Ooshima qui joue avec la lumière avec art les sublime, littéralement. Rarement premier album n’aura eu une identité graphique si singulière, participant indéniablement aux charmes de la série. On se perd à contempler la composition de ses cases qui nous offrent de somptueux visuels en dépeignant une nature aussi hostile que magnifique et en chorégraphiant avec virtuosité des scènes de batailles où l’on devine toute la fureur guerrière des belligérants qui s’étripaillent sans retenue… Mais l’auteur nous offre aussi de réels moments de grâce et de poésie et des scènes drolatiques plus légères qui viennent atténuer la noirceur de l’histoire…

Mais, en plus d’être un incroyable dessinateur doté d’un sens du mouvement peu commun, Antonio Zurera s’avère être un conteur hors pair. Il alterne les récits avec maestria, induisant à la fin de chaque séquence cette savoureuse frustration qui est la marque des grandes histoires. La construction narrative est remarquable, composant et complétant par petites touches les portraits envoûtants d’un Prospero, d’une Sombra, de Marcel Duchamp, Marquis de Saint Tillieux, sans oublier le Capitaine Leblanc ou le Corbeau, chevaleresque brigand… et ce tout en déroulant un récit passionnant…

Marecage, planche du tome 2 © Dargaud / ZureraAprès un premier tome somptueux et envoûtant signé par un « jeune » auteur espagnol, il nous tardait de découvrir le second opus de Marécage

A la demande de son père, Prospéro, volage cousin du nouveau monarque qui vivait retiré du monde, revient à la cour pour être les yeux et les oreilles de son père le Duc qui souhaite empêcher une guerre civile. Mais il partira bientôt en guerre aux côtés du redoutable stratège qu’est le Marquis de Saint Tillieux tandis que Sombra, aventurière au visage dissimulé sous un masque, se met en quête des mythiques Dragon Tigre…

Joliment orchestré, le récit de Antonio Zurera mêle avec art complots politiques, combats épiques et quête mystique, le tout porté par une fascinante galerie de personnage tous plus intrigants et charismatiques les uns que les autres… Le dessin somptueux et foisonnant de détails est littéralement sublimé par un encrage souple et élégant et les singulières couleurs de Hyroyuki Ooshima qui sculpte la lumière avec maestria… Le grand Régis Loisel ne s’est pas trompé en pointant les multiples qualités du travail de l’artiste espagnol qui a fait ses armes dans le film d’animation dans son élogieuse préface !

S’inscrivant dans la ligné du Trône de fer, des Cinq Terres ou des tragédies shakespeariennes, Marécage ravira les amateurs de récits alambiqués aussi somptueux que solidement charpentés…


- Ne me demande pas cela, Maurice… Ici, j’ai enfin trouvé la paix… Une paix dont mon âme avait grand besoin.
- En dehors de ces murs, la paix a disparu, messire ! Car, en vérité, ce sont Gaëtan de Sacre-Bleu et ses affidés qui gouvernent à présent. Le Duc ne peut intervenir directement dans les affaires du palais. Aussi lui faut-il une personne de confiance à la cour.
- Et il voudrait que je joue les espions pour son compte ?
- Messire, le Royaume est en grand péril ! Votre père veut éviter une guerre civile. Il a besoin de vous.dialogue entre Prospero et Maurice

Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

Donjon & Dragon est un jeu de rôle médiéval-fantastique créé par E. Gary Gygax et Dave Arneson dans les années 1970. Vous trouverez plus largement dans cette rubrique des oeuvres qui pourront vous servir d'inspiration pour tous jeux médiévaux fantastiques...