Haut de page.

La Chronique des Immortels [1/2]
La Chronique des Immortels


Fiche descriptive

Heroic-Fantasy

La Chronique des Immortels

Tome 1

Benjamin Von Eckartsberg

Thomas Von Kummant

Thomas Von Kummant

Paquet

Mai 2005

Chroniques
La Chronique des Immortels [1/2]
Tout simplement sublime

Entre vie et trépas...

De retour dans sa vallée natale, Andrej Delany retrouve son fils torturé, agonisant dans le village abandonné et Frédéric, un jeune témoin qui a assisté impuissant à ce qui s’est passé. Des hommes d'eglise et des soldats de l’Inquisition ont massacré et déporté les villageois, sous prétexte que les Delany ont des pouvoir surnaturels de sorciers…

un chef d'oeuvre!


Tout simplement sublime
Si la couverture de l’album n’attire pas au prime abord le regard, ce premier tome est de ceux qui ne peuvent laisser indifférent sitôt qu’on le feuillette.

Hayao Miyazaki… C’est le premier nom qui m’est venu après avoir laissé mon regard parcourir ces planches. Sans doute à cause de ces décors fouillés, superbes tableaux nimbés de brumes, magnifiquement mis en couleurs, renforcée par des jeux de lumières tout simplement sublimes… en un mot : c’est somptueux. Sans doute aussi à cause de ces personnages aux lignes plus claires qui s’en détachent et donne à chaque case une impression de profondeur et de mouvement.
L’univers graphique est sans conteste proche de ceux des dessins-animés. Certains n’apprécieront peut-être pas mais il est difficile de ne pas être envoûté par l’ambiance qui se dégage de ces planches, avec ces personnages qui sortent de chaque case, renforçant l’action, la précisant et offrant une très bonne lisibilité à l’ensemble. Les personnages taillés à la serpe ont les traits durs et rugueux de leur époque. Le dessinateur, un allemand nommé Thomas von kummant, a fait là travail admirable et envoûtant qui dénote une recherche artistique poussée pour un résultat réellement époustouflant.

Le scénario est sombre et se teinte peu à peu de fantastique qui estompe les quelques références historiques des premières planches. L’histoire est passionnante et rondement menée. Le personnage de notre histoire n’en devient le héros que par un concours de circonstance et la rencontre avec Frédéric, une jeune personne ayant échappé miraculeusement au massacre de son village.

Une des plus somptueuse Bd de ce premier semestre, sans doute une des plus belles de l’année… Un diptyque plein de promesses et à l’ambiance fascinante.
Le Korrigan


un excellent album!


Entre vie et trépas...
La Chronique des Immortels, une fois n’est pas coutume, est importée directement d’Allemagne et issue de la collaboration d’artistes graphiques et d’un écrivain : Wolfgang Hohlbein. Ce dernier est assez connu outre-Rhin (et il est même l’un des plus lus en matière de fantastique), et peut-être même avez-vous déjà eu l’occasion de parcourir une traduction de son travail (Le cycle du Mage de Salem) dans nos librairies hexagonales.

Si l’histoire qui inspire la Chronique est alléchante -bien que ce premier tome ne délivre pas assez d’informations à mon goût- c’est aussi et peut-être surtout son dessin qui la font sortir du lot (enfin, hum…du rayon). Le traitement paraît en effet assez inhabituel du fait que le fond soit dissocié de la forme. Les décors sont obscurs et somptueux alors que les personnages semblent jaillir pour souffrir ou frapper. Superbe.
Les traits sont typés, rugueux pour certains individus, taillés à la serpe pour d’autres.

Au final, je dirai que nous avons là une BD hors norme, sombre et magnifique, mais qui aurait pu à mon avis se permettre d’en dire plus dès le premier épisode, ou du moins d’en faire plus vivre à ses personnages (vous me direz quand vous l’aurez lu : « c’est déjà pas mal ! »). Reste que la brume d’incompréhension dans laquelle nous sommes plongés est agréable et fait sans doute partie du plaisir de cette BD.
Reste aussi que le style graphique de l’ensemble ne peut laisser indifférent, tout comme ce soupçon d’orientalisme balkanique où plane la menace turque et où flotte encore la magnificence byzantine.

J’attends donc la suite (et fin) avec impatience, mais j’aurais juste aimé que le fond soit plus développé et utilise un peu plus les références historiques de ce monde si proche, et pourtant si loin de nous.
Keenethic



Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

Donjon & Dragon est un jeu de rôle médiéval-fantastique créé par E. Gary Gygax et Dave Arneson dans les années 1970. Vous trouverez plus largement dans cette rubrique des oeuvres qui pourront vous servir d'inspiration pour tous jeux médiévaux fantastiques...