Haut de page.

Santa Maladria
Helldorado


Fiche descriptive

Histoire

Helldorado

Tome 1

Jean-David Morvan, Miroslav Dragan

Ignacio Noé

Casterman

Ligne d'Horizon

Avril 2006

Chronique
Santa Maladria
la folie des hommes

L'île tropicale qui sert de cadre à cette nouvelle série est inconnue des géographes d'aujourd'hui. Au milieu du XVIIe siècle, deux communautés s'y affrontent avec violence: les Indiens natifs de l'île, les Syyanas, et les conquistadores espagnols.

Parmi les enjeux de cette confrontation armée, une mystérieuse maladie, si effrayante qu'on s'est même refusé à la nommer, et qu'il faut absolument contenir sur place sous peine de mettre en danger toute l'humanité.

Dès lors, l'île devient un microcosme du choc frontal de deux civilisations que tout oppose radicalement.
un bon album !


la folie des hommes
Un titre subtil, intriguant et évocateur… Car l’Eldorado fantasmé a ici tout d’un enfer. Les premières planches donnent d’emblée le ton et l’absence de texte renforce la sauvagerie des images et la barbarie des troupes espagnoles. Ignacio Noé possède un trait superbe, nerveux et précis, renforcé par un mise en couleur magistrale, soulignant admirablement bien les différentes ambiances et atmosphère, de l’horreur absolue aux visions paradisiaques tout en conservant la force du crayonné.

Ce premier tome nous entraîne au cœur d’une île paradisiaque ravagée par une terrible maladie et un escadron de conquistadors dont le capitaine, se sentant inspiré par Dieu, a décidé d’éradiquer la maladie en massacrant méthodiquement les indiens Syyanas. Mais la barbarie ne se réduit pas aux seuls conquistadores et les indigènes, par leur croyances et leur vision expéditives de la justice ne sont pas en reste.
Entre eux, les espagnols et la terrible et innommable maladie qui décime les deux communauté, deux amis, Dathcino et Hutatsu, tentent de survivre… Suivant le sillage de sang des conquistadors mais restant prudemment à distance, ils profitent des victuailles de leurs victimes sans s’appesantir sur le sort des villageois exterminés. Ils sont le fil conducteur de ce premier tome. Pilleurs amoraux, ils vont être entraînés dans une lutte qui les dépassent, dans ce coin de paradis, transformé en enfer par la folie des hommes…
Le décor et les personnages sont bien installés par ce premier tome introductif… Mais il est difficile de savoir sur quels chemins vont nous entraîner ces trois auteurs talentueux…

Un premier tome intéressant donc, notemment grâce au trait remarquable d’Ignacio Noé, renforcé par une mise en couleur impeccable…
Le Korrigan




Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche n' est référencée comme inspi pour aucun jeux de rôle.