Haut de page.

Le Chant d’Anorœr
Servitude


Fiche descriptive

Heroic-Fantasy

Servitude

Tome 1

Fabrice David

Eric Bourgier

Eric Bourgier

Soleil

Fantastique

Mai 2006

Chroniques

Les Puissances sont les premières à avoir peuplé la Terre. Lorsque l’Homme apparut, il suscita parmi elles passion et division. Toutes choisirent alors de prendre forme physique : Dragons, Géants, Anges, Sirènes et Fées. Vint alors le temps des combats, des guerres intestines…

Aujourd’hui, mille ans ont passé, les Géants ont disparu, les Dragons ont survécu, les Sirènes se sont retirées dans les profondeurs des océans, les Anges et les Fées ne sont plus que des mythes. Mille ans ont passé, et les Fils de la terre ont fini par fonder le plus grand des royaumes. Pour eux, les Puissances ne sont plus que des légendes… Mais les Dragons sont sortis de leur repère… Un nouvel âge s’annonce : est-ce la fin ou le début de la servitude ?
un excellent album!


riche et cohérent
Servitudes est la nouvelle série concoctée par Fabrice David et Eric Bourgier, duo plein de talent qui avait signé « Live War Heroes », l’une des plus magistrale BD de la mouvance cyberpunk…

C’est donc avec une certaine impatience qu’on attendait de voir ce projet d’héroïc Fantasy se concrétiser. On y retrouve avec délice le trait superbe d’Eric Bourgier, parvenant à poser d’emblée une ambiance. Ses dessins, rehaussés par une mise ne couleur directe et monochrome du plus bel effet. Mais si les premiers albums s’inscrivent dans l’ère mythologique, le dernier, annonçant l’ère des hommes, bénéficiera paraît-il d’un traitement des couleurs différents. Une intéressante interview parue dans Suprême Dimension expliquait que l’auteur ne se contentait pas d’esquisses pour enrichir ses recherches mais travaillait aussi avec de la glaise pour modeler les visages de ses personnages… Le traitement graphique de l’album, de même que la maquette, est impeccable… Eric Bourgier nous avait déjà enthousiasmé dès son premier album, celui ci confirme qu’il possède des pinceaux d’une agilité diabolique, un sens du mouvement certain et une maîtrise graphique sûre et captivante…
Le travail de recherche sur les costumes des différentes ethnies et l’architecture semble avoir été très poussé, à l’image de l’univers très abouti né de l’imagination des deux auteurs. On sent qu’un gros travail de fond a été accompli, travail qui s’explique par le fait que l’univers a été esquissé bien avant que le projet de BD s’y déroulant ne naisse. Rôliste dans l’âme, les auteurs ont enrichis leur univers, assurant sa cohérence et son dynamisme, ne se contentant pas de décrire un cadre mais un univers fortement ancré dans l’histoire, un univers qui évolue, doté d’un passé mais surtout d’un avenir…

L’extrême richesse de l’univers aurait pu accentuer le travers d’un premier album qui se devait de poser ce background étoffé tout en lançant l’intrigue. Le lecteur devant alors assimiler une foule d’informations et les digérer tout en découvrant les personnages de cette fresque épique. Mais si la première lecture peut sembler ardue, le fait est qu’il est particulièrement admirable d’être parvenu à distiller autant d’informations sur le monde tout en lançant l’intrigue de façon efficace. L’ensemble forme un tout riche et cohérent, d’une rare maturité… Les dialogues sont à l’image de l’album : travaillés et ciselés, quand au découpage, il fait montre d’une grande maîtrise narrative.

Le Chant d’Anorœr inaugure une nouvelle série d’héroic-fantasy qui fera date, à n’en pas douter… L’univers riche et dynamique servant de cadre à une saga épique, servie par un graphisme à couper le souffle… Que demander de plus… sinon la suite ?
Le Korrigan


un chef d'oeuvre!


Au pays des géants!
Œuvre magistrale d’auteurs connus pour une talentueuse incursion dans le cyberpunk, « Servitude » nous dépeint un monde médiéval-fantastique d’une grande cohérence et d’une grande beauté ; ceci grâce aux traits splendides d’Eric Bourgier et du fait d’un traitement monochrome du plus bel effet, le tout étant bien entendu soutenu par la scénarisation tragique et touffue de Fabrice David.

Tout au long de ce premier tome, les auteurs distillent des informations permettant aux lecteurs de découvrir leur univers. De fait, il vous faudra plusieurs lectures pour comprendre tout ce que vous avez vu, car certains ressorts narratifs prochains et certains acteurs des tomes qui suivront n’apparaissent parfois que le temps d’une image. C’est dense, sans pour autant être indigeste, grâce au choix narratif qui nous met dans les pas du héros Kiriel et nous limite de fait la plupart du temps à sa vision incomplète des évènements, même si l’on étend souvent notre vision à ce qui se passe près de lui.

On sent que se met en place une sorte de drame tragi-fantastique, où l’on contemple la déchéance d’un monde qui fut autrefois celui de géants, et qui sera bientôt celui des hommes…ou de quelque chose de plus terrible. A ce propos, l’empreinte des géants confère au Chant d’Anoroer une identité visuelle forte, car les planches sont parsemées des vestiges cyclopéens d’un autre monde qu’il vous faudra parfois prendre le temps de parcourir de regard de vous-mêmes. En effet, la narration ne se donne pas souvent l’occasion de « buller », et vous aurez toujours quelque chose à lire ou à apprendre. A ce propos, l'intrigue rappellera peut-être à ceux qui l'on lu la BD "Le Troisième Testament", avec laquelle "Servitude" partage quelques ficelles (une conspiration tentaculaire, un personnage dans l'ombre, de sombres guerriers masqués,...). Mais je ne sais pas du tout si les auteurs s'en sont inspirés, puisqu'il s'agit de rouages scénaristiques relativement communs.

« Servitude » constitue pour moi ce qu’il y a à attendre d’une BD. Plutôt que de se reposer sur un dessin pourtant magnifique, « Le Chant d’Anoroer » offre de surcroît une intrigue médiévale-fantastique complexe qu’un seul tome ne peut suffire à explorer, et qui ouvre les portes d’un univers riche et cohérent qui devrait nous entraîner sur cinq tomes.

Vous avez compris, je suis conquis.
Keenethic



Vous aimerez si vous avez aimé...


Inspiration jeux de rôle

Cette fiche est référencée comme inspi pour 1 jeux de rôle.

Donjon & Dragon est un jeu de rôle médiéval-fantastique créé par E. Gary Gygax et Dave Arneson dans les années 1970. Vous trouverez plus largement dans cette rubrique des oeuvres qui pourront vous servir d'inspiration pour tous jeux médiévaux fantastiques...